Les Scouts et Guides de France : la Lumière de la paix de Bethléem

0

C’est dans la lignée du premier mouvement scout créé par Baden Powell en 1907 que sont apparus les Scouts de France et les Guides de France dans la première moitié du XXe siècle. Au départ distinct l’un de l’autre, les deux mouvements finissent par fusionner en 2004, après des dizaines d’années de coexistence. Ils forment alors les Scouts et Guides de France. L’association compte aujourd’hui près de 80 000 membres, répartis dans toute la France. Bien qu’elle soit de confession catholique, elle prône l’image d’un scoutisme ouvert sur les différentes confessions spirituelles. Ses membres font partie d’un réseau de 60 millions de scouts et de guides répartis à travers le monde entier. Le message éducatif des Scouts et Guides de France vise à former des citoyens actifs, heureux, et artisans de paix. C’est dans cet esprit que les Scouts et Guides de France organisent chaque année des événements qui les rassemblent tous. Ainsi en est-il de la Lumière de la paix de Bethléem. Le principe est le même depuis la fin des années 1980 : durant la période de l’Avent, des scouts et guides autrichiens allument une flamme dans la grotte de la nativité de Bethléem et la rapportent à Vienne. D’autres scouts et guides venus de toute l’Europe les y rejoignent pour allumer eux-mêmes des flammes à partir de la flamme initiale et répandre ainsi la lumière dans leurs pays respectifs en symbole de paix.

Deux questions à Isabelle Wyttynck, l’une des coordinatrices du projet :

Comment ont été choisis les 14 garçons et filles de votre mouvement qui auront la chance de participer à cet événement en décembre 2018 ?
Nous avons lancé une campagne de candidatures nationale en demandant à tous les jeunes de 11-14 ans de répondre à plusieurs questions en rapport avec la Lumière de la paix de Bethléem. À travers un film, un poème, un article, une chanson, ils ont dû appuyer leur candidature. Les jeunes dont les candidatures ont été sélectionnées par leurs pairs iront à Vienne en emportant avec eux des messages de paix venant de tous les scouts et guides de France restés à Paris.

Que voudriez-vous que les jeunes retiennent de cet évènement ?
L’idée de se dire qu’il faut amener la paix autour de soi n’est pas forcément concrète pour un jeune. La lumière que chaque groupe scout recevra suite au retour de la délégation choisie pour aller en Autriche sera l’occasion d’une rencontre. Cette lumière sera en effet apportée dans des maisons de retraite, dans des prisons, dans des congrégations, ou encore dans différentes associations. Rencontrer ceux qui ont besoin d’échanger et prendre du temps pour eux dans un esprit de bienveillance et de solidarité sont des actions de paix. C’est un des messages que nous voudrions transmettre aux jeunes.

Anna Ashkova

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.