Journée mondiale de l’aide humanitaire : où vont vos dons ?

0
Un don même minime peut représenter beaucoup s’il est bien utilisé sur le terrain.
« Les travailleurs humanitaires sont ceux que nous dépêchons sur place pour montrer notre solidarité avec ceux qui souffrent. Ils représentent ce qu’il y a de meilleur dans la nature humaine mais leur travail est dangereux… », Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU,
Journée mondiale de l’aide humanitaire 2010.

Dans de nombreux pays du monde, les humanitaires travaillent, parfois au péril de leur vie. C’est souvent dans l’anonymat le plus total qu’ils.elles accomplissent le travail indispensable qui rendra à des populations un minimum de dignité. C’est en décembre 2008 que l’ONU a décidé, par sa résolution A/RES/63/139, de désigner la journée du 19 août Journée mondiale de l’aide humanitaire. Elle espérait ainsi sensibiliser l’opinion publique à l’assistance humanitaire et à la nécessité de soutenir ces actions partout dans le monde. Mais comment sont réellement utilisés les dons au profit de ces missions ?

Chaque euro compte

Certaines associations détaillent sur leur site quasiment à l’euro près leurs dépenses. La Croix rouge, par exemple, calcule qu’en donnant 120 euros, vous participez à l’acquisition d’une ambulance équipée du matériel nécessaire aux premiers secours. Vous aidez les secouristes à intervenir rapidement et efficacement, dans toutes les situations d’urgence. Avec un don de 90 euros, vous donnez aux bénévoles de la même Croix-Rouge française le moyen d’aller à la rencontre de 18 personnes sans-abri et de leur distribuer une aide alimentaire et matérielle d’urgence. Vos dons aux Médecins sans frontières (MSF) sauvent aussi des vies ! Avec 10 euros par mois durant une année, MSF va, par exemple, fournir 352 vaccins contre la rougeole. « Si MSF n’était pas présent, les gens ne survivraient tout simplement pas. Quels que soient vos moyens, vous ferez la différence et vous saurez que quelqu’un, quelque part, reçoit l’aide dont il a besoin », a confié à l’ONG le Dr Omar Alterwaneh, hôpital d’Amman, Jordanie.

De son côté, Solidarités International note sur son site que pour un don de 10 euros par mois, vous protégez la vie d’une famille en la dotant de plusieurs éléments essentiels : savon, chlore, jerrycan, filtres à eau… Pour 15 euros par mois, vous apportez de l’eau potable en urgence à une famille frappée par la guerre ou une catastrophe naturelle. Et pour 20 euros par mois, vous contribuez à la réalisation d’un forage pour garantir un accès durable à l’eau potable à plusieurs dizaines de familles. L’importance des dons mensuels est donc immense ! L’Action contre la faim, qui lutte depuis plus de 40 ans contre toutes les causes et conséquences de la faim dans une cinquantaine de pays, donne aussi des exemples concrets sur l’utilisation des dons. « Avec 90 euros, vous fournissez un kit d’urgence à six personnes ». « Avec 135 euros, vous financez le traitement nutritionnel de cinq enfants pendant huit semaines »

L’importance du label Don en confiance

Les associations sont appelées à une transparence maximale. Chaque année, comme le Secours Catholique-Caritas France, elles doivent publier et/ou envoyer à leurs membres donateurs un rapport financier qui explique la répartition de l’emploi du budget annuel. Lequel, la plupart du temps, se voit divisé en « missions sociales » (ou équivalent : dépenses terrain, coûts directs, etc.), frais de recherches de fonds et frais de fonctionnement (ou coûts de support, indirects…). En outre, une charte de déontologie existe – avec le label Don en confiance – pour enterrer les erreurs de gouvernance du passé en matière de gestion des financements. Plus de 90 associations sont labélisées Don en confiance.

Anna Guiborat

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.