Grâce à 30 millions d’amis, voyager avec son animal n’a jamais été aussi simple !

0
Ce sont plus de 100 000 animaux que l’« on » abandonne partout en France, dont 60 000 en été. « On » risque gros si l’« on » est pris, mais « on » échappe généralement à son crime (lire encadré). Pour montrer aux vacanciers qu’il est facile et agréable de partir en vacances avec son animal de compagnie, la Fondation 30 millions d’amis a créé nosvacancesentreamis.com.

«Certains maîtres imaginent qu’il est compliqué de partir en vacances avec leur animal, devenu subitement trop encombrant… C’est l’une des dramatiques conséquences de la marchandisation dont les animaux de compagnie sont victimes, à travers des achats compulsifs, « coup de (mauvais) cœur », en animalerie ou par petites annonces », déplore Reha Hutin, présidente de la Fondation. Pour accompagner les Français·es dans la préparation de leurs vacances, la Fondation a créé nosvacancesentreamis.com : une plate-forme de conseils gratuits et personnalisés. Il suffit de choisir son assistant virtuel sur le site selon ses préférences (chat ou chien) et construire avec lui sa fiche personnalisée. Le chat-bot (ou chien-bot) pose toutes les questions utiles aux conseils délivrés en fonction des besoins l’animal, mais aussi des dates et de la destination de vacances.

« Partir en vacances avec son animal est la meilleure solution pour développer les liens et renforcer sa relation avec lui », note Reha Hutin. Pour y parvenir, la Fondation – grâce à un partenariat avec Maëva et Gîtes de France – recense près de 50 000 structures (campings, hébergements de particuliers, résidences de tourisme…) qui acceptent les animaux. Les adresses de locations sont disponibles sur la carte interactive du site nosvacancesentreamis.com. Et pour ceux qui ne peuvent pas partir avec leur animal, cette carte propose la liste des pensions sélectionnées par Le Petit Futé, gardiennes de l’animal durant l’absence de ses maîtres. « Pour les chiens, il faut trouver une bonne pension qu’il faut visiter. Avant de les laisser pour une période plus longue, faites d’abord un essai durant un week-end. Surtout signez un contrat avec le prestataire afin qu’il engage sa responsabilité et apporte les meilleurs soins à votre compagnon », conseille Reha Hutin.

Voiture, train, avion, bateau… tous les modes de transports sont bons !

Le site prodigue aussi de bons conseils adaptés à chaque mode de transport et à chaque animal de compagnie (chien, chat, NAC). Le train est une façon très commode de voyager avec son petit compagnon, pour la somme de 7 euros. Les animaux de moins de 6 kg doivent voyager dans un sac (ou cage) de transport où vous placerez leurs jouets fétiches pour les aider à passer le temps. Au-delà de 6 kg, ils doivent être tenus en laisse, avec une muselière. En avion, il importe de vérifier auprès de chaque compagnie aérienne si elle accepte les animaux et selon quelles modalités. Les moins de 5 kg voyagent en cabine dans un sac de transport, mais les plus gros doivent voler en soute (pressurisée, chauffée et éclairée !) dans une caisse. « Attention cependant aux chiens brachycéphales (bouledogues, carlins…) qui s’avèrent plus sensibles au transport en avion et exclus dans certaines compagnies », prévient la présidente de 30 millions d’amis.

En voiture, il est possible d’installer son animal à l’arrière du véhicule (avec une provision d’eau). Les chiens sont maintenus avec une ceinture de sécurité adaptée, tandis que les chats doivent voyager dans une caisse confortable. « Mais ne mettez pas votre animal dans le coffre (sauf modèle familial sans plage arrière) ! Et veillez à ce qu’il mange léger avant le départ. N’oubliez pas une pause toutes les deux heures pour qu’il se dégourdisse (lui aussi !) les pattes. Et ne le laissez jamais dans la voiture en plein soleil, même les fenêtres entrouvertes », avertit Reha Hutin. En bateau, il convient de se renseigner auprès de la compagnie quant aux conditions de voyage des animaux (cabine ou espace spécial). « Dans tous les cas, ne laissez pas votre animal dans votre voiture. Certains sont morts dans des cales surchauffées… Si votre animal souffre du mal de mer, demandez au préalable un traitement auprès de votre vétérinaire », conseille l’amie des 30 millions…

Évitez les risques

« Pensez aux affaires indispensables pour parer à tout éventuel désagrément : le carnet de santé, le passeport (pour les voyages à l’étranger), mais aussi, les produits d’hygiène (lingettes nettoyantes, sérum physiologique, brosse…) sans oublier le traitement antiparasitaire et bien sûr ses objets du quotidien (gamelle, litière, jouet, friandises, laisse…) », liste Reha.

Une fois arrivé sur le lieu de vacances, quelques précautions s’imposent. À la mer, il faut s’assurer que le chien ne nage pas trop longtemps, au risque qu’il s’épuise. Il ne faut pas non plus le laisser s’aventurer dans une eau agitée. À la montagne, il convient de garder son ami à quatre pattes attaché en laisse, obligatoire dans les parcs nationaux. Reha : « Évitez les activités trop intenses pour empêcher tout coup de chaleur. Et n’amenez jamais voir votre animal un feu d’artifice qui qu’il percevrait comme un grand danger. »

Anna Guiborat

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.