« Emo », comme « emotional ».. Voici de quoi ne pas passer à côté de cette tribu sans en identifier les codes !

Signes particuliers

Les emo (prononcez « i-mo ») se reconnaissent à leur longue frange portée sur le côté et qui cache un œil, leur pantalon cigarette et leurs vêtements noirs contrastés de couleurs vives. Alliant look androgyne et esprit romantico-artistico-émotif, ils se plaignent d’être incompris, mettent des petites têtes de mort partout et ne jurent que par les Converse. Très tournés vers eux-mêmes, ils passent parfois des soirées entières à se prendre en photo dans leur chambre pour immortaliser une mine boudeuse ou un regard intense. Une fois postées sur Internet, les photos font l’objet de commentaires tournant généralement autour d’une même idée : « Ils sont trop mignoooons ! ».

Look

Ceintures cloutées, chaussettes montantes à rayures, cravates à pois, badges et patches multicolores : les emo arborent toutes sortes d’accessoires. Adeptes des piercings à la lèvre, des mèches colorées et des lunettes à grosses montures, ils s’habillent le plus moulant possible et cultivent un petit côté années 80. Leur magasin préféré : l’Indien boutique, présent à Paris et sur Internet. On y trouve tout l’attirail du parfait emo : des manteaux noirs aux pulls à rayures en passant par les mitaines – à rayures aussi, bien sûr -, les lacets colorés et les chaussures à damiers. Côté maquillage, les emo-girls mêlent le rose et le noir autour des yeux. Les emo-boys appliquent eux aussi parfois de l’eyeliner noir. Le but est de souligner le regard, reflet des sentiments et de la beauté.

Musique

Un emo sans musique est un emo mort. Le style musical fait partie intégrante de sa culture. Il écoute de la musique exprimant « de vrais sentiments », contrairement au rap ou au hip-hop tournés exclusivement vers le sexe, l’argent et les voitures. Les paroles, touchantes, parfois tragiques, évoquent souvent la relation amoureuse. Elles sont chantées ou criées sur fond de musique pop-rock, punk, hard rock ou hardcore. La violence apparente de certaines chansons ne doit pas faire oublier que de véritables poèmes se cachent parfois dans les textes. Tokio Hotel, Panic at the danse floor, My Chemical Romance, Fall out boy sont des groupes très écoutés par le public emo. Il existe également de la musique qualifiée d’Emocore : dérivée du punk, elle a adopté un style néo-romantique plus porté vers les sentiments.

Origine

Le mouvement emo est né aux Etats-Unis au milieu des années 80, après que des chanteurs de hardcore aient décidé d’adoucir un peu l’agressivité de leur musique et d’insuffler de l’émotion dans les paroles. Au fil des ans, le mouvement s’implémente dans le style musical de nombreux groupes et commence à se faire connaître du grand public, avant de devenir un phénomène commercial dans les années 2000. C’est Chris Carraba, en 2003, qui crée une forte attirance des adolescents pour la musique emo en privilégiant les problèmes affectifs et les déceptions amoureuses dans ses paroles. Depuis deux ans, le mouvement emo s’étend au niveau mondial grâce à Internet. En se popularisant, il s’éloigne de plus en plus de sa définition d’origine.

État d’esprit

Être emo, c’est avant tout adhérer à une façon de penser. Les adeptes de ce courant se disent « proches de leurs émotions » et sont à l’écoute de leurs sentiments. On assimile parfois l’appartenance à ce mouvement à une tendances dépressive voire à l’automutilation, à cause de leur tendance à la mélancolie. Pas de panique, il existe des emo heureux de vivre !

Votre dico

LA MÈCHE : Terme désignant la drôle de frange qui traverse obliquement son visage et tombe devant l’un de ses yeux. La mèche fait partie intégrante de son identité. Elle est symboliquement un reste de la crête punk.

PANTALON SLIM : pantalon cigarette moulant. Très tendance, même chez les garçons.

FAKE : Se dit d’un faux emo, de quelqu’un qui en adopte le look sans en connaître les culture et la culture. Venant d’un emo, c’est la pire insulte !

FUCK OFF : Leur expression préférée. Ils manifestent ainsi de manière délicate et recherchée leur rejet de la société.

LE EMO EN BREF

SES VALEURS : à l’écoute de ses sentiments, tolérant, non-violent

SES EXCÈS POTENTIELS : mélancolique, trop égocentrique

CONSEIL : si c’est un garçon, veillez à ce qu’il développe sa virilité

ENJEU ÉDUCATIF : lui apprendre à maîtriser ses émotions et à se mettre à l’écoute de sa raison, sans que cela ne l’empêche de s’exprimer.

Le style vestimentaire émo est facilement personnalisable. Il laisse place à l’expression de la personnalité.


Article realisé par Florence PERCEVAUT

Laisser un commentaire