Telle est la question. Pour nous Français, l’anglais est l’une des langues les plus faciles à apprendre grâce à nos racines latines communes. Oui, mais à condition d’y mettre un peu du sien. Et avec ces 8 conseils que Parenthèse a trouvés pour vous, vous verrez que c’est loin d’être mission impossible.

La télévision

L’anglais ne s’acquiert pas d’un coup. C’est tout de même un apprentissage sur la durée qui portera ses fruits à coup sûr, à condition de s’y mettre sérieusement. Pour cela, prendre des cours d’anglais vous donnera des bases solides, c’est certain (et des crampes d’estomac à votre portefeuille). Mais la recette miracle, c’est de vivre en anglais. Et par vivre, il faut comprendre écouter, regarder, lire, se nourrir, respirer et dormir en anglais. Comment ? Rien de plus simple. Tout d’abord, la télévision. Pour peu que vous disposiez d’un abonnement à des chaînes étrangères, vous pouvez par exemple regarder les infos en anglais, sur CNN par exemple. Ou si vous souhaitez quelque chose de plus léger, regardez des émissions de divertissement, comme E ! ou encore Discovery Channel. Certaines sont même sous-titrées en français, parfait pour débuter. Si vous souhaitez carrément apprendre en vous amusant, regardez des films au cinéma ou des DVD en version originale, sous-titrée ou non. Pour peu que vous connaissiez votre film par cœur, ce sera comme de le voir pour la première fois à nouveau. Mais le must du must, ce sont les séries. Très prenantes pour la plupart, vous n’aurez aucun mal à bosser l’anglais en suivant les aventures de vos personnages favoris tout au long des saisons, qui se multiplient rapidement. Vous deviendrez un spécialiste de l’anglais et de Game of Thrones en un rien de temps.

Résultat escompté : vous allez former votre oreille à la langue anglaise. Une fois que vous aurez réussi à déchiffrer les accents, vous serez capable d’influer sur votre propre discours en reproduisant les intonations et les constructions des phrases, jusqu’à créer votre propre style. Vous serez aussi incollable sur les répliques cultes des films. « I am your father », la grande classe.

La radio

Votre cerveau est une machine merveilleuse. Ce n’est pas un compliment, c’est la vérité. Car il est multitâche. Pendant que vous faites votre sport ou que vous êtes en train de cuisiner, mettez la radio et captez une chaîne anglophone. Même si vous n’écoutez pas directement, le fait d’écouter de l’anglais autour de vous va vous former inconsciemment. Petite astuce : vous pouvez écouter un nombre impressionnant de chaînes de radio sur le site radio.fr. De quoi vous passer de votre vieux poste radio poussiéreux.

Résultat escompté : là encore, vous finirez par développer votre langue et votre phrasé, tout en vous informant et vous cultivant. Du 2-en-1. Car les radios françaises ne traitent pas forcément toute l’actualité internationale. Préparez-vous à devenir l’intellectuel de votre bande d’amis.

Les livres

Pour beaucoup, la littérature anglaise se résume aux grands classiques shakespeariens. Loin de vous infliger une lecture dont vous ne voulez pas, le but est de lire ce qui vous plaît. Seul impératif : il faut que ce soit en anglais. Évidemment.

Pour cette catégorie, pas vraiment d’ouvrages à vous conseiller, car à partir du moment où c’est de l’anglais, pas besoin de s’atteler à un type de livre en particulier. Si vous débutez, évitez peut-être les poèmes et pièces de théâtre (ou pas !) car le vocabulaire est souvent classique, en particulier pour les ouvrages d’époque. Certaines expressions et phrases vous paraîtront donc complètement venues de l’espace (et les cours de Madame Johnson au collège ne vous seront d’aucune aide malheureusement). Commencez plutôt par quelque chose de conventionnel, c’est tout. Lisez des romans, des nouvelles, des comédies. « 1984 » de George Orwell, « Da Vinci Code » de Dan Brown et la saga « Harry Potter » de J.K. Rowling sont mes incontournables.

