Six pratiques pour passer l’hiver avec l’esprit zen

0
L’hiver apporte son lot de tensions, notamment en raison des conditions climatiques. Entre pluie déprimante, neige encombrante et changements de température provoquant rhume et grippe, il peut être difficile de garder le moral. Pour vous aider à affronter cette période hivernale nous avons interrogé des professionnels du bien-être, voici leurs conseils.

1. Faire du Bikram

L’avantage des activités que l’on peut pratiquer en intérieur, c’est de pouvoir se mettre à l’abri du froid. La pratique du yoga permet un renforcement immunitaire et physiologique par des étirements et mouvements. Ces gestes nourrissent les organes internes en oxygène et en sang. À l’Espace Bikram (Paris), dirigé et fondé par Hélène Fournier, les salles sont fortement chauffées. Un bon moyen d’oublier que dehors, c’est l’hiver ! Près de 14 cours différents y sont proposés, plus ou moins actifs. Certains professeurs proposent des pratiques plus ciblées en hiver justement pour se maintenir en forme durant cette saison. L’espace organise par la même occasion, dès janvier, des ateliers tous les dimanches (ancrage, mantras, féminin sacré…). D’autre part, il ne faut pas oublier qu’en hiver, pour se réchauffer, le corps puise beaucoup dans ses réserves. Cependant, il vaut mieux éviter de trop manger pour compenser cette dépense d’énergie : optez pour une pomme ou une banane avant le cours, mais pas plus. En fin de séance, les professeurs de l’espace vous invitent à prendre le temps de vous changer pour à la fois prolonger d’état de calme et pour ne pas affronter trop rapidement le froid après l’effort. Enfin, le yoga est un bon compromis sportif en hiver : cette pratique permet de continuer à faire du sport, mais sans se faire violence comme lors d’un jogging sous la neige. Pour aller plus loin dans le besoin de mouvement en hiver, Hélène Fournier met désormais en place des cours de « yoga shot » : des séances de yoga dynamique de 40 minutes sous la direction de Francise.

2. Tester l’olfactothérapie

La société dans laquelle nous évoluons nous pousse à être toujours plus actifs, plus multitâches, pour renvoyer une image de nous qui correspond à ses attentes. Mais en hiver, c’est le moment de dire stop ! L’olfactothérapie se base sur un concept simple : accepter l’hiver et son caractère lent au lieu d’essayer de le combattre par tous les moyens. Les plantes perdent leur sève et le manque de lumière leur fait perdre leurs feuilles, pour repartir de plus belle au printemps. Pour l’être humain, il se passe sensiblement la même chose, à condition de l’accepter en pleine conscience. En hiver donc, ne cherchez pas à lutter contre la morosité, la flemmardise et la fatigue psychique, mais profitez-en pour faire un bilan personnel et le point sur vos idées pour l’avenir, etc. Cela vous permettra de reprendre le contrôle de votre vie. Gilles Fournil, spécialiste en olfactothérapie, conseille donc de respirer de la lavande pour méditer, car celle-ci diminue l’hyperactivité et aide à entrer dans une phase de repos ; du jasmin pour un état plutôt contemplatif ; du géranium pour ouvrir son cœur en travaillant le quatrième chakra cardiaque ; ou encore de la bergamote pour apporter une lumière intérieure. Notons que l’encens favorise la perception du sacré et permet d’entrer en sens.

3. S’aider de l’ayurvéda

En hiver, la majorité des individus se trouve avec un excédent de Vata. Ceci se traduit par un sommeil perturbé, un manque de concentration et surtout d’ancrage. Pour contrer ce problème, Catherine Brau, fondatrice du centre Ayurvéda Yoga, recommande la pratique de postures d’ancrage comme celles du palmier et du guerrier, mais surtout des respirations régulières. Ces respirations, Pranayamas, permettent de renforcer les systèmes corporels, l’idéal en hiver pour lutter contre froid et le rhume. En effet, les Pranayamas dynamiques comme le Kapalabhati redonnent une certaine énergie au corps et le nettoient. Le Kapalabhati insiste sur les expirations pour renforcer le système nerveux et nettoie le nez. Vous pouvez également pratiquer la respiration alternée, le Nadi Shodhana. Il est important d’effectuer ces respirations tous les jours, le matin en se levant par exemple. Enfin, nous ne le répéterons jamais assez, en hiver nous manquons de lumière et il est important de voir le soleil le plus possible chaque jour. Dans cette perspective, une salutation au soleil par jour est le minimum pour éviter la léthargie hivernale. Pour atténuer le Vata, vous pouvez également boire de l’eau chaude et mettre de l’eau salée dans vos narines.
Pour ce qui est d’affronter le froid, le Toumo, ou yoga du froid, consiste à méditer dans le froid… sans le ressentir, essentiellement grâce au Pranayama.

