Il se met en place des lendemains déchirants où le mensonge d’État justifiera l’injustifiable.

Olivier Magnan, rédacteur en chef

Le jeu de la peur et du mensonge s’en donne à cœur triste.
Aux lendemains qui chantent, démondialisés, aux systèmes de santé revus à la très grande hausse, au souci écologique pris en compte, réponses positive à un système qui s’est emballé, s’oppose la géante inertie des sociétés formatées dans une course aveugle. Pour un grand nombre de gouvernants et d’acteurs du toujours plus, il s’agit de s’en sortir, vite, pour revenir à la vie d’avant.

Au prix de mensonges d’État.

Il ne fait aucun doute que l’épicentre chinois s’est révélé bien plus létal que les autorités chinoises n’ont voulu l’avouer. Les 3 300 morts « officiels », chiffre désormais ridiculisé par les perspectives létales du nouvel épicentre que sont les États-Unis, ont curieusement généré plus de 6 500 urnes funéraires, comme le révèle un journal de Pékin ! Autre indicateur du mensonge d’État, les résiliations de lignes téléphoniques : des dizaines de milliers.

Mais si les nations totalitaires sont coutumières de ces manipulations, si, partout sur la planète, les gouvernements mentent, que dire d’un gouvernement aussi démocratique que celui de la République française dont les dirigeants ont bel et bien menti ? L’affaire des masques, des tests, des respirateurs leur saute déjà à la figure, dans des circonstances telles que le nouveau mot d’ordre, faites masques de tout tissu, prouve que c’est la pénurie initiale camouflée qui poussa Premier ministre, ministre de la Santé, directeur de la Santé à soutenir que le grand public ne devait surtout pas protéger son nez et sa bouche !

On a dit, écrit, partout, que les mesures de nature « autoritaires » – le confinement – se devaient d’être levées sitôt la vague de contamination passée. Il faut réinsuffler d’urgence un état d’esprit mental salutaire pour ne pas nous réveiller en 1984. Car, à l’affût, les complotistes, les « effondristes », qui se nourrissent de la réalisation de leurs propres dystopies, voient en ce moment se réaliser les craintes mêmes qui nourrissent leur paranoïa : le vaccin contre la tuberculose où les anti-vaccinistes voient la trace des labos soupçonnés d’y introduire des adjuvants morbides est une piste en cours d’exploration pour lutter contre le SARS-CoV-2. Les ordonnances prises en application de la loi d’État d’urgence sanitaire autorisent les opérateurs à de nouvelles « installations radioélectriques », ces installations mêmes que dénoncent les tenants d’un complot destiné à asservir les populations ! David Icke, le gourou anglais des prophètes complotistes, hurle que la famille Rothschild serait « fondamentalement impliquée » dans l’utilisation du coronavirus dans le but de faire avancer un programme de domination et de contrôle de la société.

Pour éviter à tout prix le triomphe des complots antisémites de cette eau saumâtre, il est vital que nos gouvernants cessent de nous mentir, quand bien même, comme ils le diront dans des documentaires à venir, ils l’auraient fait pour notre bien… En l’occurrence, ils/elles l’ont fait pour se dédouaner dans l’urgence. C’est inadmissible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.