Maintien de l’instruction en famille (IEF), financement de masques transparents pour les enseignants de grande section et de CP, ouverture d’écoles et soutien financier aux pédagogies alternatives… La Fondation pour l’École reste plus que jamais en 2020 un acteur incontournable de l’enseignement hors contrat.

«Enfants handicapés ou souffrant d’un trouble en “dys” en milieu rural isolé, enfants malades, musiciens, sportifs de haut niveau… Les écoles que nous aidons répondent à des besoins spécifiques auxquels ne peut répondre l’école publique, traditionnelle. Nous soutenons également des écoles bilingues ou aux pédagogies alternatives telles, entre autres, les écoles Montessori. En dix ans, 800 nouvelles écoles ont été créées pour un total aujourd’hui de 1 571 écoles indépendantes dont 106 nouveaux établissements depuis la rentrée 2020 », contextualise Diane Roy, directrice de la communication et du marketing de la Fondation pour l’École, reconnue d’utilité publique depuis 2008. Grâce à des bienfaiteurs particuliers, la Fondation finance 200 à 300 écoles chaque année via un réseau qui compte onze autres fondations abritées. L’année dernière, 5 millions d’euros ont financé l’ensemble des projets de la fondation.

Démocratiser les pédagogies alternatives

Au-delà des aides financières, tant pour les écoles que pour les parents d’élèves qui ont été plus que les bienvenues au regard du contexte sanitaire, la Fondation compte de nombreuses cordes à son arc. Diane Roy : « Nous venons en aide aux écoles en difficulté financière. La partie formation est l’une d’elles. Nous formons les particuliers pour créer une école. Nous accompagnons les professeurs des écoles à travers notre ILFM [Institut libre de formation des maîtres] qui est reconnu par le Répertoire national des certifications professionnelles. C’est une façon pour les enseignant·es de poursuivre leur formation continue et de piocher dans des méthodes alternatives pour enrichir leur activité de remédiation. » Plus de 70 formations sont disponibles pour apprendre la méthode de Singapour en mathématiques, des méthodes alternatives de lecture en CP ou encore des modules d’apprentissage Montessori pour les enseignant·es. Mais pas seulement. « Les parents peuvent s’y inscrire, ainsi que les acteurs du soutien scolaire. Nos formations sont ouvertes », précise Diane Roy.

Le maintien de l’IEF, un combat vital pour la Fondation pour l’école

Le maintien de l’Instruction en famille répond aujourd’hui à un besoin de scolarisation de près de 50 000 enfants. Les dernières déclarations du gouvernement en date d’octobre sont sources d’inquiétude pour la fondation. « 2 500 foyers connaissent aujourd’hui une dérive islamiste. Mais la suppression de l’IEF entraînerait un peu moins de 50 000 enfants dans une situation sans scolarisation possible ! Nous sommes pour un contrôle renforcé de l’IEF, mais pas pour sa suppression qui piétinerait une liberté fondamentale et incarnerait une mesure anticonstitutionnelle, tempête la voix de la comminication de la Fondation. Nous appelons d’abord à la mise en place de procédures de contrôles identiques à l’ensemble des établissements du territoire, le président de la République a reconnu avec lucidité que le séparatisme islamiste prenait notamment sa source au sein de l’école publique et privée sous contrat. Nous rappelons également que nous avions dès 2018 demandé au ministère de l’Éducation nationale la possibilité pour les écoles indépendantes d’avoir recours au “référent Justice” lors du recrutement de leurs personnels. Ce référent accède à l’ensemble de leur casier judiciaire dont la fiche S. Cette demande est restée jusqu’à présent sans réponse. »

Autre urgence : le financement de masques transparents pour les enseignants niveau CP et GS

Décoder un son passe également par sa visualisation. Le masque transparent est devenu un accessoire incontournable pour les enseignants de grande section de CP. Or, sur les 1 571 écoles indépendantes, la fondation recense 787 classes de grande section de maternelle et 784 classes. « Elles sont aujourd’hui exclues de la future distribution de masques transparents annoncée par l’État. Contraintes de s’équiper en petites quantités auprès de fournisseurs locaux, ces écoles paient en moyenne 15 euros un masque transparent », rappelle la porte-parole de la Fondation pour l’école. Un appel aux dons a été lancé depuis la rentrée. Les sommes récoltées dans le cadre de cet appel seront reversées aux écoles indépendantes éligibles au soutien de la Fondation. 

Jean Bacouet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.