Adieu, Jacques Calvet

0

Le grand patron à l’ancienne de PSA Peugeot Citroën a coupé le contact.

Jacques Calvet est mort jeudi 9 avril à l’âge de 88 ans à Dieppe, en Seine-Maritime. Il fut le patron du constructeur automobile PSA Peugeot Citroën quinze ans durant, de 1983 à 1997.

Il fut sans doute le PDG déterminant des marques unifiées qui n’ont jamais vraiment fusionné. Celui qui défendit le bastion français contre un raz de marée de voitures japonaises. Il fut aussi le concurrent costaud de Renault, quand il n’étrillait pas les autorités européennes pour imposer sa « marque ». On dit de lui qu’il fut « paternaliste ». C’est pour ajouter aussitôt « et visionnaire ».

Il aurait pu se tailler une carrière politique, voire devenir président de la République, sur le modèle giscardien, comme l’idée lui en passa par la tête après l’ère Mitterrand.

Patron « politique »
Car avant l’industrie automobile dont il fit un enjeu politique français, l’homme fut le directeur de cabinet de Valéry Giscard d’Estaing qui ne le nomma jamais ministre des Finances, alors même qu’il aurait aimé cumuler Finances et Affaires européennes. C’est à la présidence de la BNP, alors première banque française, qu’il rebondit, remercié par François Mitterrand à l’heure des nationalisations. Les Peugeot le cueillent au vol en 1983 pour qu’il redresse le groupe automobile que deux chocs pétroliers, en 1973 et 1979, avaient passablement fragilisé.

Le « politique » mènera la firme jusqu’en 1997, il en doublera le chiffre d’affaires, multipliera par vingt la capitalisation boursière et… supprimera 50 000 emplois. Quand, en 1997, il quitte ses fonctions, la famille Peugeot, qui avait réussi à contenir ses émoluments, ne l’invitera pas à siéger au conseil de surveillance. Ce qui ne l’empêchera pas, à partir de 66 ans, d’additionner les sièges d’administrateur aux Galeries Lafayette, à la Société générale, au groupe André, à la Générale des eaux…

Qu’aurait-il exprimé à l’heure de la crise sanitaire, lui qui rêvait d’une Europe qu’il aurait voulu contribuer à bâtir « au rythme du possible » ?

19 septembre 1931 Naissance à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)
1959-1974 Plusieurs postes au cabinet de Valéry Giscard d’Estaing
1975 PDG de la BNP
1983-1997 Dirige PSA Peugeot Citroën
9 avril 2020 Mort à Dieppe

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.