Votre enfant n’est pas scolaire. Au collège, ça coince. Et dans certaines matières, il est même complètement coulé. Pourtant, il est bourré de  talents ! Cette méthode a fait ses preuves : en s’appuyant sur une ou plusieurs des huit intelligences de votre enfant (détectées par l’Américain Howard Gardner il y a vingt ans), vous pourrez l’aider à reprendre confiance…

intelligence

Il aime la nature – Intelligence naturaliste

Qu’est-ce que c’est ?

C’est la capacité non seulement d’observer la  nature (faune, flore, minéraux), mais également de l’identifier et de la comprendre.

Les signes qui ne trompent pas

  • Il est très organisé,classe ses affaires,  fait souvent des listes.
  • Il est sensible à l’environnement.
  • Il s’intéresse aux animaux, aux plantes.
  • Le fonctionnement du corps humain l’attire, il cherche à comprendre comment, lui, il fonctionne.

Sa bonne méthode de travail

Pour rester motivé…

Il se crée un environnement propice à l’apprentissage, c’està- dire qu’il ouvre la fenêtre de sa chambre,  installe un aquarium ou un petit animal dans sa chambre. Il accroche au mur,  au-dessus de son bureau, des photos de paysages ou d’animaux. Il écoute une musique d’ambiance « nature » (souffle du vent, bruits d’eau). Enfin, il se fixe un objectif comme… « dès  que j’ai fait cet exercice, je m’occupe de mes animaux ou de mon herbier. »

Pour comprendre…

Il classe le contenu des cours selon son ordre ou une hiérarchie qui lui convient mieux que celle qui a été établie par le professeur. Il trouve des liens entre la leçon étudiée (mathématiques, histoire/géographie, français…) et la nature.

Pour mémoriser…

Il prend l’air en se récitant une leçon. Pourquoi ne pas apprendre ou réciter sa leçon en jardinant ?  C’est tout à fait possible !

Il aime les mots et le langage – Intelligence verbale et linguistique

Qu’est-ce que c’est ?

La capacité à utiliser certaines formes du langage, oral ou écrit,  pour s’exprimer et comprendre ce qui nous entoure. Le système scolaire s’appuie beaucoup sur  cette forme d’intelligence.

Les signes qui ne trompent pas

  • Il aime raconter des histoires ou des choses qui lui sont arrivées.
  • Il  aime écrire, il est doué en lecture et aime lire.
  • Il a des facilités pour les langues étrangères.
  • Il est à l’aise à l’oral, il prend facilement la parole dans une discussion, il est doué pour les exposés et aime débattre de sujets divers et variés.
  • Il a un vocabulaire plutôt riche, il aime les jeux de mots et les jeux avec les mots.

Sa bonne méthode de travail

Pour rester motivé…

Il discute d’une leçon avec d’autres personnes en ouvrant sur un débat d’actualité par exemple.

Pour comprendre…

Il travaille avec un dictionnaire, recherche les mots-clés d’un texte ou d’une leçon. Il  transforme ses connaissances en histoires imaginées. Pour cela, votre enfant doit d’abord lister les éléments importants qu’il veut comprendre  puis mémoriser. Ensuite, il crée sa propre histoire. C’est possible aussi bien en  histoire qu’en maths pour comprendre une loi ou un théorème.

Pour mémoriser…

Il résume les cours sur une fiche avec ses propres mots : en une page ou en quelques lignes. Cela permet d’analyser le sujet, de le comprendre et de le structurer à sa façon (idées importantes/ idées secondaires). Il apprend par coeur le plan des leçons. Il utilise à volonté les moyens mnémotechniques en cherchant les manières de retenir facilement un mot, une idée, une date en utilisant le langage. Il récite ses leçons, à lui-même ou devant quelqu’un d’autres.

Astuce : s’il n’y a personne ce jour-là pour travailler avec lui, pourquoi ne pas investir dans un dictaphone afin qu’il s’enregistre lui même et s’écoute ?

ACHETEZ-LUI UN GRAND TABLEAU

Velleda ou ardoise, peu importe ! Ce qui est important, c’est de donner à votre  enfant un accessoire qui facilite son apprentissage à la maison. Le tableau est un outil bien plus efficace qu’une feuille de papier car on se l’approprie  comme un jeu : il permet à la fois d’écrire un plan, de structurer des idées et, pourquoi pas, de griffonner quelques idées pour mieux se concentrer. Bref, le tableau, c’est que des bons points !

Mieux le comprendre

Les enfants chez qui cette intelligence est faible peuvent avoir du mal à mémoriser et à résoudre des problèmes, car ils ne mettent pas suffisamment leurs pensées en images.

Il aime la musique – Intelligence musicale

Qu’est-ce que c’est ?

