En France, l’aide alimentaire concernait plus de 4,8 millions de personnes en 2015, soit presque le double par rapport à 2008 (2,8 millions), selon les données d’Eurostat. En même temps, le gaspillage alimentaire ne cesse d’augmenter. Pourtant, la solidarité pourrait résoudre ces deux problèmes…

10 millions de tonnes d’aliments destinés à la consommation sont perdues ou gaspillées chaque année en France, selon Planetoscope. Depuis 2016, la loi oblige la grande distribution à donner les invendus alimentaires aux associations. Grâce à cela, plus de 10 millions de repas ont été distribués aux plus démunis. Voici comment de nombreux acteurs associatifs réduisent le gaspillage alimentaire et viennent en aide à ceux qui en ont besoin.

Des dispositifs fiscaux pour favoriser les dons

135,8 millions. C’est le nombre de repas équilibrés qui ont été distribués par Les Restos du cœur depuis leur création. Chaque année au mois de mars, l’association organise une grande collecte nationale dans les hypers et supermarchés. Des collectes locales viennent compléter cette opération. L’association poursuit la mobilisation pour le développement des dispositifs fiscaux qui valorisent le don de produits agricoles. C’est ainsi qu’un dispositif fiscal a été mis en place pour les dons de lait et d’œufs. En outre, des produits secs ou frais, conserves avec défaut d’étiquetage, etc., sont récupérés auprès des industriels dans toute la France. Enfin, des ramasses sont organisées quotidiennement par les bénévoles partout dans l’Hexagone afin de collecter auprès des grandes surfaces des produits souvent destinés à la destruction en raison de la proximité des dates limites de consommation (DLC ou DLUO). De simples citoyens peuvent aussi donner des produits alimentaires et/ou d’hygiène quand ils le veulent. Il suffit de se connecter sur le site www.restosducoeur.org. Comme les Restos du Cœur, la Croix-Rouge, le Secours Populaire et la Banque Alimentaire apportent une aide alimentaire aux plus démunis. Ils bénéficient d’ailleurs du programme Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD), mis en place en 1987 par le Conseil européen à la suite du discours de Coluche devant le Parlement européen en février 1986.

Osez donner !

Les Français peuvent aussi prendre part à ces actions solidaires. Par exemple, grâce aux associations comme La Boîte à partage ou encore Les Frigos solidaires, chacun est libre d’amener ce qu’il veut partager via ces boîtes : fruits, légumes, biscuits, épicerie … Il est aussi possible de donner des produits alimentaires et d’hygiène ou d’entretien (DLC courte ou DLUO courte) aux épiceries solidaires qui se présentent comme un commerce de proximité classique et permettent à un public en difficulté économique de réaliser ses courses et de choisir les produits qu’il souhaite consommer, en proposant des denrées de qualité entre 10 % à 30 % de leur valeur marchande.
Depuis 2016, l’association Linkee fait le lien entre les boutiques, traiteurs, moyennes et grandes surfaces, festivals, événements qui ont des surplus alimentaires et les associations qui distribuent repas, vivres, denrées et produits de qualité aux plus démunis. Pour venir en aide à l’association, il suffit de télécharger son application. Le linkeur doit ensuite, lorsqu’il a du temps libre, récupérer en moins de 30 minutes un sac de surplus alimentaires chez un professionnel partenaire et le déposer dans une association caritative à proximité. Celle-ci est pré-identifiée au préalable par Linkee. Vous avez toutes les clés en main, à vous de jouer !

Anna Ashkova

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.