Pourvu qu’il réussisse ! Vous aussi, vous espérez que votre enfant « sorte du lot » ? Qu’il fasse partie des heureux chanceux qui pour la vie ressemble à un destin écrit d’avance ? Et si le succès ne devait rien au hasard mais qu’il était au contraire l’issue logique d’une certaine éducation ? Alors, demanderiez-vous, quelle est cette éducation ? Et bien nous avons rassemblé ici les traits communs aux jeunes qui réussissent ce qu’ils entreprennent. À vous de jouer !

Déclencher le moteur de la passion

La passion, c’est cette alchimie qui se déclenche de manière imprévisible lorsque diverses conditions se réunissent au hasard de la vie, des rencontres… La remarque semble peut-être évidente mais qu’importe : pas de rencontre, pas de passion. Comment la passion pour un sport, pour un instrument de musique, pourrait-elle naître si votre enfant n’a pas l’occasion de tenir dans ses mains l’instrument en question ou de pratiquer un sport ? Plus ses centres d’intérêt et ses activités seront variés, plus la magie de la passion pourra opérer. Faire du sport, pratiquer un instrument de musique, lire, jouer à un jeu vidéo… tout cela est bien plus qu’un loisir. Voyez-y autant d’occasions de mettre votre enfant en situation de découvrir son ou ses moteurs.

Développer le pragmatisme

Dans son sens premier, le pragmatisme désigne le fait de ne considérer comme vrai que ce qui fonctionne réellement, ce qui réussit dans la pratique. Dans son sens dérivé, il désigne l’attitude de la personne qui sait s’adapter aux diverses situations et qui est orientée vers l’action pratique. Cette qualité est complémentaire de l’idéalisme, du rêve. Il permet de passer du rêve à la réalité, d’ancrer ses désirs et ses aspirations profondes dans la vie concrète

Surmonter les obstacles

Rares sont les succès obtenus sans peine. Lorsque l’on se fixe un objectif, il est normal de rencontrer de nombreux obstacles à surmonter. Et inenvisageable d’obtenir un résultat sans souffrir un peu ! Alors jusqu’où votre ado est-il prêt à aller pour parvenir à ses fins ? Est-il enclin à redoubler d’efforts lorsque les contraintes et les aléas se présentent ? Pour envisager des projets d’envergure, il devra s’entraîner sur ce front.

Se détacher du jugement des autres

Pas facile, pour les 10-16 ans, de se détacher du regard des autres. À l’âge où il semble impensable de ne plus être admis dans un clan, certains choix, certaines options, certains projets peuvent susciter des railleries, des critiques, voire une exclusion. De quoi en dissuader plus d’un. Mais n’est-ce pas consentir, par cette attitude, à la médiocrité, que de se conformer à ce qui se fait ? Poser des actes jugés transgressifs par le clan est une manière d’affirmer sa personnalité. Encouragez-le !

S’entourer d’un fan-club !

Qui peut se dire insensible aux encouragements ? Pas votre ado. Parions que le soutien inconditionnel de ses proches dans un projet sera d’une aide précieuse. Le fait de voir que d’autres croient en ses capacités lui donnera des ailes.

La lucidité pour se reconnaître tel que l’on est

Connaître ses points forts et ses points faibles est la condition absolue pour atteindre un objectif élevé. Cela implique de savoir reconnaître sans fausse humilité les qualités et prédispositions naturelles sur lesquelles votre enfant pourra s’appuyer pour aller de l’avant, voire surpasser les autres en cas de compétition sportive ou de concours. Il est moins évident de pratiquer cette lucidité sur soi-même lorsqu’il s’agit de reconnaître ses points faibles. D’autant plus lorsque l’on est ultra-susceptible. C’est pourtant l’étape indispensable pour s’améliorer et transformer son point sensible en force !

Renforcer sa capacité de concentration

Pour réussir un concours, une compétition sportive, décrocher un diplôme, intégrer un établissement sélectif, créer une association, il est nécessaire de développer une capacité de concentration. Et ceux qui y parviennent ont clairement un temps d’avance. Il s’agit de cette capacité à rassembler toutes ses facultés et à les diriger vers un objectif. La capacité à laisser de côté chaque pensée, activité, préoccupation qui, ne contribuant pas à atteindre l’objectif, en éloigne au contraire.

Définir une direction précise !

Formaliser les objectifs, les noter sur papier, en parler, permet d’affiner une trajectoire. Il peut s’agir du projet professionnel de votre enfant, mais aussi du choix d’une activité extrascolaire. On distingue généralement les objectifs à court terme, à moyen terme et à long terme. La meilleure réussite consiste pour votre enfant à devenir la personne qu’il souhaiterait être : dans son travail futur, dans sa famille, dans ses loisirs, avec ses amis, dans la société en général, etc.

L’action pour passer du rêve à la réalité !

Existe-t-il un secret pour parvenir à ses fins ? Oui. Adopter une méthode qui se décline en plusieurs étapes… et s’y tenir. C’est souvent le plus compliqué. Alors pour ne pas décourager votre enfant, mettez-le sur la voie d’un projet de moindre envergure, dans ses cordes. Un premier succès sera un carburant pour aller plus loin et s’engager dans de nouvelles aventures !

La persévérance est la clé du succès

Votre enfant souhaite faire partie des 10 meilleurs élèves de sa classe en vue de présenter son dossier scolaire dans une formation sélective alors qu’il est 20e sur les 30 élèves de la classe ? Il serait sans doute utopique de l’entretenir dans l’idée qu’il y parviendra du jour au lendemain. En revanche, en adoptant la technique des petits pas, pourquoi pas ! Il s’agit de gravir les places une par une. Cinq places au premier trimestre, cinq au second, etc.

Apprendre à penser différemment

Et si vous appreniez à votre enfant à penser par lui-même ? Souvent, cela le conduira à agir différemment des autres. L’idée n’est pas là de se démarquer pour une question de principe, mais d’acquérir une grande liberté de pensée et d’action. Les adultes capables d’adopter cette manière de faire sont capables d’entreprendre de grandes choses ! Et puis, cette habitude constituera une originalité de pensée qui captera l’attention des personnes qui l’entourent.

« Si vous ne vous croyez pas extraordinaire, vous ne ferez rien d’extraordinaire »

Telle est la conviction de nombre de grands inventeurs. La confiance en soi est très importante pour mener à bien un projet. Comment transmettre cette confiance en soi ? En prenant conscience que l’on est unique. Si votre enfant composait une chanson, nul doute qu’il n’en trouverait pas une semblable sur Deezer. Elle serait donc unique. Et puis, fort de ce constat, il prendra rapidement conscience que ce qu’il ne fait pas, personne ne le fera pour lui.

Dépasser sa peur de l’échec

Que votre enfant soit plutôt timoré ou au contraire en quête perpétuelle d’adrénaline, il devra affronter ses peurs pour avancer. Identifier cette peur, lui donner un nom, permet de mieux la traquer et la dépasser.

Marie Bernard

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.