6 bonnes pratiques pour éviter les allergies de printemps

0
Éternuements en cascade, nez qui coule, démangeaisons… Quelques conseils tout simples peuvent s’avérer aussi efficaces que les cachets d’Aerius.

Surveillez le taux de pollen avant de sortir

Évitez de sortir lorsque le taux de pollen est à son maximum. Le pollen atteint généralement son maximum le matin, il est donc préférable de rester à l’intérieur jusqu’à 10h. Lorsque le vent souffle, les pollens sont plus présents dans l’air. Fermez les fenêtres et reportez vos déplacements à l’extérieur. Le site www.pollens.fr vous permet d’accéder à la carte des pollens en temps réel.

Purifiez cheveux et vêtements

Changez vos vêtements et lavez-vous les cheveux fréquemment. Les cheveux contiennent une forte concentration de particules de pollen, tout comme vos vêtements. Les particules peuvent s’accrocher au tissu et continuer à produire des symptômes longtemps après qu’ils ont été déposés.

Nettoyez soigneusement votre intérieur

Les allergènes, tout comme les moisissures et la poussière, peuvent se cacher sur les étagères, autour des fenêtres. Nettoyez votre maison en profondeur juste avant le printemps afin de minimiser les allergènes à l’intérieur. L’utilisation de produits naturels comme le vinaigre, le bicarbonate de soude, l’alcool à friction et le citron sont recommandés pour faire disparaître les effets de vos allergies saisonnières. Passez l’aspirateur et la serpillière deux fois par semaine minimum.

Consultez un médecin pour être prêt en cas de crise

N’attendez pas que les allergies se déclarent pour agir. Consultez un médecin, généraliste ou allergologue, et débutez le traitement avant même que les symptômes apparaissent. Ce n’est qu’au bout de quelques jours qu’ils produisent le maximum de leurs effets.

Effectuez des nettoyages du nez

Irriguez votre nez et vos sinus à l’aide d’un spray. Cela soulagera les symptômes comme les éternuements, les démangeaisons, les maux de tête sinusaux, la congestion nasale, les écoulements, l’enrouement et le sentiment d’épuisement ou de fatigue. Cela protégera vos membranes sinusales des allergènes du printemps.

Testez l’acupuncture

Une étude a constaté une réduction significative des symptômes d’allergie chez les participants ayant reçu des traitements d’acupuncture trois fois par semaine pendant quatre semaines. Pour que les séances soient efficaces, il faut du temps. Corriger les déséquilibres sous-jacents permettant aux symptômes de se développer prend du temps. La durée varie en fonction de la gravité du déséquilibre. Il devrait certainement y avoir une réduction notable des symptômes après quelques mois, mais les cas graves peuvent nécessiter un traitement continu. L’acupuncture peut également être efficace si les allergies ont déjà éclaté.

Marie Bernard

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.