La garde partagée à domicile

0
La rentrée est l’occasion pour les parents ayant des enfants en bas âge de tester de nouvelles solutions plus optimales. Au-delà des traditionnelles crèches et assistantes maternelles pour garder les enfants en bas âge, une alternative intéressante émerge : la garde partagée à domicile.

La rentrée apporte son lot de réorganisation. Pour les parents d’enfants de moins de trois ans se pose la question épineuse de la garde des bébés. Alors ? Quelles solutions adopter ? Quelles alternatives ? Quelles innovations dans une société toujours plus mobile ? Derrière la garde pure et simple chez l’un des parents, la première option qui vient tout de suite à l’esprit reste l’assistante maternelle. Les avantages sont connus : si le bébé est gardé chez lui, il évolue dans un cadre familier. Dans le cas ou la garde s’effectue chez l’assistante avec plusieurs enfants, cela favorise la socialisation dans un cadre sécurisé. Les inconvénients apparaissent de façon claire : rester tributaire des congés de la personne et un coût qui peut se révéler élevé. La seconde solution est bien sûr la crèche. Celle-ci possède de nombreux atouts : une sécurité optimale, des locaux adaptés et un environnement stimulant. Certains points tracassent les parents : un manque de souplesse concernant les horaires, un coût trop peu compétitif pour certains foyers, et les risques de contaminations entre de nombreux enfants dès que l’automne arrive. Sans compter que les crèches se trouvent parfois éloignées des lieux de travail des parents, d’où un certain stress dû parfois aux transports en commun ou à la circulation automobile.

Une solution innovante : le partage d’une nounou à domicile

Une nouvelle alternative apparaît depuis quelques temps, la garde partagée à domicile. Même si les solutions précédentes sont les plus usitées selon la CAF en 2017 (garde par l’un des parents 61 %, assistance maternelle 19%, crèche 13%), l’option de la garde partagée à domicile s’avère pertinente, notamment sur le plan financier. De façon concrète, il s’agit de partager une nounou entre deux familles, la garde se faisant de façon alternée au domicile de l’une ou de l’autre famille. L’avantage évident est que les frais sont partagés après une négociation en amont entre les différents parents. Conséquences pratiques et pécuniaires, d’après les données de la CAF en 2017, le reste à charge pour les parents avec des salaires à deux Smics est moindre. Les chiffres montrent que la garde partagée coûte en reste à charge 286 €, contre 289 € pour une assistante maternelle. Au-delà de cet aspect purement financier la garde partagée possède des atouts indéniables. L’aspect logistique tout d’abord : l’enfant sera gardé chez l’une des familles la moitié du temps et les déplacements à faire sont moindre pour peu que l’autre famille ne soit pas trop éloignée. L’enfant, par ailleurs, va évoluer dans un environnement familier. Un troisième argument apparaît en faveur de cette solution puisque la nounou peut éventuellement s’occuper ponctuellement d’un enfant plus grand, en plus de celui en bas âge. Enfin, les enfants ne subissent pas l’inconvénient du temps de transport lorsque les familles sont proches. Et quelles sont les éventuelles limites de cette solution ? Elles restent principalement liées au fait que les familles doivent s’entendre pour les horaires, le recrutement et les vacances de la nounou. Mais ces difficultés peuvent être dépassées en installant une bonne entente entre les familles.

Les aides financières

Les parents qui optent pour cette solution de la garde partagée à domicile peuvent bénéficier de nombreuses aides sur le plan financier. Elles visent à encourager cette solution par de nombreux avantages possibles : la PAJE (Prestation d’Accueil du Jeune Enfant), le crédit d’impôt, l’aides de comité d’entreprise ou de collectivités locales, et l’AGEPI (Aide à la Garde d’Enfants pour les Parents Isolés).
La garde partagée à domicile est donc une solution pertinente, innovante et agile qui permet aux parents d’envisager plus sereinement la garde de leurs enfants en bas âge dans un environnement qu’ils connaissent.

Liens utiles :
garde-d-enfants.ooreka.fr/comprendre/garde-partage
www.caf.fr/
www.aide-sociale.fr/pole-emploi-agepi/

Léa Dupuis

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.