Une chambre écolo pour votre enfant

0
Les enfants et les bébés passent beaucoup de temps à l’intérieur et a fortiori dans leur chambre. Au quotidien, ce sont souvent eux qui sont les plus exposés aux substances qui polluent l’air. Le point sur les conseils à suivre pour offrir à votre bambinou une chambre saine et 100 % écolo.

Les enfants sont plus sensibles à une mauvaise qualité de l’air que les adultes. Pour cause, leur système immunitaire est encore en plein développement. Pour éviter que votre enfant soit sujet à des problèmes pulmonaires, à de l’asthme ou à des allergies respiratoires, il faut donc lui garantir un environnement optimal. De l’isolation aux sols en passant par la peinture, les meubles et la literie, il existe aujourd’hui une multitude de manières de concevoir une chambre d’enfants respectueuse de la planète. Suivez le guide !

Mur : privilégiez des peintures naturelles

Pour offrir une chambre verte à votre enfant, un premier stop est nécessaire au moment du choix du revêtement de vos murs. Premier conseil : le papier peint et la colle qui sert à le fixer sont à éviter car ils dégagent des composés organiques volatils (COV), dangereux pour la santé. Si vous n’êtes pas fan de la peinture, vous pouvez néanmoins vous diriger vers des modèles de papier peint recyclé imprimés avec des encres naturelles, mais ils sont encore relativement difficiles à dénicher. Si vous faites le choix de la peinture, il vous faudra également être prudent. Nombreuses sont les marques de peintures synthétiques qui contiennent des produits toxiques (polyuréthanes, white-spirit, hydrocarbures). Mieux vaut donc choisir des peintures naturelles, sans produit toxique ni substance nocive. Pour vous y retrouver, jetez un œil attentif à la composition de l’emballage, car il n’existe pas encore de marques « peinture écologique ». Dans ce contexte, vos meilleurs repères sont l’écolabel européen et les peintures garanties normes NF. À noter, certaines peintures à l’eau peuvent contenir de l’éther de glycol, néfaste pour la respiration des jeunes bébés. Dans tous les cas, si vous souhaitez repeindre une chambre pour accueillir un nouveau membre de la famille, il est conseillé de s’y prendre au moins deux mois à l’avance, le temps d’effectuer les travaux et de laisser la pièce s’aérer avant l’arrivée de l’enfant.

Sol : exit la moquette

Côté sol, la moquette est plutôt à écarter. Si elle est très confortable et permet d’amortir les chocs, elle garde aussi les poussières, susceptibles de provoquer des allergies. En outre, sa pose nécessite une colle composée de produits toxiques pas très écologiques. Nous vous conseillons donc de privilégier les revêtements naturels, l’idéal étant d’opter pour un parquet en bois brut, issu de forêts durablement gérées, si possible en chêne, en bambou ou en châtaignier.

Mobilier : faire le choix des matières brutes

Pour les meubles de la chambre de votre jeune bambin, évitez le contreplaqué ou l’aggloméré qui contiennent du formaldéhyde, potentiellement allergène et cancérogène. Encore une fois, le mieux est de privilégier les matières brutes et naturelles. Bon à savoir : il vous est possible d’acheter des meubles en bois massif, non traité, et de les enduire par la suite avec un vernis écologique.

Literie : les matières naturelles sont vos meilleures amies

Entre sa nuit et sa sieste, un enfant peut passer beaucoup de temps dans son lit. C’est la raison pour laquelle la literie a elle aussi son importance dans l’élaboration d’une chambre écolo. Il existe aujourd’hui des marques qui proposent des matelas entièrement conçus à partir de matières naturelles comme le coton bio, le latex naturel, la fibre de coco ou la laine vierge. Pour les draps, soyez attentifs aux éventuels traitements et décolorations. Sachez en tout cas que les draps en coton bio feront très bien l’affaire pour votre chambre verte. Pour les oreillers ou la couette, optez pour des garnitures de céréales ou des plumes d’oie.

Au quotidien : un espace aéré et des produits ménagers adaptés

Une chambre écolo passe aussi par des gestes simples au quotidien. À cet égard, essayez autant que possible d’aérer régulièrement la chambre de votre enfant pour assainir l’air et vous débarrasser des polluants. Une quinzaine de minutes d’aération par jour sont largement suffisantes. Pour faire le ménage, les produits type eau de Javel ou les aérosols sont à proscrire car ils participent à la pollution de l’air. Pas de panique toutefois, il existe des alternatives ! Dépoussiérez avec un tissu microfibre. Et pour les sols, élaborez vous-même votre nettoyant avec un litre d’eau, une cuillère à soupe de bicarbonate et un peu de vinaigre blanc.

Tessa Bourcier

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.