1er mai : chiffres et covideries

0
  • « Le 1er mai on manifeste à distance ! » nous apprend la newsletter du Printemps de l’optimisme, notre partenaire. Sa trouvaille, une appli, manif.app, https://manif.app/ qui vous offre de manifester via un avatar depuis votre canapé ! À dire vrai, on n’a pas tout compris, mais si vous voulez manifester virtuellement…
  • Mais l’on manifeste aussi sur le bitume : manifestation éclair à Bastille, à 20 heures, avec un rendez-vous aux riverains place de la Bastille pour une manifestation éclair (30/45 minutes). « Déployons nos banderoles, chantons, jouons, crions applaudissons, bref faisons entendre notre voix au gouvernement. Venons munis de nos attestations, masques, etc., en respectant les distances de sécurités et autres gestes barrières », appelle paris-luttes.infos. « Mais chaque quartier peut se réunir sur la place la plus proche », précisent les organisateurs.

Notre partenaire toujours avait posé la question à ses adhérents : « Quel est le premier acte optimiste que vous accomplirez en sortant du confinement ? » Voici une sélection des réponses les plus fréquentes.

 

 

• Point hier 30 avril : en France, 26 834 patients hospitalisés, dont 4 207 en réa, 24 087 décès, dont 427 ces dernières 24 heures.

• Les entreprises du secteur du numérique prévoient un chiffre d’affaires minoré d’un quart en moyenne au deuxième trimestre (baromètre réalisé par le syndicat professionnel Syntec numérique). Et 70 % des entreprises du numérique (éditeurs, entreprises de services numériques et sociétés d’ingénierie et conseil en technologie) utilisent le dispositif du chômage partiel pour passer la crise.

  • Il faut taxer la spéculation financière (Odile Jacob) : les économistes Ivar Ekeland et Jean-Charles Rochet – respectivement ancien président de l’université Paris-Dauphine et professeur à l’université de Genève et au Massachusetts Institute of Technology (MIT) – suggèrent la création d’une taxe de 0,3 % sur l’ensemble des paiements électroniques (transferts d’argent entre comptes bancaires de particuliers et d’entreprises). En France, de tels transferts portent sur plus de… 30 000 milliards d’euros par an. Une manne pas trop lourde mais qui couvrirait une large part de la reconstruction économique post-pandémie.
  • La Chine restera positive au coronavirus, mais en PIB. Il était encore de 6,8 % de croissance au premier trimestre et le FMI l’estime à 1,2 % pour 2020. Soit plus que la plupart des autres nations.

• L’Afrique déconfine lentement un confinement en dents de scie. Argument : une pyramide des âges très différente des vieux pays, avec une population beaucoup plus jeune et moins vulnérable. « Des solutions pensées par des pays vieux et riches ont malheureusement été “copiées-collées” par des sociétés jeunes et pauvres. Avec pour conséquence une faible lutte contre le coronavirus, mais une hausse de la pauvreté et de la mortalité des plus vulnérables » (African Arguments).

• Il n’est pas impossible qu’une troisième souche – hors Chine et Italie – ne se soit abattue sur la France, de provenance inconnue, supposent plusieurs enquêtes de l’Institut Pasteur. On n’est pas sortie de l’auberge complotiste.

 Orange mécanique à Barcelone : un fou furieux aurait tué quatre SDF.

• Relevé dans Society : on commence à donner des prénoms adaptés aux bébés de la période de pandémie : « Corona Kumar et Corona Kumari en Inde, ainsi que Covid Marie aux Philippines. Au Rajasthan, un petit Lockdown (qui signifie “confinement”, en anglais) a également vu le jour. On attend vivement la naissance des premiers bébés Quarantine et Geste-Barrière. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.