Pour ou contre les devoirs à l’école ?

0

 

Le nouveau ministre de l’Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé le lancement « dès la rentrée prochaine » d’un dispositif permettant aux élèves de faire leurs devoirs à l’école plutôt qu’à la maison. Mais qu’en pensent les parents, les enfants et le corps éducatif ?

Corine C., professeur de français dans un collège-lycée

Dans notre établissement, nous avons un système d’études dirigées au collège depuis longtemps. Les élèves peuvent y faire une partie de leurs devoirs ou tous leurs devoirs avec des professeurs encadrants. Au niveau du lycée où on vise plutôt l’apprentissage de l’autonomie, l’idéal est que le jeune s’approprie les lieux et organise son temps de travail personnel. Nous avons souvent proposé aux lycéens de rester après les cours s’ils avaient besoin, ou de venir plutôt en étude avant les cours du matin quand les parents par exemple commencent plus tôt qu’eux et doivent les déposer au lycée avant le premier cours.

En ce qui concerne le rôle des parents au sujet des devoirs-maison, je suis nuancée : soit on est dans un cas de figure de parents très occupés, peu disponibles ou peu renseignés sur tel ou tel domaine et à ce moment-là c’est bien que le jeune puisse faire ses devoirs en classe. Soit on a des parents disponibles qui ont l’opportunité et la chance de pouvoir accompagner leur progéniture : dans ce cas, c’est bien que le jeune puisse faire ses devoirs tranquillement chez lui après un bon goûter et auprès des siens dans un cadre apaisant. Je ne suis pas pour la systématisation car nous avons tous les profils de jeunes apprentis et tous les profils de parents. Il ne faut pas oublier que l’élève qui réussit pratique les trois temps de réflexion : avant le cours/pendant le cours/après le cours.

Concernant les professeurs, ils font beaucoup de travail. Le temps de préparation des cours, de correction des copies, les rencontre parents/profs, les concertations pédagogiques, les réunions administratives, le temps passé sur l’ordinateur qui est de plus en plus important, etc. Donc si on demande en plus aux professeurs de rester davantage de temps au lycée pour encadrer, lors de nouvelles plages horaires, les devoirs-maison des élèves, il ne leur restera que la nuit pour faire leur travail ! Je crois donc qu’il faut un dispositif tout en souplesse et qu’il faut surtout aider le jeune à gagner de l’autonomie.

Laurence, mère de 2 enfants

J’aime faire les devoirs avec mes enfants car c’est un temps de partage. Ils sont toujours à l’école, puis la baby-sitter vient les chercher. Je ne les vois pas beaucoup. En faisant les devoirs avec eux, je partage leur vie, je suis leurs progrès, leurs petites victoires lorsqu’ils réussissent un exercice. J’aime aussi savoir que je leur ai appris quelque chose. Je pense que le dispositif d’aide aux devoirs à l’école servirait à certains enfants, mais personnellement, je préfère que mes enfants les fassent avec moi.

Sophie, 16 ans, élève de 1re S

J’irai probablement faire les devoirs à l’école en pensant que j’ai le choix entre soit les faire chez moi, seule avec mes sœurs, la télévision et autres pour me déconcentrer de mon objectif, soit les faire calmement à cette étude d’aide aux devoirs. On part sur le principe que plus on est concentré à faire quelque chose et plus vite et mieux on le réalise.

Marina, mère de 5 enfants

Cette mesure sera très pratique pour de nombreuses raisons. Pour les parents qui travaillent et rentrent très tard, pour ceux qui ne parlent pas très bien le français et donc ne peuvent pas toujours aider leurs enfants, mais aussi pour les enfants qui sont élevés par des grands-parents très âgés ou les familles où les relations sont très difficiles entre les parents et enfants. Pour moi, ce dispositif sera une bonne aide. J’ai cinq enfants, si je commence à faire les devoirs un à un ou même avec tout le monde en même temps, le dernier risque de finir les siens vers 23h, car les enfants se distraient beaucoup à la maison avec notamment la télé, les jouets, etc. Puis, je ne peux pas toujours aider avec toutes les matières.

Nicolas, 14 ans, élève de 4ème

Je pense que d’une part l’idée est bonne car beaucoup d’enfants ne font pas toujours leurs devoirs, en partie moi, et ce dispositif pourrait augmenter leur moyenne. Mais si le gouvernement le mettait en place, nous resterions plus longtemps à l’école et je ne pense pas que ça plairait à tous les élèves. Personnellement, je fais du sport et si je dois rester plus longtemps à l’école, je serais en retard à mes entraînements et mes journées seront très chargées. Après, cela me permettrait de rentrer le soir à la maison et me reposer. Et ça, c’est génial !

Elisabeth, 14 ans, élève de 4ème

Je n’ai pas forcément besoin de ce dispositif mais il pourrait aider d’autres enfants. Le travail pourra être effectué à l’aide des enseignants et pourra vraiment être fait avec sérieux, et ceux qui auront des difficultés aux niveaux des devoirs seront aidés. C’est bien ça ! Après si c’était obligatoire pour tout le monde, je ne sais pas trop si j’irais, ça m’embêterait un peu…

Anna Ashkova

Laisser un commentaire