L’Hôpital de mon doudou : comment des hôpitaux assurent des soins tout doux aux enfants

0
Les examens médicaux peuvent parfois être très angoissants pour les petits. Pour les aider à mieux vivre ce moment, l’hôpital Necker Enfants Malades a installé au sein de son service de prélèvement l’Hôpital de mon Doudou. Un projet réalisé par l’association PharmaVie, qui soutient depuis 30 ans des causes humanitaires en faveur des enfants malades.

Environ trois millions d’enfants sont hospitalisés en France chaque année. Un passage à l’hôpital qui s’avère souvent désagréable pour les petits patients. Pour les aider à se sentir mieux et comprendre le fonctionnement de l’hôpital ainsi que des soins qui leur seront prodigués, l’association PharmaVie implante depuis 2015 des mini-hôpitaux et des mini-pharmacies, l’Hôpital de mon Doudou, au sein de vrais hôpitaux. Un projet qui permet un accueil personnalisé des enfants de 2 à 11 ans dans le service de pédiatrie. Renommé pour la qualité de ses soins et sa technologie de pointe, et soucieux de la qualité de vie de ses patients, l’Hôpital Necker Enfants Malades a fait appel à l’association PharmaVie avec l’intention de réaménager le service de prélèvement où 19 000 à 20 000 examens sont réalisés chaque année. Depuis fin février, les enfants y sont accueillis dans une aire de jeux ludique aux couleurs chatoyantes.

Déstresser les enfants avant leurs soins hospitaliers

Sur une petite table d’osculation, une peluche Toudou est examinée par un petit garçon, accompagné de sa maman. Toudou est la mascotte de l’hôpital. On le reconnait à son pansement sur le front. « Il est malade comme toi et a besoin d’être soigné », raconte la jeune femme à son fils. À côté, une petite fille observe attentivement les petits oursons dans une vitrine. Elle espère en avoir un après sa prise de sang. L’infirmière le lui a promis. À Necker, les enfants qui ont très peur des analyses se voient offrir Toudou dès leur arrivée, d’autres l’obtiennent à l’issue de l’examen car ils ont été très courageux. Les parents aussi craquent pour le petit jouet tout doux ! « Offrir des doudous aux enfants, c’est magnifique ! », se réjouit une maman. « Mon fils était très content d’avoir Toudou. Il sait qu’après son opération, il se réveillera à côté de lui », témoigne une autre mère. « C’est une très bonne idée ! Tous les hôpitaux doivent avoir ce dispositif ! », estime un papa.

« Les enfants s’identifient à Toudou, qui devient leur compagnon de galère. Il les suit tout au long de leur hospitalisation et ils peuvent le ramener à la maison », explique Marie-Claude Santini, pharmacienne à Saint-Cyprien, et présidente de l’association PharmaVie. Les équipes médicales utilisent Toudou pour expliquer aux enfants ce qui va se passer pour eux et lever leurs craintes. Rapidement, le petit jouet permet de dédramatiser la visite médicale et l’enfant malade intègre en douceur les différentes étapes auxquelles il va être confronté. « L’hôpital de mon doudou permet non seulement de créer un cadre plus accueillant pour les patients pendant l’attente mais aide aussi le personnel à avoir un véritable outil pour calmer les enfants, mieux les accompagner et les accueillir. C’est une fantastique valeur ajoutée pour Necker, dont l’un des projets est l’amélioration de qualité de vie à l’hôpital », se réjouit Vincent Bitker, responsable du mécénat de l’hôpital Necker. En moins d’un mois, 240 Toudou ont été distribués aux enfants. L’hôpital a même décidé de proposer ce projet au Trophée des patients de l’Assistance publique pour le mettre en avant.

Rapidement, le petit jouet permet de dédramatiser
la visite médicale.

Un don égal un Toudou

L’association PharmaVie n’en est pas à son coup d’essai. Elle a en effet déjà collaboré sur le dispositif de l’Hôpital de Mon Doudou avec le CHU de Tours, le Centre hospitalier d’Albertville, l’Hôpital Robert Debré à Paris et le Centre hospitalier de Cannes. En 2019, elle compte installer six autres Hôpitaux de mon Doudou à Nancy, Toulouse, Perpignan, Bordeaux, Avignon et Marseille. « Nous travaillons beaucoup avec les équipes avant l’installation de ce dispositif pour trouver où Toudou peut réellement être utile. À Tours, par exemple, Toudou a été mis en place au sein du service de radiologie où les enfants avaient peur de passer une IRM », raconte Marie-Claude Santini, qui a imaginé et dessiné Toudou. L’association a donc créé une mini machine d’IRM pour Toudou. Avant de faire leur examen, les enfants font d’abord passer une IRM à leur peluche. Ainsi, ils découvrent la procédure et s’habituent au bruit de l’appareil. Petit à petit, la peur s’évapore…

Fort de son succès, l’Hôpital de mon Doudou intéresse de plus en plus d’hôpitaux. Beaucoup espèrent mettre en place ce dispositif au sien de leur service de pédiatrie. « Même si on aimerait beaucoup aider tout le monde, on ne peut pas car l’installation a un coût », indique Elodie Semelier, en charge de l’association PharmaVie. En effet, entre 45 000 et 50 000 euros sont nécessaires pour la création d’un Hôpital de mon Doudou. « Nous réaménageons totalement les locaux », précise la jeune femme. Outre des travaux de rénovation (peinture et parfois démolition des murs), l’association réalise un aménagement mobilier au sein d’un espace du service de pédiatrie. Ce projet est bien évidemment soumis à la validation préalable de l’hôpital avant sa mise en œuvre et tous les travaux sont faits conformément aux exigences techniques et réglementaires applicables au secteur hospitalier. PharmaVie prend également en charge la fabrication et le réapprovisionnement des nounours. Chaque hôpital reçoit 380 Toudou par mois. L’association, soutenue par les 600 pharmaciens du groupe via leurs dons annuels obligatoires, compte également sur la générosité du grand public. Une plate-forme de récolte de fonds en ligne a donc été créée : www.pharmavie.fr/association. Pour un don égal ou supérieur à 25 euros, le donateur reçoit une peluche Toudou. Sachez également qu’en achetant un porte-clé Toudou ou la peluche elle-même dans une des pharmacies du groupe PharmaVie, vous participez au financement des hôpitaux de mon doudou. Ce petit jouet peut être très utile pour vos enfants, s’ils ont peur des examens médicaux !

Anna Ashkova

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.