Pas besoin d’avoir 18 ans pour défendre une cause ! Il est du bénévolat comme des albums de Tintin : on peut s’y plonger de 7 à 77 ans !

Bonne nouvelle pour les ados en quête d’action et d’idéaux : des associations comptent sur eux et leur offre la possibilité de se rendre utiles. Et ils sont plus nombreux qu’on ne le pense à vouloir s’investir. Selon un sondage IPSOS-Fondation Wyeth (2006), 81% estiment qu’il est important de consacrer du temps aux associations et 65% se disent prêts à aider les autres ! Une véritable mine de bonnes volontés malheureusement sous exploitée ! Car très peu d’entre eux savent vers qui se tourner. “Ce n’est pas tant le manque de bonne volonté, que la difficulté des candidats au bénévolat  de savoir où s’adresser qui empêche de faire se croiser associations a la recherche de bénévoles en quête d’activité” soulignent Bernard Roudet et Olivier Galland (Les valeurs des jeunes, tendances en France depuis 20 ans, Débats Jeunesse, 2002). 335% des jeunes disent en effet ne pas s’engager faute d’information !  Sans compter qu’ils sont près de deux tiers a estimer qu’ils manquent de temps et 12% à se croire incompétents. D’autres aussi n’y pensent pas forcément… des statistiques qui ne pouvaient laisser la rédaction indifférente, ce d’autant plus que 2011 a été déclarée l’année européenne du bénévolat ! L’occasion pour tous les parents d’aider leurs ados à concrétiser leur soif d’agir ou à motiver les plus réticents…

Agir, mais pour quelle cause ?

Secourir les plus démunis, faire respecter les droits de l’Homme, agir contre la faim, aider les personnes handicapées, protéger les animaux, préserver l’environnement, prodiguer des soins… ce ne sont pas les combats qui manquent ! Des études montrent que les ados ont quelques domaines de prédilection.  Selon un sondage Harris interactive (2011), au hit parade des causes qu’ils sont prêts à défendre nous trouvons la protection de l’environnement (78%) et la défense des droits de l’Homme (66%). La nature et la justice ! L’aide aux plus démunis ne recueille quant a elle que 54% des suffrages… A chacun de déterminer selon ses cente d’intérêt, sa sensibilité ou ses convictions. Le choix ne doit en tout cas jamais se faire au hasard  : embrasser une cause c’est devenir son ambassadeur et avoir a convaincre les plus septiques ! Un discernement qui peut se faire a l’aide des parents.

Trouver la bonne association

Toutes les œuvres caritatives ou humanitaires ne proposent pas de mission aux adolescents. Il faut en effet une volonté de l’association de gérer ces jeunes, de les intégrer, et leur trouver des missions spécifiques.  Cela demande du temps et des bénévoles supplémentaires.  Mais elles sont de plus en plus nombreuses à organiser des sections qui leur sont spécialement dédiées. Nous en avons dressé une liste non exhaustive dans notre dossier. des sites internet permettent également de trouver un cadre d’action. Une rubrique de jeuneetbenevole.org donne accès a des annonce après que le candidat donne son âge, code postal et le type d’action qu’il désire mener. L’admission au sein de l’association se fait la plupart du temps a l’issue d’un entretient au cours duquel un permanent s’assure du sérieux et des motivations du candidat qui devra produire une autorisation parentale. Notons qu’il est très important de choisir une association dont on partage les valeurs morales ou spirituelles !

45% des français déclarent qu’être citoyen, c’est travailler bénévolement dans une association (ipsos 2007)

Des missions sur mesure

Les missions proposées aux mineurs tiennent compte à la fois de leur âge et de leurs disponibilités. un ado bénévole participe à des manifestations, anime des stands, sensibilise le public, reueill des dons, distribue des denrées alimentaires ou anime un site internet. En raison de son jeune âge il est toujours accompagné d’un adulte. Dans certains cas des systèmes de parrainage sont mis en place. Les associations organisent des sessions de formation qui l’aident a construire son argumentation. Qu’il se rassure donc on ne le laissera pas seul ! En fonction du temps qu’il est prêt a donner les missions seront régulières ou temporaires. L’éventail des disponibilités est très large. Pour devenir Jeune Sapeur Pompier il faut suivre une formation hebdomadaire pendant quatre années consécutives. Mais il est aussi possible de prêter mains forte occasionnellement, par exemple en participant a une quête (journée mondiale des lépreux) ou une manifestation annuelles (la pyramide des chaussures handicap international). Ce type d’engagement peut, en outre, se faire en famille !

Le bonheur au rendez-vous

Quelque soit leur âge, tout les bénévoles le disent : s’engager rend heureux ! Heureux d’aider celui qui souffre, heureux de se sentir utile, heureux de faire progresser la société. “L’homme le plus heureux est celui qui fait le bonheur d’un plus grand nombre d’autres” disait Diderot. Salomé, 15 ans, en a fait l’expérience récemment : “J’ai suivi un jour une amie qui allait distribuer des denrées alimentaires dans une association de quartier. Je connaissais l’endroit mais ne m’y était jamais arrêtée. cela me gênait un peu de voir tous ces gens dans la difficulté. Pourtant cette journée a changé ma vie, mon regard sur le monde. “S’occuper des autres est bien plus enrichissement que de s’occuper de soit même !” Arnaud et Anthony, deux lycéens bellifontains de 15 et 16 ans, l’ont eux aussi bien compris : à un job d’été rémunérateur ils ont préféré offrir leur aide a une association de quartier qui s’occupe de personnes handicapées. “Vivre égoïstement n’a aucun sens, disent-ils en chœur, le plaisir de recevoir est inférieur au bonheur de donner !”. un bel exemple à méditer !

Les Juniors associations

Votre ado a plein de projets en tête, l’esprit d’initiatives et le sens des responsabilités ? Sachez qu’il peut créer sa propre Junior Association ! Pour cela il doit avoir entre 12 et 18 ans, trouver au moins un autre enfant mineur et être chapeauté par un adulte “accompagnateur local”. Il devra ensuite remplir un dossier d’habilitation qui sera examiné par une commission. Celle-ci donnera (ou non) l’accréditation à la Junior association. Toutes ces associations sont regroupées au sein d’un réseau national qui les soutient et leur apporte des conseils financiers et juridiques. Lorsque tous les membres de la Junior Association deviennent majeurs, il est possible de la transformer en association loi 1901. Actuellement 8000 jeunes français militent au sein de 800 juniors associations. renseignements sur le site www.juniorassociation.org

  • Paul-Aurèle – a choisi la Croix Rouge
  • Alexandre – a choisi Fondation Raoul Follereau
  • Louise – a choisi Handicap International
  • Coralie – a choisi la Société Protectrice des Animaux (SPA)
  • Wenceslas – a choisi l’UNICEF
  • Aurore – a choisi l’Ordre de Malte
  • Pierre – a choisi le Fonds Mondial pour la nature (WWF)
  • Slanie – a choisi les pompiers

Laisser un commentaire