Les bienfaits des cures thermales pour les enfants

0
Reconnu depuis l’Antiquité, le thermalisme recouvre l’ensemble des techniques qui utilisent l’eau minérale naturelle à des fins de santé. Ses vertus sont très nombreuses et s’appliquent aussi bien à l’adulte qu’à l’enfant. Voici un petit tour d’horizon des bienfaits de cette thérapeutique sur les maux de vos enfants.

Les cures thermales sont généralement menées par les adultes et les seniors. Ce que l’on sait moins, c’est qu’elles sont aussi très efficaces pour l’enfant. Dès l’âge de trois mois, un enfant peut suivre une cure thermale tant pour son bien-être physique que psychologique. Maladies respiratoires, affections dermatologiques… nombreux sont les troubles qui peuvent être traités à l’aide du thermalisme. Chaque année ce sont ainsi près de 35 000 enfants qui bénéficient des bienfaits des cures thermales.

Le thermalisme pour les problèmes respiratoires

85 % des enfants qui séjournent en cure thermale sont soignés pour des maladies relatives aux voies respiratoires. Parmi elles, on trouve notamment l’asthme, les allergies de l’appareil ORL, les angines, les bronchites, les rhino-pharyngites ou encore les otites chroniques. Pour traiter ce type de problèmes respiratoires, les stations spécialisées proposent divers soins comme le lavage des fosses nasales, des nébulisations, des humages ou des pulvérisations pharyngées. Plus généralement, les cures thermales permettent de renforcer les défenses immunitaires, de protéger les cellules et d’oxygéner les tissus.
Une station spécialisée : Les thermes d’Ax (Ariège).

Le thermalisme pour l’eczéma

Les cures thermales peuvent aussi être conseillées en cas d’affections de la peau, et notamment dermatite atopique, une forme particulière d’eczéma qui peut toucher les nourrissons. Les eaux minérales naturelles ont des effets apaisants, anti-inflammatoires et cicatrisants. À l’aide de massages, de bains et de douches, l’enfant peut progressivement soigner ses affections cutanées et soulager ses démangeaisons.
Une station spécialisée : Les thermes d’Avène (Hérault).

Le thermalisme pour les « troubles du développement »

Plus rarement, les enfants sont dirigés dans les stations thermales pour ce que les médecins appellent « des troubles du développement ». Ces troubles comprennent aussi bien les retards de croissance que le « pipi au lit » et l’instabilité motrice. Là encore différents types de traitements thermaux existent : des douches à jets aux séances de gymnastiques aquatiques en passant par les inhalations.
Une station spécialisée : Les thermes de la Bourboule (Puy-de-Dôme).

En pratique : comment faire suivre une cure thermale à mon enfant ?

La première chose à faire est d’en parler à votre médecin de famille ou à un spécialiste (ORL, dermatologue). Une fois qu’un médecin a rempli la demande de prise en charge auprès de l’Assurance maladie, il vous faut attendre trois semaines pour recevoir un accord. Vous pouvez ensuite procéder à une réservation dans un établissement. À noter : les honoraires du médecin et le séjour thermal sont remboursés à 70 % par la Sécurité sociale, et le reste est pris en charge par la mutuelle. Prudence toutefois, certains soins dits complémentaires ou de confort ne sont pas remboursés. Dans ce cas de figure, le mieux est de vous renseigner en amont auprès de votre station d’accueil. Une cure compte en général 18 jours de soins consécutifs. Pour l’organisation de votre séjour, deux choix s’offrent donc à vous : soit vous choisissez d’accompagner directement votre enfant, soit vous pouvez opter pour des établissements équipés de structures d’accueil gérées par des professionnels.

Pour en savoir plus : www.medecinethermale.fr

Tessa Bourcier

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.