Résultat escompté : une amélioration de votre orthographe, de la syntaxe et de votre vocabulaire surtout, qui s’en retrouvera plus varié et enrichi. Fini les longs « euh……….. », vous aurez toujours un mot à dire. Et si vous croisez des mots ou des expressions que vous ne connaissez pas, pas de panique ! Cherchez leur définition sur Internet ou dans un dictionnaire anglais/français et le tour est joué. Et justement, les dictionnaires seront votre roue de secours quand vous serez à la recherche d’une traduction. Une petite édition de poche suffit, vous aurez l’essentiel à portée de main dans votre sac.

Internet

Si vous souhaitez progresser en anglais, ou si vous cherchez des vidéos de chats, avec Internet vous l’aurez. Il existe beaucoup de sites qui offrent une formation en anglais, à distance notamment. Pas besoin de sortir de chez soi. En revanche, les résultats dépendront de la qualité des cours que vous trouverez. Soyez donc vigilants et pensez à faire le tour des forums pour avoir un retour de ces sites de soutien. Ce qui fonctionne bien en revanche, c’est Youtube. De nombreuses vidéos faites par des youtubeurs vous proposeront des cours gratuits, certains assurés par des professeurs d’anglais. Même si le mieux, c’est de vous faire plaisir et de chercher des vidéos sur un sujet qui peut vous intéresser, mais en anglais.

Résultat escompté : très versatile, Internet vous apportera des compétences dans tous les domaines, que ce soit l’orthographe, la prononciation… Le seul impératif est de bien faire attention à ce que vous cherchez pour ne pas tomber sur des sites ou des vidéos inutiles qui vous feront perdre votre temps, ou dans le pire des cas mal vous apprendre l’anglais (vous progresserez peut-être en charabia).

Rencontrer des anglophones

On n’apprend pas à un vieux singe à faire la grimace. En revanche, lui peut vous apprendre à faire le singe. Plus concrètement, les personnes les plus indiquées pour vous enseigner l’anglais, ce sont les anglophones eux-mêmes. Et le meilleur endroit pour en trouver, c’est au Royaume-Uni. D’abord parce qu’ils ne sont pas très loin. Et ensuite parce que si vous ne souhaitez pas quitter votre chez vous, vous pouvez toujours leurs proposer de venir ! Il existe des programmes d’échange pour étudiants ou pour actifs qui permettent à tous de visiter un pays pour le tourisme ou pour pratiquer la langue. Et il n’y a rien de mieux pour pratiquer que de vivre quelques jours chez l’habitant. Le site Lingoo.com vous propose de rejoindre une organisation pour se rendre en voyage au sein d’une famille d’accueil… ou au contraire vous permet de devenir vous-même une famille d’accueil ! N’hésitez pas à aller y faire un tour pour vous renseigner, vous pourrez peut-être améliorer votre niveau d’anglais.

Un autre site qui marche du tonnerre et qui peut même vous rapporter un peu de sous, c’est yestudent.com. En quels clics vous pouvez vous inscrire, pour ensuite recevoir la visite d’un étudiant ou d’une étudiante pendant quelques jours. Vous pouvez même recevoir un paiement pour subvenir à son hébergement.

Sinon, il vous reste Skype. Gardez contact avec des anglophones à l’étranger rencontrés par exemple lors d’un séjour linguistique et convenez d’un rendez-vous face caméra pour échanger et discuter. Attention pour cela à avoir une bonne connexion Internet et une webcam (of course) et de veiller au décalage horaire !

Résultat escompté : une découverte d’une culture étrangère tout d’abord, une rencontre intéressante et enrichissante, et puis surtout l’occasion de discuter en anglais, tout le temps, dans la vie de tous les jours, du matin au soir ! Il se pourrait même qu’à la fin vous en oubliiez votre langue maternelle, tellement c’est efficace. Mais rassurez-vous, aucun cas de ce genre n’a été répertorié jusqu’ici, alors lancez-vous !