C’est la capacité à penser et réfléchir en rythme ou en musique. Pour ces ados-là,  l’apprentissage est plus facile… par la musique !

Les signes qui ne trompent pas

  • Il écoute beaucoup de musique !
  • Il est très sensible à un ou plusieurs genres musicaux dans lesquels il se retrouve.
  • Il aime chanter et compose peut-être des chansons.
  • Il a une bonne oreille : il est capable de dire si quelqu’un chante faux.
  • Il apprécie la poésie, il en écrit peut-être.
  • Il vous donne l’impression de « comprendre » la musique.
  • Il ressent facilement la « musique » d’une langue étrangère.

 

Sa bonne méthode de travail

Pour rester motivé…

Il s’installe à son bureau en écoutant de la musique en sourdine.

Pour comprendre…

Il cherche le rythme ou la musicalité d’un texte, notamment en français ou en langues vivantes.

Pour mémoriser…

Le rythme est très important : il s’en sert pour retenir les théorèmes, les définitions, les faits ou les dates. Il peut par exemple se les réciter en chantant ou en battant la mesure, inventer une chanson ou un poème pour se souvenir des points importants d’une leçon. Il récite une leçon  « musicalement », en rythme, tout en s’enregistrant (il se repasse ensuite l’enregistrement). Il cherche des morceaux qui lui rappellent le cours étudié (paroles, influences musicales).

ACCEPTEZ QU’IL ÉCOUTE DE LA MUSIQUE DANS SA CHAMBRE !

Si l’intelligence musicale est forte chez votre enfant, la musique est forcément un bon moyen de motivation pour travailler ! Un bémol : la musique qu’il choisit doit l’aider à se concentrer et à réfléchir. Alors s’il pouvait éviter le hard ou la techno… Rappelezlui aussi qu’un simple fond sonore est suffisant.

 

Il aime être seul – Intelligence intrapersonnelle

Qu’est-ce que c’est ?

C’est la capacité à bien se connaître, notamment grâce à l’introspection. Cette réflexion sur soi-même permet à l’adolescent de connaître ses forces et ses limites, mais aussi ses valeurs et ses goûts, et d’apprécier sa relation aux autres.

Les signes qui ne trompent pas

  • Il a besoin de ses moments à lui.
  • Il apprécie d’être seul.
  • Il aime lire
  • Il tient parfois un journal intime ou un journal de bord.
  • Il est organisé.
  • Il se fait sa propre opinion sur beaucoup de sujets.
  • Il sait bien gérer ses émotions.
  • Il a des relations privilégiées, des personnes avec qui il aime discuter.
  • Il a une bonne estime de lui-même.

Sa bonne méthode de travail

Pour rester motivé…

Pas de problème pour les adolescents ayant une intelligence intrapersonnelle forte : ils sont capables de se motiver tout seuls en se fixant eux-mêmes des objectifs.

Pour comprendre…

Il prend du temps pour approfondir un sujet ou un cours. Cela permet d’en clarifier les grandes idées. Il exprime à quelqu’un de son entourage son opinion, ses questionnements ou ses incompréhensions sur un sujet. Il achète un calepin pour noter ses réflexions en travaillant. Il fait des recherches personnelles sur un sujet de cours, il le prolonge avec des livres, Internet, des discussions.

Pour mémoriser…

Il favorise toujours le travail individuel…

Mieux le comprendre

Les adolescents qui n’ont pas de forte capacité d’introspection peuvent avoir du mal à se motiver, voire à comprendre leurs erreurs et à en tirer parti. Voilà peut-être pourquoi les professeurs peuvent estimer que votre enfant « ne tient pas compte des remarques », « fait toujours les mêmes erreurs » ou encore qu’il est « mou » !

 

Il aime être avec les autres – Intelligence interpersonnelle

Qu’est-ce que c’est ?

C’est l’intelligence intuitive. Votre adolescent sait comprendre les autres et entrer en relation avec eux. En quelques instants, il détecte facilement leurs intentions, leurs valeurs, leurs humeurs.

Les signes qui ne trompent pas

  • Il a un contact facile avec les autres.
  • Il est sociable et ouvert.
  • Il a beaucoup d’amis.
  • Il communique très facilement, se mélange sans problème.
  • Il aime les activités de groupe.
  • Il a un petit côté médiateur au moment des conflits.

Sa bonne méthode de travail

Pour rester motivé…

Il travaille en groupe de temps en temps (une fois par semaine par exemple), invite chez vous des copains de classe pour qu’ils travaillent ensemble. Un bon exercice : l’un corrige les devoirs de l’autre.

Pour comprendre et mémoriser…

Il discute d’un cours avec des amis ou d’autres personnes de la famille. Pourquoi ne pas regarder un film ou un documentaire sur le sujet ?

