Temps de lecture estimé : 3 minutes

Les escapades de Mathieu Wilhelm.

Au plein air des Nuits de Fourvière…

Direction la capitale de la gastronomie pour y goûter les notes et les rengaines stars de ces dernières années : Lyon et ses fameuses Nuits de Fourvière nous invitent en juillet dans une programmation des plus éclectiques ! Le grand théâtre antique de la célèbre colline fête sa 75e édition avec des artistes du cru comme Benjamin Biolay, présent pour deux concerts, ou encore la jeune Pomme, révélation musicale et artiste féminine des dernières Victoires de la Musique. Mais nul besoin d’être Lyonnais·e pour recevoir son pass sur la scène du théâtre ! L’accent british de Birkin se mêle à la voix suave de Louis Chedid pour un concert exceptionnel en duo, la folie de Philippe Katerine euphorisera les pierres millénaires de l’arène romaine et la pop dévergondée de Catherine Ringer fera danser Marcia sous le ciel orangé de la cité… On ne parle ici que des têtes d’affiche, mais l’offre est bien plus large ! Ce sont, en tout, plus de 130 levers de rideau, une soixantaine de spectacles mêlant musique, danse, théâtre, opéra, ou cirque en douze sites. On attend quelque 180 000 spectateurs. C’est assurément l’événement de l’année, mais qui a évidemment dû s’adapter aux consignes, « pass sanitaire » obligatoire pour accéder à tous les spectacles du complexe.

Tarbes en selle

Cap Sud-Ouest pour un rendez-vous assez magique : je vous emmène, à dos d’étalon, pour une version « adaptée » et gratuite du célèbre festival Équestria de Tarbes ! Un voyage à cru dans l’univers du cheval. Spectacles équestres, déambulations familiales dans le Haras, pauses gourmandes et champêtres aux doux effluves de l’été… Année napoléonienne à tout point de vue, puisque l’Empereur créa ce centre classé monument historique en 1806 d’où sortira le meilleur cheval d’armes européens, le « navarrin », issu de croisements entre race anglaise et étalons arabes importés d’Orient au xixe siècle ! Commémoration donc obligatoire le 20 juillet, au Haras ! L’équipe passionnée nous accompagne dans des visites riches et vivantes, à l’intérieur de bâtiments absolument magnifiques. La ville, elle aussi, se met en fête et propose aux familles des circuits touristiques durant les cinq jours de festivités. Et puis, à tant faire, je ne saurais que trop vous conseiller de visiter le merveilleux Jardin Massey, bucolique à souhait, superbement entretenu et en plein centre de Tarbes ! Pour pousser le vice des nécessaires vertus, au beau milieu des arbres centenaires se trouve un musée spécialisé dans les collections d’uniformes et d’armes de hussards de tout pays. De la bride à la boucle, bouclée !

Montpellier sur pieds

Montpellier Danse est de retour pour sa 41e édition, et ça vaut le détour ! Je peux vous en parler, mes années estudiantines ont été bercées par l’ambiance incontournable des créations les plus dantesques au beau milieu de la cour du superbe Couvent des Ursulines, rénové en 2011. Souvenir : Philippe Katerine, que vous verrez peut-être aux Nuits de Fourvière de Lyon, s’était prêté, en compagnie de Marie-Claude Pietragalla, à un exercice tout à fait fou il y a une dizaine d’années. Une chorégraphie trampolinesque aux sons de son album, Robots après tout, et de son fameux J’adore ! C’est dire si les programmateurs ont de l’audace, et cette année nous le prouve une nouvelle fois : Angelin Preljocaj fait virevolter les corps sur une bande-son où se mêlent les cours magistraux de Gilles Deleuze sur L’Éthique de Spinoza, aux notes révolutionnaires de Jimmy Hendrix… L’Opéra Comédie lui aussi prend part évidemment au festival, et nous propose par exemple The Brutal Journey of the Heart, de Shaton Eyal et Gai Behar, ballet de corps chaloupés sur une musique néotropicale, troublant mais saisissant ! Sans oublier les séances Cinemagora, au Théâtre de L’Agora, où pléthore de docs sont projetés sur grand écran ! Dernier conseil de Montpelliérain, passer par là et ne pas visiter le musée d’Anatomie de la faculté de médecine (la plus ancienne de monde occidental) serait un grave péché… Enfin, si vous appréciez l’inattendu, l’os, le muscle et les monstres…

Demandez le programme

Les Nuits de Fourvière, jusqu’au 30 juillet : www.nuitsdefourviere.com
Festival Équestria du 20 au 25 juillet : www.festivalequestria.com
Montpellier Danse, jusqu’au 16 juillet : www.montpellierdanse.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.