Vous avez de l’espace libre sous les toits et vous ne savez pas quoi en faire ? Rien de plus facile ! Que vous soyez bricoleur, ou pas, il existe désormais une multitude de solution pour gagner de l’espace à moindres coûts. Attention avant de se lancer à l’aveuglette dans des travaux pharaoniques, quelques règles sont bonnes à respecter.

Les combles sont le moyen pour une famille de créer un nouvel espace comme une chambre, un dressing, un bureau ou une salle de jeux pour les enfants. Même si, ils ne sont pas très haut pas besoin d’être debout pour regarder la télévision !

Que votre hauteur sous plafond soit inférieur ou supérieur à 1,80 m, différents aménagements sont possibles. Quelques fois, il est préférable de faire appel à un professionnel pour savoir comment aménager un espace peu facile.

Dans le cas idéal, si votre comble est supérieur à 12 m2 la création d’une chambre, une salle de bain voire un dressing en prolongement de votre chambre est possible. Si non, vous ne pouvez aménager qu’une mezzanine, une chambre d’enfant ou alors surélevez votre pièce.

La pente de votre comble doit faire au moins 45° afin d’avoir un espace suffisant. Si elle est inférieure il est préférable de la surélever.

Pour mesurer la hauteur munissez-vous d’un mètre ou demandez à la personne la plus grande de la famille de se rendre dans le comble là où le toit est le plus haut. Si elle tient debout avec les bras levés et qu’il reste encore 20 cm qui la sépare du plafond alors un grand et bel aménagement est possible. Dans le cas contraire le recours à un expert est à privilégier.

Être en règle avec la loi

Mais avant d’entreprendre les travaux trois choses importantes sont à vérifier, comme la hauteur de la comble. Il est nécessaire de se renseigner auprès de votre commune pour connaître les démarches à suivre concernant un agrandissement. Vous devez savoir si le Plan local d’urbanisme (PLU) vous autorise à agrandir la surface habitable de votre maison. Un permis de construire est obligatoire si la surface à réaménager est supérieure ou égale à 40 m2 (ou inférieure à 20 m2 si votre ville n’a pas de PLU). Et vous avez l’obligation de faire intervenir un architecte, après les travaux, si la surface de votre maison dépasse 170 m2. Vérifiez bien cela car la loi varie selon les communes. Vous devez également vérifier que votre construction respecte les règlements d’urbanisme : affichage du permis de construire en règle avec la loi et de permettre à vos voisins de connaître la raison des bruits futurs (qu’ils peuvent contester dans un délai de deux mois). De plus, afin d’être en règle avec la loi, vous devez déclarer la création d’une nouvelle pièce.

L’un des points les plus importants, pour vous en tout cas, sera de vérifier votre budget sans rien oublier : prix des fenêtres, des escaliers, de la charpente, du plancher de l’isolation, etc. Normalement si la charpente et le plancher sont en bon état et que la hauteur est acceptable, aucun coût supplémentaire ne serait à prévoir. Dans le cas contraire, compter à peu près
300 € par m2 pour la rénovation du plancher. Évitez de mettre du carrelage car c’est un matériel assez lourd.

Pour la mise en place ou la rénovation de l’isolation intérieure compter entre 20 et 40 € par m2 et 100 à 200 € par m2 pour l’isolation extérieure. Il est préférable de mettre une isolation intérieure plutôt qu’extérieure car elle se pose plus facilement et est plus économique. Une isolation extérieure est privilégiée lors de la rénovation de la toiture ou d’une surélévation de la charpente. Notez que vous pouvez disposer d’une réduction sur votre crédit d’impôt grâce à l’installation d’une isolation ou de fenêtre.

En ce qui concerne l’escalier, les prix varient entre 500 et 8 000 € selon qu’il soit en bois, en métal, en béton, droit ou à colimasson. Réfléchissez bien à sa position et à sa texture sinon vous risquez de perdre de la place et non d’en gagner.

Pour les fenêtres, privilégiez la pose de plusieurs fenêtres plutôt qu’une grande baie vitrée afin d’avoir une pièce bien éclairé. Équilibrez bien leur emplacement pour obtenir une meilleure ventilation et une lumière mieux répartie.

Des rangements simples pour gagner de la place

Il n’est pas simple de ranger ou d’organiser au mieux notre maison surtout quand celle-ci est petite et qu’on y vit en famille. Voici quelques conseils pour vous faciliter la vie et gagner le plus de place possible.

Dans les chambres, privilégiez des étagères hautes ouvertes pour tous vos bibelots. Et pour ranger vos objets inesthétiques achetez plutôt des étagères fermées. Pour gagner davantage de place, l’achat de meuble d’angle est utile. D’autres méthodes le sont aussi comme : l’utilisation d’étagères en tête de lit, l’aménagement de petits tiroirs sous la banquette de la fenêtre, encastrer son dressing dans le mur ou transformer sa cheminée condamnée en une étagère. Pour la chambre des enfants, des casiers transparents ou des paniers feront l’affaire pour ranger tous leurs jouets. Pour le salon, les meubles combinés sont idéals pour ranger vos diverses affaires, câbles d’ordinateur ou d’appareil photo, livres, etc.
Pour votre salle à manger, les tables modulables ou avec des rallonges sont très pratiques pour ces petites pièces. Lorsque vous êtes seul(e), en couple ou en collocation la table en position basse et sans rallonge est suffisante mais si vous recevez des invités les rallonges et son rehaussement seront plus avantageux. Et pour votre petit coin bureau, l’utilisation d’un bureau en « L » ou en angle est efficace pour gagner de la place. Utilisez des tiroirs et des petites étagères à glisser sous votre bureau pour les fournitures que vous utilisez au quotidien. Et placez les autres fournitures dans une étagère ou une armoire sur le côté.

Article réalisé par Mélina Trometter

Laisser un commentaire