Si votre ado a ce genre d’intelligence forte, il a besoin de temps pour réfléchir sur les choses et sur lui-même.  Peut-être avez vous même l’impression qu’il est lent ? Tant pis. Laissez-le plutôt tranquille si vous sentez que c’est important. Ne lui mettez pas la pression !

Mieux le comprendre

Les ados chez qui cette capacité est moins développée peuvent avoir des petits problèmes de repli sur soi. Ils n’arrivent pas à travailler en groupe.

 

Il aime bouger et toucher – Intelligence corporelle/kinesthésique

Qu’est-ce que c’est ?

C’est la capacité à penser avec le corps et à avoir un fort langage corporel, une bonne  coordination des gestes.

Les signes qui ne trompent pas

  • Il est très habile manuellement.
  • Il aime le théâtre et les jeux de rôle.
  • Il aime danser, a le rythme dans la peau, il est sportif.
  • Il a un vrai langage du corps : il bouge les mains, la tête…
  • Il aime toucher, manipuler…

 

Sa bonne méthode de travail

Pour rester motivé…

Il travaille en se fixant un objectif, prévoit un peu de sport après les devoirs ou une pause musicale.

Pour comprendre…

Il favorise d’abord et avant tout les expériences. C’est par leur biais qu’il analyse et réfléchit. L’ado apprécie aussi les travaux manuels, au cours desquels il peut manipuler, expérimenter (physique, technologie, biologie, par exemple).

Pour mémoriser…

Assis, il adopte une bonne posture : il se tient droit, avec la tête dans le prolongement de sa colonne vertébrale (cela favorise la concentration !). Debout, il bouge en apprenant. Attention, ces enfants-là en ont  absolument besoin ! Donc pas d’inquiétude s’il fait les cent pas en récitant une leçon ou se trémousse en permanence sur sa chaise, car cela l’aide bien souvent à se concentrer…

 

Il aime les images – Intelligence visuelle/spatiale

Qu’est-ce que c’est ?

C’est la capacité à percevoir le monde et l’espace dans toutes leurs dimensions et à exprimer ses idées par des représentations mentales ou visuelles. Cette forme d’intelligence est extrêmement sensible à l’art – sculpture, peinture, performance, architecture, etc.

Les signes qui ne trompent pas

  • Il aime le dessin et les arts plastiques.
  • Il a un bon sens de l’orientation, des distances, des volumes, il a un grand sens de l’observation.
  • Petit, il était bon dans les jeux de construction.
  • Il a une mémoire visuelle.

Sa bonne méthode de travail

Pour rester motivé…

Il imagine tout de suite qu’on va présenter son cours ou son devoir à toute sa classe le lendemain.

Pour comprendre…

Il griffonne, fait des dessins, exécute rapidement des schémas afin de visualiser les cours. Il travaille avec un dictionnaire illustré ou recherche des images sur Internet et visionne des documentaires.

Pour mémoriser…

Il utilise un code de couleurs pour bien identifier les idées importantes d’une leçon, les faits ou les dates (à l’aide de surligneurs, de crayons de couleur) ou recopie le cours avec des stylos de différentes couleurs. Il « traduit » le plan du cours en utilisant des symboles ou des dessins. Il utilise des cartes géographiques, des photographies, des diagrammes ou des affiches : pourquoi ne pas coller au-dessus du lit une grande feuille avec tout ce que l’on souhaite retenir ?  Il fabrique une frise chronologique avec des couleurs, des symboles (pour l’histoire-géo). Il ferme les yeux et essaie de se représenter mentalement le cours…

 

Comment « traduire » visuellement ses idées ?

Si votre ado est sensible aux images et à l’espace, il n’aura pas de difficultés à faire une transition du mental  au dessin. Dans notre monde cerné d’images, c’est une vraie compétence ! Lui apprendre à développer cette intelligence sera précieux pour lui. Comment faire si vous-même n’êtes pas super doué en dessin, voire en visualisation ? Un dessin valant mieux qu’un discours, le site québécois de la Commission scolaire des Affluents (www.csaffluents.qc.ca/im) donne quelques exemples et pistes de travail sur son onglet « L es intelligences multiples au secondaire ». Cliquez sur « Section enseignant » et « Outils ».Vous trouverez, entre autres…

  • Le dessin-résumé d’un livre (qui utilise les outils de synthèse appris en classe – situation initiale, péripéties, dénouement, mode de narration…).
  • Un dessin représentant le fonctionnement du cerveau.
  • Un dessin figurant les deux hémisphères du cerveau.

Ce site québécois propose également de larges informations pratiques et clairement énoncées sur les huit intelligences multiples… le tout accompagné de tests à réaliser (il vous suffit juste de télécharger les documents et de les imprimer).


