Comment favoriser et développer l’autonomie de l’enfant ?

0
«L’autonomie », un mot si simple et pourtant, il inquiète souvent les parents. En effet, rendre nos enfants autonomes est l’un de nos rôles essentiels. Mais comment s’y prendre ?

Il ne faut pas croire que votre enfant sera du jour au lendemain autonome. L’autonomie se développe petit à petit dans plusieurs sphères de la vie. Elle touche les habiletés physiques, la pensée, l’acquisition de connaissances, l’interaction avec les autres, la gestion des émotions et la distinction entre le bien et le mal. Il faut donc y aller petit à petit en respectant quelques règles générales.

Pour commencer, dès que votre enfant a acquis la marche, adaptez son environnement. Cette mesure élaborée par Maria Montessori, dont la méthode pédagogique est pratiquée dans de nombreux pays, permet de modifier un environnement familial ou un style de vie qui fatigue, surexcite, déresponsabilise, abandonne ou protège trop l’enfant. L’objectif étant de retirer les obstacles du chemin de l’enfant pour le laisser ensuite continuer seul. Le fait d’avoir un lit pas très haut poussera votre enfant à se lever tout seul, un petit marchepied dans la salle de bains l’incitera à faire sa toilette comme un grand, etc. Mettez également en place une petite routine rien qu’à lui. Chaque matin, votre enfant pourra, par exemple, faire son lit tout seul, faire sa toilette, s’habiller… Bien sûr, au préalable, il faut lui montrer tous les bons gestes à prendre. Enseignez les compétences progressivement. Montrez comment il faut faire, puis faites des gestes avec votre enfant et enfin, laissez-le les faire tout seul. N’oubliez pas de laisser à l’enfant le temps d’apprendre. Retenez-vous donc de faire des choses à sa place, même s’il s’énerve. Encouragez-le dans son apprentissage et ne le surprotégez pas. Avec le temps, il va arriver à faire ses lacets tout seul, il suffit de l’aider un peu et attendre qu’il assimile tous les gestes. Laissez également le droit à l’erreur et à la prise de risques. Entre 3 et 6 ans, vous pouvez lui confier des tâches domestiques (comme mettre la table) afin de le responsabiliser et de lui faire comprendre que vous lui faites confiance.

Aidez-vous des jeux et des livres

Vous pouvez aussi utiliser le jeu. Avec une bonne motivation (faire quelque chose qui lui plaît) et de l’enthousiasme, l’enfant peut tout faire ! Selon certains neurobiologistes, l’enthousiasme serait un engrais pour développer le cerveau. Et quoi de plus enthousiasmant pour un enfant que les jeux ? Par exemple, le déguisement peut être une bonne occasion pour que les enfants apprennent à s’habiller seuls. Faire la course à qui rangera le plus vite la chambre peut être aussi une bonne idée. Cuisinez avec votre enfant. Non seulement vous passerez du bon temps avec lui mais vous lui apprendrez aussi à concocter quelques petits plats qu’il sera très fier de vous faire déguster ! Les activités manuelles sont très conseillées ! Si vous êtes en manque d’inspiration, vous pouvez vous procurer les cartes d’Activités Montessori de Stéphanie Boudaille-Lorin. Dans ces cartes, vous trouverez des idées d’activités et de jeux qui suivent la méthode Montessori : apprendre par la main et le mouvement, la leçon en trois temps, activités de loisirs créatifs, activités sensorielles, etc. Vous pouvez aussi lire à votre enfant des contes thérapeutiques, comme Petite Feuille n’aime pas le vent (Ed. Eyrolles, Sylvie Sarzaud et Sylvain Merot). Cet ouvrage aidera votre enfant à se sentir mieux et plus autonome lorsque vous n’êtes pas là. Dans la même collection, le livre Nuage ne se sent pas à la hauteur (Ed. Eyrolles, Sylvie Sarzaud et Sylvain Merot) aidera votre petit à avoir confiance en lui. Il est également important de stimuler la curiosité de votre enfant. Laissez-le explorer les domaines qui l’intéressent et poussez-le à tester des activités qu’il ne connaît pas encore afin qu’il ait envie de découvrir de nouvelles choses.

À partir de 5-8 ans, apprenez à votre enfant à régler ses conflits pour qu’il ne se cache pas derrière vous toute sa vie. Vous devez juste l’aider à poser les mots sur ses sentiments et à réfléchir à une solution. Même s’il y a des règles à suivre et des limites à respecter, votre enfant a le droit de faire ses propres choix. Vous pouvez, par exemple, lui proposer de choisir ses vêtements. En établissant des règles et des conséquences claires, vous l’aiderez à prendre des décisions et à assumer ses choix. Une fois que votre enfant deviendra ado, n’oubliez pas de respecter son intimité et son espace personnel. Amener les enfants au respect des autres et d’eux-mêmes et à l’autonomie passe également par le respect de leurs limites personnelles par les adultes qui les entourent. Même si l’âge de l’enfant nous donne un aperçu de son degré d’autonomie, il ne faut pas oublier que chaque enfant est unique. Il évolue différemment. Votre enfant peut donc développer son autonomie plus rapidement dans un domaine que dans un autre. Il faut juste s’armer de patience.

Anna Ashkova

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.