Comment transmettre aux descendants tout en préservant son patrimoine ? Une question clé pour laquelle il existe de nombreuses réponses.

Le don manuel  : montant des droits de donation

Un don manuel n’est pas imposable tant que le fisc n’en a pas connaissance ! Ce don sera taxé uniquement dans certaines circonstances. En premier lieu si le donataire déclare ce don au service des impôts, soit de sa propre initiative, soit dans le contexte d’un contrôle fiscal. Il devra en outre déclarer le don lorsqu’un donataire reçoit une nouvelle donation qui sera cette fois enregistrée. Le donataire doit alors déclarer au fisc tous les dons consentis par un même donateur et l’ensemble des dons sera taxé quel que soit le délai écoulé entre le premier don manuel et la nouvelle donation. Le donataire a un mois pour déclarer au fisc cette dernière.

La donation intergénérationnelle pour contourner la taxation

La donation intergénérationnelle permet de transmettre un patrimoine, par étapes, en franchise d’impôt. Lorsque cette donation est faite par les grands-parents à leurs petits-enfants, un abattement fiscal supplémentaire s’applique. Il s’ajoute à ceux accordés aux enfants et au conjoint. Dans le cadre de cette donation, les donateurs peuvent imposer aux parents et petits-enfants une clause limitant l’emploi des fonds dans le temps ou dans la nature des dépenses. Le capital sera alors déposé sur un compte épargne ou sur un contrat d’assurance-vie par exemple. Il peut aussi être investi dans l’immobilier.

Combien coûte une donation ? Simulation réalisée en partenariat avec Carac

Alain et Jacqueline ont deux petits-fils de 13 ans. Ils souhaitent leur faire une donation à l’occasion de noël en plaçant 2 500 € sur chacun des deux comptes épargne ouverts pour l’occasion. Ils ont prévu que leurs petits-enfants ne pourraient disposer de cette somme avant leur 20e anniversaire. En tablant sur un taux de rendement annuel moyen de 3,10 %, chacun des jumeaux pourra disposer de la somme totale nette de tous frais de 4 098 €. Outre l’exonération fiscale dont auront bénéficié Alain et Jacqueline, ils transmettent finalement à leurs petits enfants un capital supérieur de 60 % par rapport à sa valeur initiale.

L’argent : 2e cause de rupture en France

Après l’infidélité, l’argent est la deuxième cause de dispute et de séparation. La thérapeute Nicole Prieur explique ce phénomène : « On se réfère toujours au modèle romantique : en amour, on ne compte pas mais l’argent doit à un moment donné être posé carte sur table car, quand rien ne va plus, il revient tel un boomerang. »

Les femmes gagnent (encore) moins que leurs maris

Bien que l’écart de revenus, dans les couples, ait légèrement baissé, le résultat final reste toujours alarmant. Trois femmes sur quatre gagnent toujours moins que leur conjoint, en moyenne 40 %. Un problème sociétal qui entraîne des difficultés dans la vie de couple, effet les femmes se sentent toujours illégitimes à dépenser l’argent de leur conjoint.

L’horreur au Yémen

Face à la guerre et à la pauvreté qui envahie le pays, certains parents doivent choisir entre amener un enfant à l’hôpital et nourrir leurs autres enfants. C’est le cas de la famille Hassan qui a dû décider de ne pas emmener leur enfant malade afin de pouvoir dépenser l’argent en nourriture pour les autres enfants.

Le père Noël ne passera pas partout

Selon un sondage, 55 % des sondés vont devoir surveiller leur compte pour Noël, avec moins de 200 euros de dépenses pour les cadeaux de Noël. Pire encore, un Français sur 10 environ fera l’impasse, faute d’argent.

Les enfants font leur casino

Selon une étude britannique, 450 000 enfants et adolescents âgés de 11 à 15 ans jouent toutes les semaines à des JAH (machine à sous, paris, jeux à gratter…) en Angleterre et aux Pays de Galles, soit 16 % de cette jeune population. Les auteurs du sondage sonnent l’alarme et recommandent aux parents d’être plus vigilant. Pour rappel, tout jeu d’argent est interdit aux mineurs.

Marie BERNARD

Laisser un commentaire