Famille et école ont des rôles bien distincts mais complémentaires: ce sont les deux piliers de l’éducation. Parce qu’elle est en retrait par rapport à la vie et à la société, l’école permet de développer un regard critique sur celles-ci.

L’éducation de Hegel

Hegel est le fils d’un petit fonctionnaire travaillant à la cour des comptes du duc de Wurtemberg et d’une femme cultivée, issue d’une famille de juristes, morte prématurément. C’est un élève modèle : à cinq ans, il connaît déjà sa première déclinaison latine et se fait une offrir une édition des drames de Shakespeare pour ses huit ans. À dix ans, il découvre la géométrie et l’astronomie avec son père et à dix-huit ans, il entre au séminaire de théologie protestante de Tübingen où il étudie la philosophie et la philologie. Il part ensuite enseigner à Iéna, Nuremberg et enfin Berlin.

Sa méthode d’éducation

Rôle de la famille

Ne transférez pas votre autorité aux maîtres d’école et ne vous déchargez pas de vos responsabilités de parents ! La famille ne doit pas reprocher aux maîtres le comportement de ses enfants en dehors de l’école. C’est à elle qu’il revient de fixer des limites à leur liberté, de surveiller leurs fréquentations, leurs dépenses et leurs distractions. Affirmez-vous ! De même, ne défendez pas systématiquement vos enfants! S’ils sont régulièrement punis, c’est qu’il y a une raison… Travaillez de concert avec les enseignants, votre enfant comprendra qu’il doit faire preuve d’obéissance face à l’autorité, qu’il s’agisse de celle des maîtres ou des parents.

L’école

Les maîtres ont en charge la formation culturelle et sociale des individus. La formation dispensée est théorique et doit trouver son application dans le domaine extrascolaire. Le travail de l’école est donc un préalable, une préparation à la vie concrète. L’enfant y découvre aussi les vertus sociales : il apprend à se conformer à une loi et à agir dans le sens du devoir. Il découvre la vie en société, le respect et la confiance en l’autre.
L’école n’est qu’une étape transitoire de l’achèvement de l’homme : ne focalisez pas trop sur les notes de votre enfant ! Celui-ci n’étant pas encore un être achevé, le jugement prononcé par l’école à son égard ne l’est pas non plus ! La note n’est que le reflet de l’état des connaissances du jeune à un moment donné ; cet état, transitoire, est nécessairement destiné à évoluer. Il en va de même pour les appréciations. Tout cela, pour Hegel, ne doit pas exercer « la moindre influence immédiate sur la destination ultérieure de la vie et la position future ».

L’enfant, un être en construction

« La science, les aptitudes qui sont acquises, n’atteignent leur but essentiel que dans leur application extra-scolaire. Un jeune homme se distingue parfois dès le commencement et fait de rapides progrès dans les éléments initiaux, mais lorsque intervient l’exigence d’un approfondissement, il reste à la traîne et ressemble au rocher sur lequel la semence germa, d’abord, allègrement, mais, bientôt, se dessécha; alors que, par contre, tel autre apparaît souvent pendant longtemps comme un noyau qui ne s’est pas ouvert, lui qui conçoit et progresse lentement, mais en qui tout s’enfouit profondément et s’enracine en tous sens, et qui, ensuite, comme d’un seul coup, s’ouvre l’accès de l’expression et de l’aisance. Le jugement que prononce l’école ne peut donc pas davantage être quelque chose d’achevé, que l’homme n’est, en elle, achevé » Chapitre « De la discipline » dans Textes pédagogiques

Biographie

Georg Wilhelm Friedrich Hegel est un philosophe allemand dont l’œuvre est légèrement postérieure à celle de Kant. Né en 1770 à Stuttgart et mort en 1831 à Berlin, il est l’un des plus éminents représentants de l’idéalisme allemand, ensemble de philosophies prenant pour point de départ la pensée kantienne tout en la dépassant et traitant essentiellement de questions métaphysiques. Hegel est l’auteur d’un système philosophique très complexe, difficile d’accès, ordonnant toutes les connaissances de l’époque. La philosophie regroupe pour lui l’ensemble des champs du savoir et consiste précisément à confronter ces champs entre eux.

Pour aller plus loin

  • Hegel, Textes pédagogiques, Librairie philosophique Vrin, 2000

Laisser un commentaire