Temps de lecture estimé : 2 minutes

Il apparaît en 2016 imaginé par Zhang Yiming, ce serial entrepreneur chinois de 38 ans : le réseau social Tik Tok rencontre d’emblée un franc succès auprès des jeunes. La plate-forme chinoise devenue universelle propose un contenu ludique et accessible : de courtes vidéos de 15 secondes environ. Mais quelles vidéos pour des enfants de la génération Z, nés entre 1995 et 2010 et pour quels effets ? Là, les parents s’inquiètent. Une parade au contenu inapproprié ou porteur de dérives existe. Est-elle suffisante ? Pas forcément. MARION MOUTON

 

Tik Tok, c’est le réseau social de la « Gen Z ». De bien jeunes utilisateur·rices qui passent près d’une heure par jour en moyenne sur la plate-forme. Pourquoi ? Quand on interroge Amélie Ebongué, experte en stratégie de contenus sur les réseaux sociaux et auteure du livre Génération Tik Tok, la réponse fuse : « Tous les codes propres à la génération Z y sont regroupés. » Recherche de créativité, d’authenticité… Tik Tok est un réseau social dynamique, véritable temple de la mise en scène. Dans ces courtes vidéos, on voit des jeunes gens danser, chanter, se lancer des défis. « Un vrai vivier de divertissement ! » image Amélie Ebongué.

Tirés de Génération Tik Tok, les chiffres sont sans appel : la tranche d’âge la plus active sur les réseaux sociaux est de 13 à 24 ans. Ils représentent 50 % de l’audience totale du réseau. 38 % s’annoncent entre 13 et 17 ans et se positionnent tout juste devant les 18-24 ans (36 %).

 

Une jeunesse en quête de… célébrité

En quelques années, Tik Tok est devenu phénomène viral. Les personnalités de la téléréalité, les influenceur·euses, créateur·rices de contenus, se sont rués sur ce réseau aux milliers d’utilisateur·rices. Ces « célébrités » nouvelle génération proposent un contenu qui divertit et inspire les jeunes d’aujourd’hui. Amélie Ebongué pointe du doigt une problématique centrale : « On a affaire à une jeunesse qui a envie d’être célèbre. » Tiens donc ! Il faut s’en convaincre, aujourd’hui, la célébrité est accessible en quelques clics sur les réseaux. Un processus perçu comme alarmant par l’experte en réseaux sociaux : « Les jeunes d’aujourd’hui créent leur identité au prisme du monde virtuel, c’est un danger. Il faut prendre le temps de construire son identité différemment, à l’instar des plates-formes sociales. » Car bien que ludique et créatif, l’usage de Tik Tok comporte des risques : harcèlement scolaire, stigmatisation de personnes en situation de handicap ou en surpoids, diffusion d’images à caractère suggestif… La liste est longue.

 

Fonction Connexion famille : une réponse partielle

En février 2020, le géant chinois a lancé la touche fonction Connexion famille. Un mode de sécurité qui offre aux parents un droit de regard sur le compte Tik Tok de leur progéniture. Le parent doit posséder son propre compte qu’il lie à celui de ses enfants et ados. La Connexion famille donne le choix : les parents veulent-ils rendre public ou privé le profil de leur enfant ? Limiter les contenus en interdisant l’accès à ce qu’ils désapprouvent ? Tik Tok France a d’ailleurs publié un guide en partenariat avec l’association e-Enfance qui s’engage à protéger les droits des enfants sur Internet.

Encore faut-il que les éducateurs repèrent cette fonction, qu’ils l’activent et qu’ils passent du temps à surveiller les offres de vidéo. Et surtout, qu’ils soient conscients que leurs ados seront plus agiles qu’eux au petit jeu de la connexion. Amélie met en garde : des comptes « clandestins » se mettent en place aisément. Comme tous les réseaux sociaux, Tik Tok a créé une barrière qui connaît de sérieuses limites. Vigilance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.