Comment bien choisir une activité extrascolaire pour vos enfants

0
Il n’est pas toujours facile pour les parents de trouver la bonne activité pour leurs enfants.
Si depuis le début de l’année scolaire vous ne l’avez toujours pas trouvée, voici quelques conseils qui pourront vous être très utiles.

Votre enfant n’est pas obligé de pratiquer une activité en dehors de l’école, toutefois, elle lui permet de se sociabiliser davantage, de découvrir ses talents et de développer ses compétences sportives ou artistiques. Ainsi, il pourra découvrir son potentiel et gagner en confiance. Danse classique, piano, tennis, théâtre, poterie, natation, équitation… Il n’y a pas d’âge à proprement parler pour que votre enfant puisse avoir une activité extrascolaire.

Toutefois, il faut trouver un bon rythme. Et ce dernier doit s’accorder avec l’âge de votre enfant. Lorsqu’il est en maternelle, une activité pratiquée une fois par semaine peut suffire. Une fois qu’il rentrera en primaire, il pourra passer à deux activités. Cependant, il faut qu’elles soient différentes. L’une sportive, l’autre artistique ou alors l’une collective et l’autre individuelle. Et n’oubliez pas, pour ne pas surcharger votre enfant et pour conserver son rythme biologique, il est déconseillé, au moins avant ses 9 ans, de pratiquer des activités quelconques après 18h. De même, privilégiez les activités à proximité de chez vous, pour vous éviter les longs trajets qui vont fatiguer toute la famille.

Passons maintenant au choix de l’activité, sans oublier qu’il ne faut surtout pas forcer votre enfant à faire telle ou telle chose. Il peut être tout à fait capable de choisir ce qui lui plaît lui-même. Mais attention, il vaut mieux faire plusieurs portes ouvertes et journées d’essai pour être sûr qu’il n’abandonnera pas cette activité au bout de quelques jours. Si vous voyez que votre enfant ne s’y plaît pas du tout, n’insistez pas, parlez avec lui pour comprendre ce qui ne va pas et passez à autre chose.

Choisissez une activité en fonction de votre enfant

La personnalité de votre enfant peut également vous aider à faire un bon choix. S’il est réservé, il se sentira probablement mal à l’aise en public et le théâtre ne lui fera pas forcément plaisir. Mais après tout, vous pouvez toujours tester, uniquement s’il se sent capable, peut-être que ça l’aidera à s’ouvrir davantage et à vaincre sa timidité. S’il déborde d’énergie et/ou manque de concentration, optez pour une activité qui va le canaliser comme le chant, les arts du cirque ou alors une activité sportive lors de laquelle il pourra se défouler comme le foot ou le basket, par exemple. Et si votre enfant est calme et patient, profitez-en pour lui faire une discipline qui demande de l’implication et de la rigueur, comme le piano ou le violon. Si vous le voyez très créatif, pourquoi ne pas tenter la cuisine ? S’il a tendance à vite s’énerver, essayez les arts martiaux. Ils l’aideront à se maîtriser. Il est en surpoids et n’aime pas trop le sport ? La natation pourrait lui convenir. Il s’agit d’un sport complet qui utilise le corps entier. Une activité sportive sera également idéale pour un enfant un peu maladroit car elle l’aidera à développer sa motricité. Une activité manuelle serait également bienvenue pour ces enfants puisqu’elle les dégourdira comme il faut !

Votre enfant est très sociable, adore se faire des amis et a l’esprit de l’équipe ? Inscrivez-le à un sport collectif comme le handball ou le rugby. Pour les petits aventuriers et amoureux de la nature, l’escalade sera un choix idéal, tandis que les amoureux des animaux trouveront leur bonheur avec l’équitation. In fine, si votre enfant est de nature curieuse, pourquoi ne pas tenter un club de science, d’informatique ou encore le scoutisme ? Cette liste n’est bien évidemment pas exhaustive et de nombreuses autres activités extrascolaires originales, ou en vogue, comme la zumba, le roller, le skate, existent. À vous de voir si elles peuvent plaire à votre enfant. En ce qui concerne les ados, à partir de 16 ans, ils peuvent aussi s’engager comme bénévoles ou volontaires dans des associations : pour apprendre par exemple la langue des signes et accompagner des sourds et malentendants, participer à un chantier d’économie sociale et solidaire ou un chantier culturel et artistique… Et n’oubliez pas la règle d’or, une activité extrascolaire doit avant tout viser la détente et le plaisir de votre enfant ! Bon courage !

Anna Ashkova

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.