Faites tester 2 sports en 1 à votre ado

0
Insolite et peu connu, le sport combiné se multiplie en France. Une nouvelle tendance qui permet de se dépenser plus et de démultiplier ses qualités sportives ! Parenthèse a sélectionné pour vous quelques disciplines que vous pourrez faire découvrir à votre enfant et/ou pratiquer en famille.

Le hockey subaquatique

Voilà un sport atypique ! Le hockey subaquatique se pratique, comme son nom l’indique, en apnée, au fond d’une piscine aux dimensions variables (21 à 25 mètres de longueur et 12 à 15 mètres de largeur, avec deux buts). Les joueurs, qui sont six par équipe, sont munis d’un masque, d’un tuba, d’une paire de palmes, d’une crosse et d’un palet. Il faut donc impérativement savoir bien nager et avoir un minimum de capacités en apnée. En effet, il n’y a pas de bouteille d’oxygène. Le but du jeu est le même qu’en hockey : faire progresser le palet à l’aide de la crosse, pour le faire entrer dans le but adverse. Chaque match est composé de deux mi-temps de 15 minutes. Peu connue, cette activité développe l’esprit d’équipe et offre une bonne alternative aux sports aquatiques plus classiques. Environ une centaine de clubs pratiquent le hockey subaquatique en France. Renseignez-vous auprès de votre piscine pour trouver le club le plus proche.

Le footgolf

Créé en Hollande en 2009, le footgolf reste encore une discipline marginale en France. Elle se joue avec les mêmes règles que le golf et sur le même terrain, sauf qu’on tape dans la balle – remplacée par un ballon de foot – avec les pieds. Les trous sont donc adaptés avec un diamètre de 55 cm. Selon l’Association française de footgolf, il existe 5 000 licenciés en France. Un nombre qui ne cesse d’augmenter même si peu de golfs acceptent déjà ce sport.

Le padel

Le padel est un mélange de squash et de tennis. Ce sport a été créé par un Mexicain qui n’avait pas assez de place pour construire un terrain de tennis autour de sa maison. Le padel se joue à deux contre deux sur un terrain de 20 mètres de longueur et 10 mètres de largeur, séparé par un filet et entièrement ceinturé par des vitres en verre trempé et des grilles. Contrairement au tennis, les raquettes sont pleines, légères, courtes, trapues et percées de trous. En revanche, les balles sont similaires à celles du tennis. Les règles du jeu sont simples. La balle doit rebondir dans le camp adverse avant de pouvoir rentrer en contact avec les vitres ou les grilles. Les points se comptent comme au tennis. Rattaché à la Fédération française de tennis depuis plus d’un an, ce sport se développe de plus en plus.

Le tir à l’arc à cheval

Il s’agit d’une jeune discipline en France, inspirée de plusieurs traditions équestres, notamment mongoles, coréennes et hongroises. Comme son nom l’indique, ce sport mêle l’équitation et l’archerie. Cet art ancestral vieux de 4 000 ans ne s’est pourtant fédéré en France qu’en 2014. Aujourd’hui, cette discipline est reconnue par la Fédération française d’équitation et possède même son propre circuit de compétition. Dans des clubs équestres, les cavaliers apprennent à tirer des flèches au galop dans une ou plusieurs cibles, en ligne droite ou sur un parcours de chasse vallonné, mais toujours sur une piste encadrée de 30 à 150 mètres de longueur.

Le kayak-polo

Une activité qui se pratique en pleine nature et que les enfants adorent. Venu d’Angleterre, le kayak-polo se joue à deux équipes de cinq joueurs. L’objectif est de marquer des buts à deux mètres du niveau de l’eau avec un ballon de volley. Chaque match dure deux mi-temps de dix minutes. Les joueurs doivent pagayer en permanence et ils ont le droit de pousser à l’eau les adversaires s’ils sont porteurs du ballon. Le jeu ressemble donc à du handball mais sur l’eau. En outre, cette activité n’est pas dangereuse car les joueurs sont protégés par un casque et une grille façon foot américain et par un gilet de sauvetage renforcé sur les flancs. Le kayak est également équipé de protections à la proue car les chocs sont fréquents.

Le stand-up paddle yoga ou sup-yoga

Nouvelle discipline venue des États-Unis, le sup-yoga consiste à adopter des positions de yoga sur une planche au grand air, en lac, en rivière ou en mer. Une vraie invitation à la zen aptitude ! Le stand-up paddle (debout avec une pagaie) de son nom complet, mélangé à du yoga, se pratique sur une planche un peu plus large et plus longue que celle de surf. Les techniques et les positions restent les mêmes sauf qu’en yoga traditionnel il est plus facile d’aligner ses points d’appui. La planche, quant à elle, ne le permet pas. Les personnes sont donc obligées d’écarter un peu plus les pieds et les bras. Une fois l’équilibre retrouvé et la peur de se mouiller combattue, tout se passe très bien. Il n’est pas obligatoire d’avoir un coach, il est possible de se mettre au sup-yoga tout seul. Pour cela, il suffit de se procurer une petite ancre et une planche (32 à 34 pouces de large) rigide ou gonflable de préférence. Ensuite, il faut tout simplement appliquer les positions apprises avec le professeur de yoga.

Anna Ashkova

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.