Arriver à l’e-maturité

« Le débat d’aujourd’hui n’est plus (…) à l’augmentation du taux d’accès ou au développement des outils, mais plutôt à la nécessité de conserver cet élan et de saisir la valeur ajoutée de cette technologie », explique Jean Figel, commissaire européen en charge de l’éducation, la formation, la culture et la jeunesse. Car le bilan de l’e-maturité des enseignants est encore insuffisant : en 2006, 74,3% seulement des enseignants ont utilisé un ordinateur en classe (moins de 35% en Grèce et en Lettonie). La raison ? Les réticences de certains professeurs, dont 24% considèrent que leur matière ne s’accommode pas aux nouvelles technologies. Un problème d’e-confiance…

Au Danemark et nulle part ailleurs !

Fer de lance du e-learning en Europe, le Danemark a longtemps fait des TIC l’un des objectifs de sa politique nationale éducative. Aujourd’hui, les objectifs sont atteints : 100% des établissements scolaires danois ont Internet en haut débit, on y compte 3,7 élèves pour un ordinateur et la quasi-totalité des enseignants ont intégré les nouvelles technologies à leur enseignement. Autre innovation : les élèves peuvent utiliser les TIC aux examens, à l’exclusion d’Internet !

Norvège : La qualité en plus

C’est bien connu, en Norvège, le bien-être des enfants et la qualité sont au coeur du système scolaire. La preuve : dans deux lycées norvégiens, l’ensemble des élèves et des enseignants sont équipés d’un ordinateur portable relié à Internet sans fil… Quant au taux d’équipement national des écoles norvégiennes, il se situe légèrement après celui du Danemark : un peu plus de 4 élèves par ordinateur et 89% des établissements connectés. Sans compter les connexions des parents d’élèves qui, dans bon nombre d’écoles, ont une salle informatique rien que pour eux !

La France vers un usage pédagogique ?

La France, elle, est à la traîne. Si l’école a réussi son entrée dans l’ère numérique grâce à un bon taux d’équipement et de connexion Internet, elle a en revanche complètement raté le train suivant… C’est l’un des pays d’Europe où le taux d’utilisation pédagogique des TIC par les enseignants est le plus faible. Avec ses 65,5%, elle est bien loin des 96,4% du Royaume-Uni… Une tendance que veut inverser Xavier Darcos, le ministre de l’Education nationale. Dès la rentrée, les établissements devront en effet intégrer un volet numérique dans leur projet. Les enseignants et les chefs d’établissement bénéficieront également d’une formation spécifique aux TIC. Autre mesure phare : d’ici à 2010, tous les élèves seront équipés d’un cahier de texte numérique… Adieu les petits mots doux écrits en cours !

Article réalisé par Alexandra Rossin

Laisser un commentaire