Des besoins nutritionnels importants

Entre 13 et 18 ans, Nicolas va grandir en moyenne de 10 centimètres chaque année ! Il est donc normal que ses besoins nutritionnels augmentent, surtout s’il pratique un sport ou a une activité physique importante. Alors qu’un adulte a besoin en moyenne de 2000 calories par jour, entre 2700 et 2900 seront nécessaires à un adolescent. Nicolas peut donc dévorer mais il doit apprendre à bien mastiquer et ne doit pas engloutir ses repas en un temps record !

Bien le nourrir

Krystel peut servir des doses « pantagruéliques » à son fils, mais à la condition qu’il s’agisse d’aliments sains et équilibrés. Au cours des quatre repas quotidiens de Nicolas elle veillera à lui proposer :

  • des féculents parce qu’ils rassasient et donnent de l’énergie !
  • de la viande, du poisson ou des œufs, en alternance une fois par jour, pour lui apporter des protéines et donc de beaux muscles !
  • des laitages et des fruits, à volonté, pour les os, les dents et le plein de vitamines. L’idéal est de prendre un laitage et un fruit pour le dessert ainsi qu’à l’heure du goûter. Attention ! Les crèmes au chocolat ou autres délicieux desserts sont enrichis en matières grasses et en sucre et ne doivent pas être considérés comme de simple yaourts. Mieux vaut leur préférer des laitages natures ou aux fruits.
  • de l’eau, riche en minéraux.

Maîtriser les matières grasses et les produits sucrés

Comme tous les ados, Nicolas est bien sûr porté sur les « aliments gras, salés, sucrés ». « Les parents doivent veiller à ce que leurs enfants n’abusent pas de ce type de produits sans pour autant les interdire totalement, prévient Caroline Séguy. Tout est question de quantité et de fréquence. Ne frustrez pas vos enfants et accordez-leur un soda de temps en temps ! » Sans oublier que l’organisme a besoin de matières grasses. Krystel préférera les huiles riches en acides gras essentiels et le beurre cru, en dose raisonnable.

Veiller sur son poids

Comment savoir si un ado mange trop ? En regardant s’il a de l’embonpoint ! « En soi, la prise de poids n’est pas un problème, note Caroline. Elle est même normale puisque l’adolescent est en pleine croissance. En revanche, si un enfant prend trop de poids par rapport à sa taille cela pose un véritable problème. » Les parents devront alors vérifier que l’IMC de leur ado se trouve bien dans la moyenne des courbes de corpulence du carnet de santé.
Et que répond notre nutritionniste aux parents dont l’enfant se nourrit mal sans grossir ? « Les habitudes alimentaires prises au sein de la famille sont essentielles, dit elle. Un ado peut ne pas grossir en dépit d’un régime alimentaire mal équilibré. Les parents doivent l’encourager dès le plus jeune âge à avoir une alimentation saine. Dans le cas contraire, les mauvaises habitudes seront difficile à perdre lorsqu’il quittera le cocon familial. »

Surveiller son moral

Un ado qui dévore peut être aussi un ado qui va mal. Il se remplit l’estomac pour compenser suite à une rupture amoureuse, des soucis en classe ou familiaux. « Le comportement alimentaire a, dans ce cas, une dimension psycho-affective à laquelle il convient de mettre fin, signale notre nutritionniste. Les parents doivent être attentifs et bien regarder si ce changement de comportement alimentaire s’accompagne d’une baisse de moral. Ils auront tout intérêt dans ce cas à en discuter avec leur enfant ou à le diriger vers un psychologue. »

Marie Bernard

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.