Quitter le tumulte de la maison familiale, les tensions et les tentations pour se mettre dans une ambiance de travail… Lorsque les examens pointent le bout de leur nez, les ados studieux cherchent des solutions pour réviser dans le calme. L’occasion pour les grands-parents de les accueillir et de leur apporter un soutien sur mesure qu’ils ne trouveront nulle part ailleurs.

Aménagez-lui un petit coin de paradis

Révisions riment avec concentration. Installez votre étudiant dans une chambre calme en prenant soin de prévoir une table et des étagères pour ses affaires. Vous pourrez également lui suggérer de vous confier pendant la journée son téléphone portable, son iPod, son ordinateur… Tout ce qui peut entraver son travail. Avec toutefois l’assurance qu’il pourra les utiliser au moment opportun !

Aidez-le à établir son planning de révisions

Mettez à son service vos talents d’organisatrice ! Grâce à votre expérience professionnelle doublée d’un emploi du temps surchargé de mère de famille, vous êtes passée maître dans l’art de gérer efficacement vos journées. Première étape : élaborez avec votre ado son planning de révisions. L’idéal est d’organiser ses journées selon un rythme identique en commençant tous les matins à la même heure. Prévoyez des tranches horaires de cinquante minutes entrecoupées de courtes pauses. Il pourra judicieusement alterner les matières en fonction de l’intérêt qu’il leur porte. Un tableau lui permettra de visualiser les tâches qui l’attendent et lui offrira le plaisir de les rayer au fur et à mesure de leur exécution. Motivant !

Veillez sur son sommeil

Difficile de convaincre un ado d’aller se coucher ! Vous héritez là d’une lourde tâche ! Mais à la veille d’examens, pas question de négliger son sommeil. Il doit dormir huit heures par nuit pour recharger ses batteries. Rappelez-lui qu’il a un planning à respecter et tout l’été pour prolonger agréablement ses soirées de jeune diplômé !

Devenez son DirCom

Endossez pour un temps le rôle de l’examinateur ! Dans le salon, faites-lui passer un oral pour le mettre en condition. L’occasion de vérifier s’il domine le fond et maîtrise la forme. Tenue vestimentaire, coiffure, politesse, langage châtié… La jeune génération n’a pas toujours les bons réflexes ! Dressez la liste des expressions à bannir et glissez-lui au passage quelques règles élémentaires de bienséance. Vos arguments auront peut-être plus de poids que ceux de ses parents ?

Mitonnez-lui ses madeleines de Proust 

Votre réputation de cordon bleu n’est plus à faire ! Et peut-être a-t-elle convaincu votre ado qu’il réviserait mieux chez vous qu’à la maison ? Mitonnez-lui les plats qui ont réjoui ses papilles depuis sa plus tendre enfance. Votre poêlée de pommes de terre sautées ? Une véritable carotte pour engloutir dans les temps le chapitre consacré aux équations différentielles du premier ordre !

Organisez des pauses agréables

Après l’effort, le réconfort ! Rien ne vaut une petite pause sympathique pour reprendre du poil de la bête. Sur le planning, n’hésitez pas à donner à chaque intermède un intitulé précis : « pause goûter », « balade », « coup de fil à un ami »… Et si les révisions durent plusieurs jours, votre ado aura tout intérêt à prévoir une ou deux heures de sport pour décompresser. « Mens sana in corpore sano » !

Apaisez son stress

Et si le stress gagnait du terrain ? Faites le plein d’arguments chocs pour lui redonner confiance en lui. Rassurez-le sur ses capacités et n’hésitez pas à bousculer son planning pour lui accorder un moment de détente devant un bon film. Si le mal persiste, un petit traitement homéopathique au Gelsenium sera du meilleur effet. A moins que vous n’exhumiez les bulletins trimestriels de son père, preuve que l’on peut très bien réussir dans la vie avec un petit 9 sur 20 de moyenne en mathématiques en terminale S !

Article réalisé par Elisabeth Caillemer du Ferrage

Laisser un commentaire