Ophéopolis, les orphelins… de policiers

0

Créée en 1921 par trois policiers, Orphéopolis est devenue une institution. Son action : venir en secours aux familles de policiers endeuillées et accompagner leurs orphelins jusqu’à leur entrée dans la vie active : soutien moral, bourses d’études, prestations financières et aides matérielles, centres de vacances et accueil au sein des trois villages d’enfants sont ses principales missions. 3 200 orphelins sont accompagnés par l’institution (1 000 mineurs et 2 200 majeurs de moins de 30 ans). « Lorsque la situation le requiert, le parent restant ou le représentant légal décide de nous confier son enfant. Orphéopolis l’accueille alors dans l’un de ses trois villages, Agde, Nancy et Bourges, explique Stéphane Boutelière, le président d’Orphéopolis. Au sein du village, des éducateurs spécialisés encadrent les jeunes, suivent leur scolarité et les accompagnent dans leurs activités. Chaque village est composé de quatre maisons qui recréent un modèle de cellule familiale où les enfants, répartis par petits groupe de sept à neuf, sont secondé·es par une “maîtresse de maison” qui s’occupe des repas et de la logistique. » La vie s’y organise comme dans un foyer classique : études dans des établissements scolaires de la ville, chambres individuelles, préparation du repas en commun, aide aux devoirs, activités sportives, bibliothèque, salle d’animation avec accès aux ordinateurs… « Dans chaque village, il est possible de recevoir la famille qui souhaite rendre visite à son enfant. De même, les liens sont maintenus lorsque le jeune rentre dans sa famille le temps d’un week-end ou des vacances », note Stéphane Boutelière.

Au-delà, Orphéopolis assure aussi un accompagnement auprès du parent isolé. « Nous assurons une présence dès le moment du décès du conjoint, nous étudions la situation, prenons les premières mesures et surtout installons le suivi de l’orphelin qui s’opère à tous les stades, selon son âge et ses besoins : scolarité, loisirs, activités, vacances… ». S’il a besoin de passer son permis, poursuivre ses études ou même créer son entreprise… À chaque moment de sa vie, l’enfant peut compter sur Orphéopolis. « Nous ne nous limitons pas à un accompagnement jusqu’aux 18 ans de l’enfant. Nous essayons d’être présents à toutes les étapes clés de sa vie. Dès que l’orphelin·e atteint la majorité, s’il ou elle poursuit ses études, il·elle sera logé·e dans un de nos appartements. Nous avons d’ailleurs lancé un vaste programme d’acquisition d’une quarantaine de logements dans les dix principales villes universitaires de France pour loger nos orphelin·es. » « Nous ne pouvons éviter le malheur », dit Stéphane. Pour faire un don rendez-vous sur le site : www.orpheopolis.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.