Le 1er octobre 2016 aura lieu la Journée internationale des personnes âgées. Différentes activités seront alors organisées tout au long de cette journée et même toute la semaine qui s’ensuit. L’objectif : rappeler les droits des personnes âgées.

Il y a 26 ans, par sa résolution 45/106 du 14 décembre 1990, l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies proclamait le 1er octobre « Journée internationale des personnes âgées ». Cette Journée est l’occasion de souligner l’importance du vieillissement de la population mondiale, sa maltraitance, et de poser les nouveaux défis.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une personne âgée sur dix est confrontée chaque mois à la maltraitance. Elle souligne aussi que seulement un cas de maltraitance sur 24 – soit 4 % des cas – est notifié « parce que les personnes âgées craignent souvent de signaler les cas de mauvais traitements à la famille, aux amis, ou aux autorités ». La maltraitance recouvre dans ses formes les plus courantes des abus financiers, des violences psychologiques, physiques ou sexuelles.

Aujourd’hui 1,5 million de personnes âgées souffrent d’isolement plusieurs années, un chiffre en hausse. La solitude reste aussi un point important. En effet, selon une étude réalisée en 2014 par TMO régions pour l’Observatoire de la Fondation de France, les plus de 75 ans ont subi de plein fouet une montée de solitude depuis quatre ans : en effet, une personne âgée sur quatre est désormais seule (27 % en 2014 contre 16 % en 2010). Un constat frappant, d’autant plus que ces personnes âgées se retrouvent souvent sans revenus convenables.

Le vieillissement de la population a également été fortement médiatisé ces dernières années. Désormais, il est bien identifié comme un des enjeux majeurs d’évolution de la société. Si les personnes de plus de 60 ans représentent en effet aujourd’hui 20 % de la population, elles en représenteront près d’un tiers d’ici 2050.

Semaine Bleue

Vous ne le saviez peut-être pas, mais la Journée internationale des personnes âgées ne se termine pas pile à minuit le 2 octobre. Elle est prolongée par la Semaine Bleue. Tous les deux ans le thème de la Semaine Bleue est choisi en concertation avec les comités départementaux. Ceux-ci sont chargés à leur tour de faire la promotion de la Semaine Bleue et d’aider les associations et collectivités locales à organiser leurs manifestations. Le thème de l’année 2016, et par conséquent de 2017, sera « A tout âge : faire société ». Faire société quel que soit son âge et son niveau d’autonomie tel est le mot d’ordre que nous devrons tous relayer, surtout suites aux attentats dramatiques qui ont touché les fondements même de notre société. Faire société c’est bénéficier d’un entourage avec lequel on peut entrer en relation afin de pouvoir exister et se sentir utile aux yeux de l’autre, et pouvoir ainsi être reconnu dans sa singularité. Faire société c’est être en lien avec les autres générations de manière à permettre à chacun de vivre pleinement son âge. In fine, faire société c’est participer pleinement à la vie sociale de son territoire de résidence et contribuer ainsi à l’édification d’une société plus inclusive. L’engagement des retraités dans la vie associative n’est plus à démontrer. Si vous êtes intéressés par les actions des diverses associations qui seront menées près de chez vous, rendez-vous sur le site internet de la Semaine Bleue. Et n’oubliez pas, il faut toujours penser aux anciennes générations, pas seulement une fois par an.

Ouverture du bal

Cette année, c’est l’association Les petits frères des Pauvres qui ouvre les festivités de la Semaine Bleue. En effet, depuis huit ans, à l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées, l’association se mobilise avec l’opération « Les fleurs de la fraternité ». Dans toute la France et dans plusieurs pays où ils sont présents, les bénévoles vont à la rencontre du grand public pour alerter sur l’augmentation de l’isolement des personnes âgées. En 2016, l’association a choisi de mettre l’accent sur l’importance des liens intergénérationnels. Le samedi 1er octobre 2016, les équipes des petits frères des Pauvres iront à la rencontre du grand public afin d’offrir une fleur aux passants qui la remettront à leur tour à une personne âgée souffrant de solitude ou de pauvreté. Au-delà de ce geste symbolique et gratuit, l’objectif de cette opération est bien sûr de susciter l’engagement de chacun auprès de nos aînés les plus seuls et les plus pauvres pour qu’ils retrouvent leur place au sein de notre société.

Ainsi, les petits frères des Pauvres veulent promouvoir l’importance des liens entre les générations. En 2015, 88 % des 18-24 ans se disaient prêts à consacrer du temps à une personne âgée des petits frères des Pauvres avec un accroissement considérable des bénévoles de moins de 30 ans depuis deux années. Avec 29 % de nouveaux bénévoles de moins de 30 ans en 2015, l’association souhaite poursuivre la mobilisation pour renforcer la solidarité entre les générations. Une solidarité intergénérationnelle qui se constate dans les équipes. Si vous aussi, vous souhaitez prendre part à cette opération, vous avez deux possibilités. Il suffit de vous rendre sur les lieux de distribution des fleurs le 1er octobre, les bénévoles vous accueilleront et vous remettront gratuitement une fleur qu’à votre tour vous offrirez à une personne âgée souffrant de solitude ou de pauvreté. Sinon, allez acheter une fleur et portez-la à une personne âgée isolée. Vous pouvez également soutenir l’association en lui faisant un don.

Anna Ashkova

Laisser un commentaire