Culturellement votre…

0

Secteur dynamique, le monde associatif culturel surprend dans la variété de ses actions et témoigne d’une nouvelle forme d’engagement.

L’État souhaite booster le monde culturel. Le dynamisme de la vie associative culturelle s’explique également par l’environnement favorable de mesures prises dans le cadre de la loi relative à l’économie sociale et solidaire du 21 juillet 2014.L’apport de la loi Hamon, concrètement permet de diversifier et de sécuriser les sources de financement des associations. Cela concerne donc les dons, les legs y compris les legs immobiliers avec comme but d’améliorer la gestion des associations en améliorant leur capacité de fonds propre tout en encourageant les personnes à investir en réformant les titres associatifs en leur conférant un taux plus avantageux.

Valoriser l’associatif par l’employabilité

Surtout, la loi relative à l’économie sociale et solidaire encourage l’engagement associatif bénévole et en particulier chez les jeunes. Entre autres, les plus de 25 ans peuvent postuler pour un contrat de volontariat associatif pour une durée de 6 à 24 mois tout en procédant à une VAE (validation des acquis de l’expérience). Si ce dernier chantier est encore en construction, force est de reconnaître que les démarches se multiplient pour transformer l’engagement associatif et le valoriser auprès des entreprises.

La Jeune Chambre Économique Française (JCEF) développe cette année comme thème national un pacte citoyen qui, dans les nombreuses propositions, souhaite faire de l’expérience acquise au sein des associations, de véritables compétences pour l’avenir du jeune. Une tendance qui traduit également une professionnalisation grandissante du monde associatif dans son ensemble.

Autrement dit, il s’agira pour la JCEF de faire du « bas de CV » de vos enfants (Hobbys, associations, loisirs), une nouvelle forme de CV, un CV citoyen qui deviendrait un vrai levier supplémentaire d’employabilité à l’heure où le CV classique est vivement critiqué pour sa pertinence. Une raison de pus pour s’investir.

Des concepts à faire vivre

Les dernières études en la matière annoncent que 19 % des associations employeuses interviennent dans les arts et la culture. Ce faisant, CRDLA Culture définit 13 grands types d’activités parmi lesquels l’on retrouve la création de compagnies, de groupes, de collectifs, la formation ou le loisir via les cours et ateliers, la diffusion et l’écosystème de l’événementiel et la promotion du patrimoine. La loi relative à l’économie sociale et solidaire : des avancées importantes en faveur des associations. Samuel Drapeau complète : « La culture recouvre de nombreuses réalités associatives. Pour Tout’art faire, nous souhaitons valoriser la recherche associée au patrimoine et de les faire Connaître au plus grand nombre via des conférences, des visites, des balades à pied ou à vélo, des ateliers. Pour démocratiser et permettre à tous de profiter de cette offre culturelle, nous cherchons également à rendre les contenus plus attractifs », explique Samuel Drapeau, délégué de l’association et également docteur en histoire.

Dépoussiérer la muséologie et la scénographie de notre patrimoine passe donc par le dynamisme du monde associatif. Pensez au musée Jeanne D’arc de Rouen, franc succès même parmi les plus jeunes qui possède des tablettes immenses pour feuilleter les actes du procès numérisés, des écrans géants où des acteurs reconstituent la vie médiévale ou encore toute la mise en scène faite de sons et lumières. Derrière ce travail titanesque, se cachent bien souvent des associations souhaitant promouvoir le patrimoine et le mettre au goût du jour. Il ne faut pas non plus croire que ledit patrimoine n’est fait que de vieille pierre, de tapisserie et d’arts majeurs. Samuel Drapeau continue : « dernièrement, nous sommes également intervenus sur le patrimoine LGBT qui ne peut pas se circonscrire aux définitions classiques du patrimoine ». Dans la même veine, certaines associations favorisent l’accès à la culture pour tous en multipliant les bibliobus dans les territoires enclavés, les prisons, D’autres construisent des ponts entre deux pays tandis que certaines se concentrent sur les liens intergénérationnels à l’image de Nantes Renoue qui met en avant les personnes âgées auprès des écoles pour raconter une histoire et l’Histoire in vivo. Autant d’initiatives qui nous permettent de garder une mémoire et d’éviter de virer dans les discours identitaires.

Geoffroy Framery

Laisser un commentaire