Bientôt un vaccin contre l’asthme ?

0

L’asthme touche environ quatre millions de personnes en France et 340 millions dans le monde. Les corticoïdes inhalés sont les médicaments de référence pour contrôler cette maladie. Seul hic, dans le cas d’asthme sévère, ce traitement ne suffit pas. Il faut avoir recours à des traitements par anticorps monoclonaux thérapeutiques ciblant justement les IgE où les voies IL-4 et IL-13. Très onéreux. Ils contraignent les patient·es à des injections pendant des années, voire tout au long de leur vie. Pour alléger cet obstacle, les équipes Inserm dirigées par Laurent Reber (Infinity, Toulouse) et Pierre Bruhns (Immunité humorale, Institut Pasteur, Paris) et l’entreprise française Neovac ont mis au point un vaccin. Il pourrait induire une protection à long terme contre l’asthme allergique, réduire la sévérité des symptômes de la maladie et améliorer ainsi significativement la qualité de vie des malades. Les résultats précliniques (modèles animaux) démontrent que ce vaccin induit une production durable d’anticorps dirigés spécifiquement contre l’IL-4 et l’IL-13. Six semaines après la première injection, 90 % des souris présentaient de forts taux d’anticorps. Plus d’un an après la primo immunisation, 60 % d’entre elles conservaient des anticorps capables de neutraliser l’activité de l’IL-4 et l’IL-13. Ce vaccin serait aussi capable de diminuer fortement les taux d’IgE, l’éosinophilie, la production de mucus et l’hyperréactivité des voies respiratoires dans un modèle d’asthme allergique aux acariens. Cette étude suggère donc l’efficacité à la fois prophylactique et thérapeutique du vaccin dans ce modèle d’asthme. Aucun effet indésirable n’a été observé chez l’animal. Les travaux de cette équipe, publiés dans la revue Nature Communications le 11 mai 2021, doivent désormais faire l’objet d’un essai clinique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.