Des enfants, aux fourneaux pour manger mieux !

0

Depuis quelques années, les cours de cuisine pour les petits deviennent des activités extrascolaires qui séduisent de plus en plus les enfants comme les parents. Encadrées par un chef cuisinier, ces chères têtes blondes apprennent à manier l’art du fouet pour manger plus équilibré.

Selon une étude menée par l’ASEF, 87 % des enfants ne reconnaissent pas les fruits et les légumes présents dans leur alimentation. Face à un taux d’obésité qui ne cesse de croître, apprendre aux enfants à bien manger et à comprendre ce qu’il y a dans leur assiette est primordial pour leur santé. De nombreux cours de cuisine dédiés aux plus petits ont pour objectif de leur transmettre le maniement de l’art culinaire, tout en leur apprenant à composer des plats variés et équilibrés. Ces ateliers sont l’occasion pour ces gourmets en herbe de laisser tomber la voie de la « malbouffe » pour les bénéfices et les plaisirs sains du « fait main ».

Améliorer sa façon de manger

Plats cuisinés, gâteaux et sucreries industrielles offrent une palette de saveurs restreinte aux enfants, habitués à consommer les mêmes aliments sous une forme identique. Cuisiner leur permet de manier des ingrédients à leur état d’origine et de découvrir différentes façons de consommer un produit. Les cours de cuisine sont un moment de découverte gustative où ils apprennent à utiliser des ingrédients qui leur sont inconnus mais aussi à manipuler des aliments frais, non transformés, avec leur saveur naturelle. L’enjeu de ces ateliers est également de trouver des procédés pour leur faire manger des fruits et des légumes avec des recettes variées et gourmandes. Ainsi, ils apprennent à apprécier des goûts nouveaux avec des plats sains et équilibrés.

Mise en exergue des sens

Lorsqu’ils cuisinent, leur goût, leur odorat, leur vue, leur écoute, leur toucher sont mis à contribution. Ces ateliers culinaires permettent donc aux plus petits d’éveiller leurs cinq sens mais aussi de mettre à l’épreuve leur précision, leur agilité et leur patience. Ce sont autant de compétences que l’enfant peut développer pendant ces cours tout en révisant ses maths, lors des temps de conversions en centilitres, en milligrammes, etc. De plus, cuisiner en petit groupe permet de renforcer l’esprit de camaraderie, le sens du partage et l’autonomie, avec le sentiment de fierté d’avoir réalisé quelque chose soi-même et le plaisir de le partager avec les autres.

Des ateliers accessibles

Certains organismes, comme l’atelier des sens, délivrent des cours de cuisine dès l’âge de 4 ans jusqu’à 17 ans. Par petits groupes, des chefs cuisiniers apprennent plusieurs recettes aux enfants, selon un thème, pendant 1 h 30 environ. Des cours de cuisine sont proposés un peu partout en France et leur coût pour une séance varie entre 20 € et 40 € selon l’organisme, la tranche d’âge et le thème.

Si vous désirez apprendre à cuisiner avec votre enfant, sachez qu’il existe des séances, tel que l’atelier des chefs, qui délivrent un apprentissage à « quatre mains ». Un bon moyen de partager un moment ensemble pour apprendre des recettes équilibrées à refaire chez soi.

Concours

Le « Girl Power » aux fourneaux !

Le 8 mars dernier, lors de la journée internationale des droits de la femme, s’est tenu la deuxième édition d’un concours de cuisine exclusivement féminin. Le concours de La Cuillère d’Or a mis en avant les talents culinaires de 12 jeunes femmes divisées en deux catégories : amatrices et professionnelles. Les participantes ont eu 3 heures 30 pour composer six assiettes qui ont été jugées par 33 chefs étoilés. Sabine Pendariès Issaurat de l’hôtel du Castellat (2 étoiles) a remporté le premier prix pour la catégorie professionnelle et du côté des amatrices, Patricia Georgin a décroché la première place.

Source : concours, La Cuillère d’Or

Alcool

À boire avec modération !

Selon une enquête, la consommation de bière serait bonne pour la santé. Le malt contenu dans cette boisson est riche en antioxydants et en éthanol, connu pour favoriser la production de « bon » cholestérol. Boire 50 cl de bière par jour réduirait ainsi le risque d’avoir une maladie cardiaque de 25 %. Cependant, sa consommation excessive entraîne l’apparition de maladies.

Source : Mediterranean Neurological Institute (Pozzilli, Italie)

Sciences

Des tomates génétiquement juteuses

Des chercheurs américains veulent redonner du goût aux tomates industrielles. Ils ont identifié des variantes génétiques qui pourraient permettre aux tomates d’avoir plus de saveur. Cependant, la création d’une nouvelle variété prend du temps, il faut donc attendre trois à quatre ans pour produire ces nouvelles tomates plus savoureuses.

Santé

Un poisson au goût amer

Selon « 60 millions de consommateurs », le saumon frais contiendrait un taux de contamination moindre, contrairement à celui issu des filières biologiques. Sur dix pavés de saumon testés, les quatre bio présentaient des traces de contamination de métaux et/ou dioxines, PCB et pesticides. L’alimentation des poissons dans les élevages est donc remise en question, puisque l’élevage biologique utilise une part plus importante de farine de poisson.

Caroline Garnier

Laisser un commentaire