La réussite ne vient pas d’un coup de baguette magique. Le travail est la clef. Plusieurs étapes sont à suivre dans la course à l’examen. Comme on le dit souvent, pas de résultat sans travail. Vous ne verrez jamais un homme politique accéder au poste de Président de la République sans travail, ni un sportif de haut niveau décrocher la médaille aux Jeux Olympiques sans entraînement. La réussite au bac et au brevet fonctionne de la même manière. Du travail approfondi qui demande de la régularité, de la motivation et de la détermination. Tout cela  fera de vos enfants, des élèves brillants.

La motivation

Comme tout élève qui se respecte, l’épidémie de la maladie appelée « flemmardise » l’a envahi. Un adolescent est par essence paresseux, pour lequel le travail est une tâche pénible à accomplir. Difficile donc de se mettre au travail quand on sait la charge que ça représente. Les parents peuvent aider leurs adolescents à se mettre au travail et doivent poser leurs conditions s’ils le souhaitent. Dès la rentrée, l’adolescent doit se positionner en mode « conquérant ». Quel est le but à atteindre ? Obtenir son diplôme. Le jeune doit se mettre dans la tête qu’il s’agit de la dernière ligne droite, que le travail paiera toujours et que s’il travaille un minimum, il finira avec son diplôme les doigts dans le nez. Alors on se motive le plus possible. On reprend un rythme régulier, où l’on se couche à des horaires raisonnables pour accumuler le moins de fatigue possible. Limitez les activités avec les écrans, et accordez-vous un créneau horaire pour voir les amis. Recréez ensuite un environnement studieux : lisez des livres, ressortez vos cahiers, remplacez tout le matériel défectueux… En gros, « remettez-vous dans le bain ». Que ça soit pour le Brevet ou pour le Bac, ce n’est pas un sprint dans lequel vous devez travailler uniquement la dernière semaine. Non, c’est un marathon : une course longue et douloureuse. Mais plus vous serez sérieux et appliqué au cours de l’année, plus les révisions finales seront faciles. Soyez régulier et ne vous y prenez surtout pas à la dernière minute. C’est panique assurée.

Organiser son travail

Un planning de travail, c’est comme les résolutions le 1er janvier, c’est difficile de le tenir. Mais comme nous l’avons dit, l’objectif c’est le diplôme. Je ne pense pas que les adolescents souhaitent redoubler une année qui a déjà été pénible la première fois. Vous devez donc établir un planning de travail. Il faut savoir que vous devez travailler au minimum deux heures par jour en rentrant du collège ou du lycée. Vous devez vous fixer des objectifs à atteindre toutes les semaines. Faites vos devoirs régulièrement, prenez même de l’avance, ça vous fera gagner du temps surtout si on vous donne du travail à la dernière minute. Imposez-vous un temps de travail quotidien, dans lequel vous relirez tous vos cours, surlignez les notions clés et les dates à retenir. Faites des fiches synthétiques à chaque fin d’un « gros chapitre » pour faciliter les révisions à la fin de l’année ou même pour les contrôles. En plus de vous faire relire le cours intelligemment, écrire de nouveau le cours vous le fait mémoriser inconsciemment, et résume vos connaissances.

La pratique toujours la pratique

Il est relativement facile de s’exercer. Faites des dissertations, des commentaires argumentés, plus d’exercices que ce que l’on vous demande. C’est déjà une bonne base de travail. Vous pouvez également acheter des annales du Bac et du Brevet des années précédentes. Vous pouvez acheter la nouvelle édition mais il est plus rentable pour vous d’aller en acheter dans une boutique de livres d’occasion. Les annales sont pour la plupart à 1 € et c’est en général le même programme depuis quelques années. Mettez-vous dans des conditions d’examen : téléphone éteint, seul sur une table, avec rien d’autre qu’une feuille et un stylo, dans le temps imparti. Et après cela, faites la correction vous-même avec le corrigé qui se trouve à la fin des annales. Plus vous en ferez, plus vous serez préparé pour les épreuves.

Visez la meilleure note

Ne misez pas 10 ou 12 pour les élèves moyens. Le mieux est de viser la meilleure note, c’est-à-dire 20. Ce n’est pourtant pas compliqué. Il faut viser le meilleur et l’objectif c’est ça. Si vous visez 12, il est fort possible que vous ayez moins, voire En dessous de la moyenne. Avec la meilleure note, vous aurez probablement moins mais au moins vous aurez une mention, ce qui n’est pas blâmable. Alors certes, la mention ne sert pas à grand-chose, surtout au Brevet, mais ça vous donne une idée de votre niveau et ça fera toujours bien sûr un CV plus tard.

