Vos enfants redoutent encore l’étranger, se refusent toujours les joies des beans anglais le matin et cauchemardent à l’idée de faire plus de 5 heures d’avion pour rejoindre le pays de l’Oncle Sam ? Point d’inquiétude à avoir vous concernant. Rassurez- vous. Parenthèse vous emmène dans une formule française mais redoutable pour apprendre l’anglais ou s’immerger dans la culture anglo-saxonne et américaine : Les American villages. Welcome !

S’il existe des programmes de type one-to-one avec hébergement chez un professeur anglophone, d’autres possibilités existent un peu partout en France. Celles des American ou des English Villages. La formule existe partout en France. En Aquitaine, en Bretagne, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans le Limousin, en Midi-­Pyrénées, en Normandie, en Pays-de-la-Loire, en Poitou-Charentes ou encore en Rhône-Alpes. « Il existe même depuis peu un American Village à Neuilly, en formule sans hébergement », détaille Claire Camaly, directrice des programmes American Village pour le groupe Go&Live.

Les American Villages ont plus de 20 ans et ambitionnent l’immersion dans une langue étrangère, bien que basée en France.

« Ces séjours accueillent les enfants de 7 à 17 ans pendant les vacances scolaires, pour une véritable immersion dans le monde américain ou britannique. La force et la spécificité de cette prestation sont de recruter des animateurs natifs ou bilingues qui font vivre aux enfants une expérience authentique et inoubliable en anglais », explique Claire Camaly. A ce sujet, les encadrants anglophones, qu’il s’agisse du personnel enseignant ou de responsables d’activités, proviennent dans la grande majorité des cas des Etats-Unis puis ensuite du Canada et d’Australie. « Ces personnes viennent uniquement en France pour travailler avec nous. Les enfants sont ainsi tout le temps immergés dans la langue du lever au coucher », explique Claire Camaly.

Pour ce numéro, Parenthèse vous emmène dans le centre des Hermitans, en plein cœur de la Vendée à quelques kilomètres seulement de La-Roche-sur-Yon. Les enfants y sont hébergés toute l’année dans un château entièrement rénové et doté de nombreux équipements modernes. L’accueil des enfants se réalise en anglais. Le séjour débute par la répartition des chambres qui permet aux jeunes de se regrouper dans espaces dont la capacité varie de 3 à 9 lits. Les douches et les sanitaires sont sur le palier. Une salle de restaurant accueille l’ensemble des repas dans un décor qui sonne médiéval avec de la vieille pierre partout et des poutres au plafond. Une grande salle commune, elle, est dédiée aux grands rassemblements et aux veillées. Le centre s’est également doté d’une salle informatique, d’un foyer détente et de terrains de sport (football, volley, basket, tennis de table). Quatre salles de classe complètent le dispositif en dur.

8h-8h30 sonne l’heure du réveil pour ces séjours qui durent 13 jours. S’ensuivent le petit déjeuner et les cours d’anglais qui partagent les enfants par classe de niveau. « Les classes n’excèdent pas 12 enfants. Nous sommes sur des cours d’anglais qui ne sont pas à la française : les lessons se déroulent avec de nombreux jeux très ludiques centrés sur la participation à l’oral des enfants », explique Claire Camaly. Effectivement, les cours d’une durée d’environ deux heures sont très participatifs. Pas question de faire de la conjugaison ou de la grammaire. L’idée selon les enseignants et la responsable revient à mettre en pratique ce que les enfants ont appris et surtout leur donner l’envie d’apprendre. Un enseignement complémentaire de ce qui se passe en classe durant l’année scolaire, en somme.

Juste après les cours, vers 11h-11h30, chaque jour, un spectacle attend les enfants. Le show dure généralement entre 45 minutes et une heure : chant, danse, challenge, saynètes, sketches… « Le but est d’introduire le thème de la journée », note Claire Camaly. Il peut s’agir d’une consacrée aux sports typiques (baseball, football américain, ultimate…) ou de thèmes culturels à l’image du Wild West Day. Aujourd’hui, il s’agira du Hollywood Day.

Après la pause déjeuner, les jeunes bénéficient d’une heure de temps libre. Une partie des enfants se repose, quand d’autres font du sport ou s’adonnent à l’activité d’un mini-club tenu par les animateurs : origami, yoga… L’American Village possède également une boutique américaine qui vend des souvenirs et des produits alimentaires typiques directement importés des Etats-Unis. C’est aussi le seul moment où les jeunes ont leur téléphone. « Nous remarquons que les enfants réclament toujours au départ leur téléphone, mais l’oublient rapidement au fur et à mesure que le séjour se déroule », poursuit Claire Camaly.

15h-18h est la plage horaire portée sur les activités : grands jeux style chasse au trésor, Trivial Pursuit adapté à l’esprit colo, workshops pour apprendre un nouveau sport, ateliers manuels pour réaliser un dreamcatcher par exemple. Vient ensuite le moment du dîner et celui des veillées pour clôturer la journée qui pourront proposer feux de camps, musique, soirée talents, etc. « Nos séjours s’adressent aux enfants de 7 à 17 ans mais la principale tranche d’âge varie de 11 ans à 14 ans. Cette formule agit souvent comme un tremplin pour l’étranger. » Une opportunité de choix pour faire aimer les langues à votre progéniture sans l’envoyer trop loin.

Geoffroy Framery

Laisser un commentaire