Garde à domicile : ces aides qui soulageront votre porte-monnaie !

0

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Un casse-tête pour un grand nombre de parents : la garde de son enfant. Plusieurs solutions : papy et mamie, les crèches, les assistantes maternelles agréées. Ou encore les fameuses « nounous » qui viennent s’occuper de votre petit·e à domicile !

Faire garder son bout de chou à domicile, ça se révèle vite cher. Au point que certaines familles optent pour la formule garde partagée. Comprenez : une « nounou » pour les bambins de deux couples ! Avec alternance des domiciles des deux familles, deux contrats de travail certes, mais des frais forcément divisés. Reste à s’accorder entre les parties, sur ce point : les deux familles doivent afficher des principes éducatifs similaires.

La CAF pour vous servir

Jamais simple pour les parents de confier leur enfant à un·e inconnu·e. Des organismes existent pour vous simplifier la tâche comme Kinougarde, Family Sphere ou Kids Paradis. Ce mode de garde repose d’abord sur une relation de confiance : « On travaille avec un personnel qualifié que l’on présente aux parents, s’ensuit une discussion entre les parties, détaille Laurence Bucher, responsable franchise chez le spécialiste des services à la personne All4home. Ce sont les parents qui ont le dernier mot sur le choix de tel·le ou tel·le intervenant·e à domicile. »

Une fois la confiance établie, la chasse aux aides financières démarre ! Les familles se tourneront d’abord vers la Caisse d’allocations familiales (CAF). On leur proposera le Complément de libre choix du mode de garde (CMG). Qui s’inscrit dans le cadre du dispositif de la Prestation d’accueil du jeune enfant – Paje, décidément un monde d’acronymes ! Concrètement, l’aide en question prend en charge une partie des frais liés à la garde de l’enfant – jusqu’à six ans. Son montant dépend de la composition du foyer et de vos ressources – il atteindra au maximum 470 euros par mois, surtout vous devrez forcément prendre en charge au moins 15 % du coût total de la garde. Ce même CMG comporte un second volet susceptible de prendre en charge 50 % des cotisations sociales (limite de 448 euros pour les moins de trois ans, 224 euros pour un âge compris entre trois et six ans).

D’autres aides pour financer une garde à domicile

Moins connues du grand public, certaines aides résultent d’initiatives de vos régions ou départements. À titre d’exemple, les Hauts-de-Seine (92) offre l’allocation Bébédom. L’aide demeure valable pour les enfants de moins de trois ans (d’un montant de 100 ou 200 euros). N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre département.

« Vous pouvez aussi bénéficier d’un crédit d’impôt lorsque vous faites garder votre enfant chez vous », rappelle Laurence Bucher d’All4home. Au total, le montant du crédit d’impôt correspond à 50 % des dépenses engagées dans l’année avec un plafond de 12 000 euros par an. Et une majoration de 1 500 euros par enfant, dans la limite globale de 15 000 euros (sauf si votre enfant est handicapé). « Choisir la garde à domicile n’a rien d’un choix par défaut – à cause d’un manque de places en crèche par exemple –, c’est une solution assumée par les parents », souligne la responsable franchise d’All4home.

Geoffrey WETZEL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.