Lisez le soir

Juste avant de vous coucher, lisez vos cours ou alors un gros livre retraçant tout le programme de l’année. La nuit aide à la mémorisation et si vous faites ça vraiment tous les soirs, ça finira par rentrer. Une petite demi-heure suffit mais vous avez le temps de lire un chapitre dans ce laps de temps. Vous ne le regretterez pas au mois de juillet, quand vous verrez « Admis » sur la liste des bacheliers ou sur Internet pour les jeunes obtenant le Brevet.

Utilisez les heures de « trou » intelligemment

Comme dans tous les collèges et les lycées, de nombreux professeurs sont parfois absents. Ce qui donne malheureusement des heures de « trou » aux élèves. Si certains préfèrent rester dehors (pour les lycéens) à parler et à rigoler, on vous propose plutôt d’aller dans une pièce tout seul, et de travailler vos cours. Allez par exemple au CDI (Centre de documentation et d’information) afin de compléter vos cours et consulter les ouvrages que vos professeurs vous ont conseillés.

Faites appel à un prof particulier

C’est prouvé, les élèves ayant des difficultés s’améliorent au fil des trimestres lorsqu’ils ont un professeur particulier à la maison. Les parents doivent prendre les choses en main. Si vous voyez que votre enfant vit une situation pénible et qu’il galère très franchement avec une matière, faites appel à un prof particulier. Ils sont relativement chers, mais cela en vaut la peine. Les notes vont remonter en flèche et il sera plus épanoui et regagnera la confiance qu’il avait perdue. Et ça sera sûrement du travail en moins à la fin de l’année.

Mangez sainement

Cela paraît complètement farfelu comme ça mais c’est essentiel pour réussir des examens. Vous devez vous alimenter normalement pour espérer l’obtention de votre diplôme. Prenez des repas équilibrés, matin midi et soir. Et surtout ne grignotez pas entre les repas. Vu que vous travaillez beaucoup sur un bureau, vous ne faites pas beaucoup d’activité et je ne pense pas que l’adolescent ait envie de devenir obèse lorsqu’il passera ses épreuves au mois de juin. Le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée, donc mangez bien voire beaucoup le matin, ça permet d’effacer un peu la fatigue présente et le sucre ingurgité le matin permet d’alimenter le cerveau. Et pour l’école, on pense que cela peut être pas mal.

N’oubliez pas de vous amuser

La motivation passe aussi par l’amusement. Si les adolescents travaillent tout le temps, ils peuvent également passer par un burn-out. Et cela arrive plus souvent qu’on ne le pense. Vous devez travailler presque tous les jours mais accordez-vous quand même un jour off et un jour où vous travaillez un peu. Prenez donc du temps pour passer un moment avec vos amis, ils en ont besoin également. Profitez-en pour faire du sport et compenser le manque d’exercice tout le long de la semaine. Cela vous permet de rester en bonne santé. Le sport, les amis, la nourriture saine, vous avez la combinaison parfaite pour réussir votre année scolaire et votre examen à la fin.

Pour les bacheliers

Il est difficile de choisir une orientation au cours de l’année, il est vrai. De moins en moins d’élèves de terminale savent ce qu’ils veulent faire après le Bac. Ils sont déjà orientés en première (générale) en trois filières : littéraire, économique et social, et scientifique. Pour les filières technologiques et professionnelles, leur avenir est presque déjà tout tracé. Mais pour les filières dites « générales » cela ne détermine pas l’avenir de l’adolescent. Beaucoup de bacheliers S et ES finissent par des études de droit alors que l’on voit plus souvent des bacheliers L aller dans ce genre d’études. De plus en plus d’élèves choisissent d’aller à l’université afin de se construire une culture générale solide ou alors parce qu’il est obligatoire de passer par là pour atteindre le métier qui les fait rêver. Si vous avez une idée bien précise du métier que vous rêvez d’avoir, vous savez qu’il est obligatoire également d’avoir le Bac au mois de juin. Sinon c’est direction « redoublement ». Si les élèves ont ce but, ils sauront mettre tout en œuvre pour quitter enfin le lycée, tourner la page « années lycée » et se consacrer enfin à des études qui leur plaisent. Et à la fin on se dira tous que « le Bac, c’était facile ».

Julia Dautriche

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.