J’ai essayé tous les modes de garde de mon tout-petit

0

Il existe 4 grandes formules

Crèche, assistante maternelle, nounou à domicile… Trouver un mode de garde qui convienne à vous et à votre enfant n’est pas une mince affaire. Si vous voulez éviter de tous les tester (comme j’ai dû le faire), avant de vous lancer dans l’inscription de votre enfant à la crèche ou de chercher une nounou à domicile, étudiez d’abord tous les modes de garde.

1 – La crèche, ce « Saint Graal » parfois si difficile à obtenir

La crèche est l’une des options préférées des parents. Pour les municipales, il faut en général se préinscrire dès votre grossesse, surtout dans les grandes villes comme Paris où les places sont très convoitées. Vous allez sélectionner plusieurs crèches sur la liste en mairie (pensez à les visiter en amont !). Si les grandes crèches vous font peur, optez pour une microchèche qui accueille au maximum dix mouflets. Deux commissions ont lieu dans l’année : au mois de mai pour des berceaux qui se libèrent en septembre et au mois d’octobre pour les places disponibles en janvier. Parfois, l’inscription se décide directement auprès des établissements, surtout dans des petites communes.

Vous avez reçu un refus de la part de la mairie ? Tentez votre chance auprès d’une crèche privée si votre entreprise propose cette possibilité. Votre employeur prendra alors en charge une partie de la facture. Autre solution, essayer d’obtenir une place dans une crèche parentale. Mais attention, une participation à cette structure associative de petite taille (25 places au maximum) vous sera demandée. Ce type d’établissement est géré par les parents des enfants, qu’accompagne une personne qualifiée. Elle est contrôlée par le service départemental de la Protection maternelle et infantile (PMI).

Quel tarif ? Quelles aides ?

La crèche est le mode de garde le plus économique. Dans la plupart, les couches et les repas des enfants sont compris dans le montant final ! Pour obtenir le coût mensuel d’une place en crèche, une formule est à connaître : [revenus mensuels nets du foyer] x [taux d’effort] x [nombre d’heures par jour en crèche] x [nombre de jours d’accueil par mois]. Taux d’effort ? C’est le rapport entre la somme des dépenses liées à l’habitation principale et les revenus des ménages selon ce barème : 0,06 à 0,03 % de 1 à 4 enfants, puis 0,025 % pour 5 enfants et 0,020 % pour 6 enfants et davantage.

La CAF conventionne et subventionne la plupart des crèches : le tarif est donc réglementé. Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt (une réduction jusqu’à 50 % du coût de la place !).
En microcrèche, le gestionnaire applique un tarif qui n’est pas encadré par la CAF. Dans ce cas, il faut s’adresser directement à lui pour connaître le prix de la place. Le montant est plus élevé, mais la microcrèche ouvre droit à une aide de la CAF, le Complément de libre choix de mode de garde (CMG), qui rembourse jusqu’à 85 % des frais dépensés par la famille.

2 – Halte-garderie pour le sociabiliser

Vous gardez votre enfant (ou bien une grand-mère s’en charge) ? Pour souffler un peu ou pour le sociabiliser avec les autres enfants, la halte-garderie suffit. Pour trois demi-journées par semaine au plus (le paiement se fait à l’heure). L’admission relève de l’accord de la direction, après un entretien préalable.

Quel tarif ? Quelles aides ?

De la même manière que pour les crèches, le tarif de la halte-garderie dépend de vos revenus.

3 – Une assistante maternelle : jusqu’à 4 enfants

L’assistante maternelle est une personne agréée qui accueille des enfants à son domicile en vue d’une garde. Elle ne garde que quatre enfants (deux bébés et deux enfants qui marchent). Demandez au Relais d’assistantes maternelles de votre ville la liste des assistantes maternelles disponibles et faites votre choix. Petit conseil : vérifiez son compte Facebook, il en dit beaucoup sur la personne qui prendra soin de votre bébé.

Quel tarif ? Quelles aides ?

Le tarif d’une assistante maternelle est fixé par ses soins. Son taux horaire se situe entre 3 et 4 euros de l’heure. À ce prix, il faut ajouter les repas de votre petit (sauf si vous les apportez) et les indemnités d’entretien. Vous arriverez à environ 800-900 euros par mois pour un temps plein.

Lorsque vous faites appel à une assistante maternelle, Pajemploi vous verse une aide financière (CMG) qui varie en fonction du salaire de l’assistante, en fonction de vos revenus et de l’âge de l’enfant. De son côté, la CAF finance toutes les cotisations sociales de votre assistante maternelle. Votre employeur est susceptible de verser une aide. Tous les parents employeurs d’assistante maternelle bénéficient d’un crédit d’impôts d’un montant maximum de 1 150 euros.

4 – Une nounou à domicile ou une garde partagée, le prix du confort

Vous souhaitez que votre enfant soit gardé chez vous car vous trouvez cela plus cocooning ? Optez pour une nounou à domicile. Vous pourrez la dénicher sur une panoplie sites de particulier à particulier comme bebe-nounou.com, yoopies.fr ou encore nounou-top.fr. Privilégiez les annonces-recommandations des autres parents ! Si vous n’avez pas beaucoup de temps ou n’êtes pas sûrs de trouver la bonne personne par vos propres moyens, demandez l’aide d’un organisme spécialisé en recrutement de gardes d’enfant comme O2, Kangourou Kids, Family Sphere, Kinougarde ou encore Kids Paradis.

Une nounou à domicile, ce sont de nombreux avantages. Seul « hic », ce type de garde coûte cher. Alors si vous avez des amis ou des proches qui cherchent aussi leur perle rare, proposez-leur une garde partagée pour diviser les frais de garde. Les enfants pourront être gardés 50 % du temps chez vous et 50 % chez l’autre famille ou bien 100 % chez l’une des deux familles.

Quel tarif ? Quelles aides ?

Le salaire d’une nounou à domicile oscille entre 1 700 et 2 000 euros par mois. Tout dépend bien sûr de la commune où vous résidez et du nombre d’enfants. Comme pour les autres modes de garde, vous bénéficiez de la CMG, d’une aide de la part de votre employeur (parfois de votre mairie, département ou région) et du crédit d’impôt. À noter que dans le cadre d’une garde à domicile, la CAF ne prend en charge que 50 % des cotisations sociales.

Anna Guiborat

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.