Enthousiasme. Le mot effraie les « raisonnables » autant qu’il stimule les audacieux. Et si l’enthousiasme était un antidote à la morosité et un formidable atout pour la vie…

« Sois raisonnable ! », nous exhortait ma mère. « Contente-toi de ce que tu as… ». Sylvie, 49 ans, regrette aujourd’hui de s’être exécutée. « Finalement, je me suis interdit de rêver, j’ai manqué d’ambition ». Il y a des mots qui tuent l’audace et le désir de se dépasser. Les « A quoi bon !», « J’y arriverai pas !» et autres incantations sorties tout droit de la bouche de votre ado doivent vous faire réagir.

Fomenter la Positive attitude

« L’enthousiasme est une attitude ouverte, pas blasée, qui nous pousse à oser », commente Félicité, 16 ans. Pour Christel, mère d’ado, elle est « énergie vitale, joie ». Sans elle, pas de projets, de créations. Elle est en somme l’ardeur réalisatrice qui inspire toute œuvre, toute volonté de changement politique, toute découverte, tout exploit sportif, toute production artistique ou littéraire. Elle peut faire évoluer la face du monde sans pour autant être utopie… Alors cultivons l’enthousiasme chez notre enfant, non pas un enthousiasme de pacotille qui ne serait qu’emballement et excitation bien éphémères. Diffusons cette « positive attitude » faite d’élan, de motivation, d’ouverture d’esprit, de désir d’entreprendre, ingrédients d’une véritable réussite.

Fruit d’un apprentissage

« L’enthousiasme est un état d’esprit » et remarque Véronique, mère d’adolescents, » un état d’esprit qui s’est éduqué. Tout petits, je laissais mes enfants exprimer leurs rêves et leurs désirs, je les écoutais, répondais à leurs questions et leur faisais comprendre que rien n’est inaccessible. Je prenais au sérieux leurs « grandes »déclarations ».

L’enthousiasme rend possibles les grandes choses mais il se suscite dès l’enfance dans les « petites choses. ».  Isabelle estime que « refuser le tout , tout de suite » accentue le désir  et qu’une » éducation à la  frustration pousse l’enfant à se dépasser . L’adolescent qui ne sait plus attendre devient désabusé et blasé. »Bref, la sensation de manquer, « d’un vide à combler » serait selon cette mère de famille une des sources de l’enthousiasme… « Voyager, sortir de la routine, innover, provoquer des rencontres », propose Gilles, c’est donner à notre enfant  l’envie d’être adulte. « Ayons de l’audace, voyons grand et loin, proposons lui des projets à long terme » ajoute ce père de famille qui a organisé avec ses enfants plusieurs voyages en Europe. Lui montrer que le monde est beau « aussi » ».Les difficultés du chemin à parcourir pour réaliser son rêve ne doivent pas étouffer l’idéal de l’adolescent. « Un arbre qu’on abat fait beaucoup plus de bruit qu’une forêt qui pousse » dit le proverbe africain. N’anesthésions pas l’enfant par le bruit des arbres qui tombent. Sans sombrer dans l’angélisme, valorisons l’information positive.  Apprenons lui  à voir les signes de germination de tout ce qui « pousse » et à s’émerveiller du progrès.

L’enthousiasme est efficace

Etre « tout feu tout flamme est un plus »selon Pauline Rémy-Corlay, professeur de droit à l’Université de Sceaux. « Celà change tout »ajoute t’elle. L’enthousiasme « s’exprime dans les réactions, les attitudes de l’étudiant qui pose des questions, qui s’intéresse. Qui voit loin,  anticipe et  envisage l’avenir avec confiance et détermination. »  Il permet de surmonter un échec, car le but à atteindre est irréductible aux aléas du chemin à parcourir. C’est donc un » plus », « mais bien sûr, ça ne fait pas tout». « On a besoin de passion pour transmettre. », ajoute ce jeune professeur. Et un professeur passionné transmet son enthousiasme. L’enthousiasme est bien plus qu’un trait de caractère, il est une attitude. Il n’est pas qu’un instrument pour rebondir, mais une source d’énergie pour la vie. Sans être, évidemment, réponse à tous les maux, il est à la fois une défense dans la difficulté et une dynamique vers l’avenir. Il y a l’enthousiasme de l’extraverti fait d’exubérance et l’enthousiasme de l’introverti qui s’exprime moins, empreint de gravité et de « jubilation intérieure ». Il n’en est pas moins puissant et communicatif. Pauline Rémy-Corlay insiste sur le fait que les élèves « timides peuvent être aussi enthousiastes que les autres ».

L’enthousiasme est clé de la réussite

L’enthousiasme est par nature facteur d’entraînement, d’élan  pour ceux qui le pratiquent mais également pour le groupe, la famille ou la classe. Les écoles de management anglo-saxonnes l’ont bien compris  en plaçant la formation du leadership au cœur du cursus des futurs cadres. Par le dynamisme et le mouvement qu’il provoque, l’enthousiasme est communicatif, il est donc aussi une pédagogie. Sans pour autant nier les difficultés et les échecs,  il permet de ne pas subir, de repartir, de rebondir : c’est un moteur. Concrètement, les regards et les paroles que nous portons sur les résultats scolaires de nos enfants, sur la situation de notre société, sur notre propre travail sont ils dans cette dynamique ? Et veillons nous à entretenir la petite flamme de l’émerveillement ?

Article réalisé par Marie Bernard

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.