Comment les associations survivent-elles en temps de crise ? Fortement fragilisées par des tensions budgétaires et institutionnelles, les difficultés ne sont pas les mêmes. Tout en ayant un budget serré, les associations ont toujours de nombreux défis à relever

Dans une période marquée par un désengagement général, la notion de solidarité reste au cœur de l’actualité. D’après les bénévoles interviewés, l’année 2013 rime avec cohésion.  Muriel Mattei, bénévole depuis cinq ans et directrice de communication de la Fondation des Amis de l’Atelier, note que « solidarité et proximité vont de pair. On remarque un phénomène d’entraide entre personnes qui se connaissent ». La peur du manque de dons chaque année est grandissante, mais est-elle justifiée ? Isabelle d’Istria est bénévole depuis deux ans et demi à l’association Passerelles & Compétences. Elle croit en l’année 2013 car « la progression pour notre association est régulière à tous les niveaux, qu’il s’agisse de la création d’antenne, du nombre de bénévoles, d’associations ou de missions réalisées. » Malgré des doutes et des incertitudes, le tableau n’est pas si noir que prévu.

La générosité des Français s’adapte à la crise

Que les fonds soient publics ou privés, il est normal que les donations évoluent suivant les années. Cependant pour l’association AIDES, les fonds privés lui permettent d’être initiateur de projets pendant une période d’essai. Si cette période est concluante, des fonds publics sont alors débloqués pour continuer les actions en cours. Céline Rancoule, salarié pour AIDES, en charge des partenariats privés, explique que «  les partenaires se composent autant de petites ou grosses entreprises que de donateurs particuliers. Les entreprises restent fidèles même en temps de crise. Les dons, même petits, sont toujours les bienvenus. »

« Arrondir vers l’euro supérieur »

Les associations ne désespèrent pas et tendent à élargir leur champ de donation à de nouvelles méthodes. Arrivé depuis plus de 6 ans en France, le système de micros-dons s’installe au cœur de différentes associations. Plus d’une trentaine d’associations sont partenaires de l’entreprise microDON.org, qui propose le premier dispositif automatisé du don sur salaire. Céline explique que le but est « d’arrondir vers l’euro supérieur ». Le système propose un principe simple et accessible à tous. Un micro-don est un don de très faible montant qui permet dans ce cas précis de faire un prélèvement volontaire mensuel à partir du bulletin de paie. « Le micro-don pour nous, c’est vos petits centimes qui vous paraissent insignifiant sur votre bulletin de paie. Ça ne représente trois fois rien, mais multiplié par le nombre de salariés c’est énorme ! La co-solidarité employeur-employé est l’avenir de demain. »

Pour en savoir plus :

www.microdon.org

Chasse aux œufs

La traditionnelle chasse aux œufs du Secours populaire de la fédération de Paris a été un succès. Le dimanche 31 mars, 5000 chasseurs d’œufs s’étaient donné rendez-vous aux Tuileries. D’autres chasses aux œufs sont prévues partout en France jusqu’à la mi-avril.

Renseignements sur :

www.secourspopulaire.fr

« Le Grand Don »

En 2012, l’autisme a été déclaré cause nationale par le gouvernement Fillon. Surfant sur le succès de cette mobilisation, l’association Vaincre l’autisme organise cette année sa 1ère campagne de collecte de fonds pour l’autisme « Le Grand Don », parrainée par le comédien Michel Leeb. Deux temps sont prévus pour mobiliser votre générosité, du 15 février au 15 avril et du 15 août au 15 octobre 2013.

Pour en savoir plus :

www.vaincrelautisme.org

La chasseau trésor de Gustave

Venez essayer de retrouver Cellia qui a été enlevée par un savant fou, le professeur Fiole. Une grande chasse au trésor est organisée le 16 juin dans le parc de Bercy (Paris) par l’association Gustave Roussy au profit de la lutte contre les cancers de l’enfant.

Plus d’infos sur :

www.gustavecontrelecancer.fr

Article réalisé par Mathilde Rambaud

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.