Faire de la musique

Vous vous sentez l’âme d’un Lionel Richie ou d’une Mariah Carey ? Alors ne pensez plus aux oreilles de vos voisins et faites vibrer vos cordes vocales. La musique, c’est un bon relaxant, un passe-temps très agréable mais aussi un moyen de vous épanouir et de faire travailler votre cerveau. Mais ce qui nous intéresse ici, c’est l’effet que la musique peut avoir sur votre niveau d’anglais. Et curieusement, ça peut vous aider. Vous avez un chanteur ou une chanteuse anglophone qui vous plaît ? Apprenez les paroles de ses chansons, lettre par lettre, écrivez-les et récitez-les. Vous pouvez même essayer d’écrire votre propre chanson si vous vous sentez créatif ou créative. Si en plus de ça vous pratiquez d’un instrument, jouez-en tout en chantant. Votre cerveau sera très demandé et ça lui fera faire un bon exercice de mémoire.

Résultat escompté : vous voulez dire, à part votre candidature assurée dans l’émission The Voice et votre succès aux prochaines soirées karaoké ? Si on met tout ça de côté, c’est votre anglais qui aura un bon coup de boost, ainsi que votre culture musicale.

Cuisiner

Pas besoin d’avoir une étoile au guide Michelin. Le but ici est plutôt de vous abonner à des chaînes de cuisine anglaises sur Youtube pour observer une recette et sa préparation, le tout en anglais. C’est très simple et cela vous offrira des compétences de cuisine en anglais, avec le nom des ingrédients, le type de cuisson, etc. Vous pouvez vous abonner aux recettes à faire chez soi de Gordon Ramsay. Vous avez surement déjà entendu parler de lui. Ce chef d’origine écossaise qui est réputé pour ne pas mâcher ses mots dans les émissions où il passe. Eh bien n’ayez pas peur, il est très amical quand il s’agit de faire des plats face caméra pour ses abonnés Youtube. En plus, son accent si particulier serait un point de départ pour améliorer le vôtre si vous le désirez. Oui je vous l’accorde, rien de plus agréable que d’entendre un français dire « doux you s’pique ingliche ? » dans un franglais impeccable.

Résultat escompté : vous allez apprendre le vocabulaire culinaire en anglais, c’est déjà pas mal. Et peut-être une possibilité d’améliorer votre prononciation. Dans le pire des cas, vous pourrez ouvrir votre propre restaurant, ce qui n’est pas si mal non plus.

Les applications

Nous sommes en 2016 (bientôt en 2017). Il faut donc suivre le progrès de la technologie et utiliser son smartphone comme il se doit. Heureusement, il existe des applications pour pouvoir bosser votre anglais en vous amusant. C’est le cas de Duolingo, que vous pouvez télécharger gratuitement sur Android ou sur IOS. L’appli en question a pour but de travailler votre anglais par le jeu. Vous pouvez régler le niveau de difficulté ou la fréquence de vos cours. Un bon moyen de s’occuper sur le trajet en métro ou en bus par exemple. Et ce n’est pas la seule appli bien entendu, il en existe d’autres de qualités variables. Si vous jouez aux jeux vidéo, vous pouvez changer la langue sur certains jeux, et au bout d’un moment vous serez habitués au changement.

Résultat escompté : apprendre l’anglais à portée de main, littéralement. Cela vous tiendra éloigné de Facebook quelque temps.

N’oubliez pas que pour apprendre une langue, il faut consacrer beaucoup de temps et d’efforts à l’ouvrage. Et si vous souhaitez être efficace, c’est en vous faisant plaisir que vous y arriverez le mieux. Alors good luck !

Sébastien Zabbah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.