11-15 ans : comment aider son enfant à bien mémoriser ses leçons ?

0

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Apprendre par cœur est un effort coûteux pour le cerveau à coups de longues phases de répétitions. D’où l’intérêt de maîtriser les techniques de mémorisation.

 

Tables de multiplication, poèmes, verbes irréguliers, règles de grammaire, dates en histoire géographie… Le par cœur s’impose pour de nombreuses matières scolaires. Vous avez de quoi l’aider si vous connaissez…

 

… le type de mémoire a votre enfant

Pour mémoriser de façon optimale des leçons, il convient avant toute chose d’identifier le type de mémoire de votre jeune enfant ou votre adolescent. Possède-t-il·elle une mémoire auditive, visuelle ou scripturale ? Pour le déterminer, demandez qu’il·elle lise, recopie ou écoute un même texte et voyez ensuite ce qu’il ou elle retient le mieux en fonction de la technique utilisée.

 

Apprendre en chanson

Si votre enfant a développé une mémoire auditive, il·elle pourra utiliser l’application Studytracks (www.studytracks.fr) qui propose des fiches de révisions sous forme de chansons. Les Soprano ou JoeyStarr sont devenues les ambassadeurs de cette start-up qui couvre les programmes de 4e/3e et 1re/terminale en vue de la préparation du brevet et du Bac, soit plus de 1 500 chansons sur toutes les matières. Bordas et Deezer proposent aussi un bouquet de 150 podcasts pour aider les lycéen·nes et les collégien·nes à réviser dans toutes les matières.

 

Les flashcards et les post-it

Les flashcards sont de bons outils de révision ludique et facile. Elles conviennent surtout à ceux·celles qui posssèdent une mémoire visuelle ou scripturale. Le principe est très simple : on inscrit sur le recto de la carte une question et au verso la réponse. Mais attention, la flashcard ne doit faire référence qu’à une seule notion et ne doit pas contenir de grandes explications ni de longs raisonnements. Elle sera concise et centrée sur l’information à mémoriser. Ion relit les flashcards à tout moment de la journée.

Pour stimuler la mémoire, rien de mieux que de coller des post-it porteurs des éléments à retenir dans des endroits tactiques tels que la salle de bains, les toilettes, le frigo. En replongeant les jeunes gens dans les leçons, le petit carré de couleur les incite à réciter la partie du cours liée aux informations notées. Une méthode idéale pour ceux et celles qui possèdent une mémoire visuelle !

 

La méthode des loci

Ou méthode des lieux. Cette technique a été inventée dès l’Antiquité. Les orateurs l’utilisaient pour apprendre par cœur des discours. Comme son nom l’indique, la méthode des lieux consiste à associer mentalement des mots ou des phrases à des lieux familiers. Générer une image mentale d’un mot ou d’une idée va ainsi faciliter sa mémorisation.

Par exemple, pour aider l’enfant à apprendre une poésie, utiliser des objets de sa chambre pour placer les mots clés de chaque ligne de sa poésie. Le mieux est d’utiliser des objets en rapport avec le sens du mot. Mais attention à ne pas utiliser deux fois les mêmes objets ni de croiser les chemins pour deux poésies : confusions possibles.

 

La méthode des évocations

Comme son nom l’indique, cette méthode consiste à évoquer et à se remémorer les cours vus dans la journée. La mémoire ainsi stimulée va figer une nouvelle fois les idées exposées en classe dans la journée. Il sera donc moins fastidieux pour le cerveau de retrouver ces éléments dans sa mémoire quand viendra le temps d’apprendre la leçon avant un examen. Et voici comment mettre en pratique cette méthode : le soir même, sans consulter les manuels ni cahiers scolaires, écrire tout ce qui a été retenu pendant le cours dans une matière (tant pis si c’est incomplet ou dans le désordre). Puis alors ressortir les cahiers avec les cours pour vérifier ce qui reste à compléter. On referme ensuite le cahier pour réciter ce que l’on avait oublié de citer la première fois. Et ainsi de suite pour les autres matières.

 

La technique de l’arrosage ou comment bien gérer son temps d’apprentissage

Il vaut mieux privilégier des séances courtes et espacées que de longues séances intensives.

L’énergie du cerveau est alors tellement mobilisée pour rester concentré qu’il ne reste plus assez d’énergie pour le processus de mémorisation.

Souvenez-vous ! De longues séances d’intensives révisions épuisent le cerveau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.