+ d’enfants pour les femmes des grandes métropoles

0

Temps de lecture estimé : 1 minute

La fécondité est en baisse constante ces dernières années en France et la population vieillit. Reste que cette chute est moins importante dans les grandes métropoles de l’hexagone, comme l’atteste une étude de l’Insee, publiée le mardi 9 février. Sur la période 2016-2018, l’indice de fécondité sur le territoire français hors Mayotte s’élevait à 1,89 enfant par femme, dans le quart nord-ouest de l’hexagone, dont l’Île-de-France, et dans le quart sud-est, il atteint 2 enfants par femme. Autrement dit, c’est où la population est la moins dense qu’on observe le plus faible indice de fécondité. Du moins en métropole, puisque la Guyane (3,77 enfants par femme) et la Réunion (2,38) occupent la tête du classement. Aussi, l’Insee observe qu’au sein des zones de forte fécondité, l’indice est plus faible en centre-ville (1,73 enfant par femme entre 2016 et 2018).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.