4. S’habiller bio

Pour se sentir bien dans sa tête il existe plusieurs moyens. De la pratique de la méditation à la cuisine de fruits et légumes de saison, nombreuses sont les opportunités. Mais avez-vous pensé à vous habiller de manière responsable ? C’est ce que vous propose la marque de vêtements de yoga Breath of Fire. Avec leurs articles, Lia Kauhs et ses filles Pernelle et Maya Rochat, se sont engagées dans une production équitable : ces vêtements sont conçus avec 95 % de cotons biologiques de qualité supérieure certifiés, 5 % d’élasthane et des teintures certifiées Oeko-Tex standard 100, garantie du non-usage de colorants chimiques nocifs pour la santé et pour la nature. De très bonne facture et confortables, les vêtements qu’elles proposent permettent aux femmes et aux hommes pratiquant le yoga de le faire en toute tranquillité d’esprit. Car pratiquer le yoga ne consiste pas uniquement en une sensation de bien-être corporel mais aussi bien en un état d’esprit libéré de toutes contraintes. Le port d’une tenue en coton biologique entre tout à fait dans cette optique, et cela vous permettra même d’avoir chaud !

5. Travailler ses postures

Avec le yoga vous apprenez de nombreuses postures, chacune ayant des effets précis sur le corps, voire sur le mental. En hiver nous ressentons plus souvent le besoin de nous détendre, pour cela pourquoi ne pas se servir des postures de yoga à la maison ? Selon Sandrine Martin, professeur de yoga à Paris (www.sandrinemartin.fr), vous pouvez pratiquer la respiration alternée comme nous l’avons vu précédemment, ou certaines postures. Dans un premier temps, la torsion allongée vous donnera accès à une détente certaine que vous pourrez ressentir jusque dans votre dos car elle facilite la mobilité de la colonne vertébrale. Voici comment la réaliser : allongez-vous d’abord sur le dos, les genoux sur la poitrine et les bras ouverts sur les côtés, puis laissez pencher vos genoux sur un côté, gardez cette position 1 à 3 minutes, recentrez-vous et penchez vos genoux de l’autre côté pendant 1 à 3 minutes. Dans un second temps, dans le but de détendre et mobiliser les épaules après avoir contracté le haut de votre corps pour vous protéger du vent et du froid, optez pour la rotation des épaules. Asseyez-vous confortablement et posez vos mains sur vos épaules. À l’»inspire» montez vos coudes vers l’avant puis vers le haut, à l’»expire» redescendez vos coudes vers l’arrière puis vers le sol. Une fois ce mouvement effectué plusieurs fois, faites de même en rotation arrière.

6. Jeûner

Pratiquer le jeûne permet de booster nos défenses immunitaires : le système digestif en profite pour se nettoyer des toxines accumulées, pour régénérer nos cellules… Quand nous jeûnons, le corps se restaure : d’une part il se nourrit depuis ses réserves, d’autre part il se nettoie, se désintoxique et se régénère. On parle d’autolyse. Cependant, lors du jeûne, le corps ne régule pas sa température comme d’habitude car il se concentre sur nos organes vitaux. Le jeûneur est alors plus sensible au chaud ou au froid lors de basses températures. L’idéal est donc de jeûner en automne ou au printemps, comme le conseille le réseau Jeûne & Bien-être en organisant la plupart de ces stages durant ces deux saisons. En hiver, le jeûne apporte un autre type de bienfaits, plus psychologique : il permet d’apprendre à se détendre, à faire une pause et à retrouver la maîtrise des flux, pour pouvoir se ressourcer et clarifier ses pensées. Comment jeûner en hiver ? En restant en mouvement grâce à une activité douce (sophrologie, yoga…) et en s’oxygénant lors de balades. Notez que la marche facilite l’entretien de l’organisme tout en nous libérant l’esprit de toutes nos pensées. Plus précisément, les bénéfices de la marche sont : une meilleure oxygénation du sang et des tissus, une respiration plus profonde aidant à l’élimination des déchets pulmonaires, un meilleur travail du foie et de l’intestin grâce aux mouvements du diaphragme ou encore la stimulation de la circulation du sang et de la circulation lymphatique. Tentez l’expérience en février en participant au premier séjour Jeûne & Raquettes de Jeûne & Bien-être. n

Aude Charbonnier

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.