Secours populaire : urgence ouragans

0

Depuis plus de 70 ans, le Secours populaire français (SPF) aide les plus démunis. Aujourd’hui, l’association attire l’attention du grand public sur le désastre causé par les ouragans meurtriers d’une rare intensité dans les Antilles, sur les îles françaises de Saint-Barthélemy et Saint-Martin. Après la catastrophe, SPF a débloqué un premier fonds d’urgence de 100000€ et a envoyé ses équipes sur place. Une aide d’urgence a été apportée aux familles qui ont tout perdu. Près de 190 tonnes de produits alimentaires, kits d’hygiène, matériel de mise à l’abri, ont été acheminées jusqu’aux îles. L’accompagnement du SPF, en lien avec ses partenaires locaux, va s’inscrire dans la durée dans les domaines de la santé, l’éducation, la réhabilitation, la création d’activités génératrices de revenus, etc…

Trois questions à Christian Causse, membre du bureau national du Secours populaire, qui conduit une mission dans les Antilles.

Quelle est la situation sur le terrain après le passage des ouragans ?

On est encore dans une phase urgence pour le déblayement, pour mettre les gens à l’abri car 95% des choses ont été détruites. Toutefois l’électricité est revenue un peu partout. Le seul problème est l’eau. Nous distribuons des pastilles pour purifier l’eau des puits et continuons à apporter une aide alimentaire mais aussi des tentes et bâches car certains habitants, dont les maisons sont complétement dévastées, ne veulent pas partir et veillent sur le peu de biens qui leur restent. D’autres, dont les demeures n’ont plus de fenêtres ou de portes, vivent dans des courants d’air. Mais il y a un vrai élan de solidarité parmi la population. Il y a aussi un autre problème : l’arrivée de moustiques et de rats. Il faut mettre les gens à l’abri et assainir la situation en termes d’hygiène.

Les Français ont-ils été réceptifs à votre appel aux dons ?

Au bout de huit jours, nous avons montré des images de notre action car les donateurs ont besoin de savoir ce que nous faisons. Même s’il y a un retour, il reste encore beaucoup à faire : offrir la nouvelle literie, des appareils électro-ménagers, pouvoir réhabiliter des logements, etc. Nous pensons aussi à Noël car les gens ne pourront pas passer les fêtes dans de bonnes conditions. Nous lançons un nouvel appel à ce sujet car nous voulons notamment offrir des jouets neufs aux enfants.

Combien de temps faudra-t-il pour effacer les dégâts causés par les ouragans ?

J’ai participé à de nombreuses opérations d’urgence mais celle-là est impressionnante. Je pense que les familles auront besoin d’être accompagnées encore pendant 3-5 ans

Laisser un commentaire