 

Il aime les nombres – Intelligence logique/mathématique

 

Qu’est-ce que c’est ?

La capacité à ordonner les choses, à faire preuve de raisonnements logiques. C’est l’intelligence des chiffres, souvent perçue comme étant l’Intelligence Suprême par excellence, car elle caractérise souvent les grands génies scientifiques !

Les signes qui ne trompent pas

  • Il est bon en mathématiques.
  • Il aime résoudre des problèmes compliqués, des énigmes.
  • Il aime faire des hypothèses.
  • Il apprécie tout ce qui est logique, il l’est d’ailleurs lui-même.
  • Il pose souvent des questions sur le fonctionnement des choses.
  • Il est plutôt bon en synthèse.

Sa bonne méthode de travail

Pour rester motivé…

Il organise son travail. Pour cela, il hiérarchise les tâches à réaliser en priorité, se fixe par écrit un programme de travail. Il donne du sens à ce qu’il fait : en apprenant une leçon, il essaie d’en comprendre les répercussions dans la vie de tous les jours.

Pour comprendre…

Il se documente sur un sujet, trouve des statistiques, des chiffres, des cartes. Pourquoi alors ne pas regarder un documentaire ou rechercher des infos complémentaires sur Internet ? Il dégage aussi la structure de ses  leçons : il cherche les idées les plus   importantes puis celles qui sont secondaires, les hiérarchise et les organise, même si la structure n’est pas du tout celle du cours initial. Il essaie de faire des ponts entre les différentes leçons afin d’assimiler leur logique.

Pour mémoriser…

Il expérimente une leçon ou une idée, c’est-à-dire qu’il fait des calculs, dessine des diagrammes, des figures géométriques, réalise des frises chronologiques, des cartes géographiques.

Français ET maths : la plaie !

 

Les capacités verbale et mathématique sont les deux formes d’intelligence auxquelles le système scolaire fait exclusivement appel au collège et au lycée. Si elles sont faibles chez votre ado, cela se traduira souvent par des difficultés en français et en maths. Mais il peut progresser s’il utilise ses intelligences fortes pour les travailler. A vous de jouer !

 

Mieux le comprendre

Les enfants qui n’ont pas une intelligence logique/mathématique très développée  peuvent avoir du mal à s’organiser, à comprendre le fonctionnement des choses ou encore à comprendre une démarche scientifique.

 

Entretien avec Bruno Hourst, Spécialiste des intelligences multiples (propos recueillis par Alexandra RONSSIN)

 

Quel est l’intérêt de la théorie des intelligences multiples pour mon ado ?

S’il rencontre quelques difficultés à l’école, cela lui permet de comprendre qu’il n’est pas à côté de la plaque. Il réalise qu’il n’est ni imbécile ni paresseux : il est juste intelligent différemment de ce qu’attend de lui le système scolaire. Pour lui, c’est un réel soulagement. Pour les parents aussi d’ailleurs. Résultat : il peut reprendre confiance en lui.

Comment faire ?

Il s’agit de proposer à votre ado de transformer en douceur sa manière de travailler c’est-à-dire en s’appuyant sur ses intelligences fortes, qui lui donnent de vraies compétences. L’idéal est de l’aider à développer ses huit formes d’intelligence de façon harmonieuse. Les moins développées lui causent de réelles difficultés. Partez alors de ses intelligences les plus fortes puis introduisez progressivement d’autres formes d’intelligence dans son apprentissage, sans le bousculer ! Ce n’est pas une méthode miracle : cela demande un peu d’efforts au départ car l’élève doit « traduire » ce qu’il a à faire dans ses intelligences fortes.

Et si mon enfant refuse ?

Mon conseil, c’est de ne pas du tout lui imposer ces outils. Orientez-le simplement vers certaines techniques. Il les adoptera de lui-même s’il y trouve son compte.

Est-ce que cet outil est utilisé dans certaines écoles françaises ?

Encore très peu, contrairement aux Etats-Unis ou à la Belgique. Mais les écoles en France me sollicitent de plus en plus pour former des enseignants à la théorie des intelligences multiples.

 

Article réalisé par Alexandra RONSSIN

1 COMMENTAIRE

  1. Bravo pour la clarté et la précision de votre article.
    Je suis professeur d’histoire géographie et m’intéresse pour ma pratique en classe aux intelligences multiples et développe également l’outil des cartes mentales avec mes élèves. Pour aller plus loin j’ai lu un autre ouvrage d’Howard Gardner à propos des 5 esprits que j’ai résumé en carte mentale sur mon blog.
    Encore merci pour la précision de votre article.
    Lucas Gruez
    http://classemapping.blogspot.com/
    http://www.scoop.it/t/classemapping

Laisser un commentaire