Destinations sous-cotées, destinations à privilégier ?

0
Instagram oblige, certaines destinations font effectivement beaucoup plus rêver nos ados pour leur popularité et la « hype » qui les entourent. Mais des destinations sous-cotées, perçues comme ennuyeuses, offrent beaucoup d’attrait culturel et sportif, sans les foules.

Certains de ces endroits moins connus, et donc moins visités, sont restés un moment sous le radar des organismes de séjour. Mais la personnalisation grandissante des offres d’une part, plus une soif de plus en plus grande de découvrir le monde ont eu raison des préjugés parfois tenaces. Voici une sélection, non exhaustive et établie en toute subjectivité pour vous ouvrir les chakras sur le sujet !

De nouvelles destinations très « hype »

• Pour ados et parents en soif d’exotisme, des séjours sports et linguistiques sont désormais possibles au Costa Rica. Imaginez votre enfant travailler son anglais, son espagnol tout en profitant d’une des nouvelles capitales mondiales du surf.

• Beaucoup moins désirée que son voisin australien, la Nouvelle-Zélande est également une destination à envisager sérieusement. L’offre de séjours thématiques se développe. Entre culture maorie et séances de mêlées et de raffut, les séjours linguistiques en Nouvelle-Zélande s’appuient sur le réseau national d’écoles et de clubs de rugby. Toujours au pays des All Blacks, se développe également une offre autour des paysages majestueux et du cinéma. Mêler cours d’anglais et septième art est également une option. Certains séjours proposent ainsi de vivre une immersion et de se plonger dans les techniques du cinéma sur les lieux où ont été tournées quelques scènes épiques de la trilogie du Seigneur des Anneaux.

New York, Miami, Los Angeles et le désert américain ?

Parmi les destinations de séjours linguistiques demeurent des outsiders, des lieux de villégiature qui présentent moins d’aménités au premier abord. Certaines destinations souffrent du manque d’image comme c’est parfois le cas de nombreuses villes et régions américaines hors métropoles de Floride, Californie et de la côte Est. Prenons l’exemple du Texas. L’imaginaire collectif a tendance à nous ancrer dans des stéréotypes hérités de la conquête de l’Ouest. Partir au Texas signifie pour beaucoup vivre dans un ranch à la manière des cow-boys et au rythme du folklore texan ! Pour d’autres, il est bien souvent associé à des terres désertiques ou aux puits de pétrole qui ont fait sa richesse. Pourtant, cet État défend de nombreux atouts. Il bénéficie d’abord de sites et de paysages à couper le souffle. Un premier argument de poids lorsque l’on sait que les ados passent leur vie à photographier tout et rien. Bivouaquer dans le parc national du Big Bend dans l’ouest de l’État, à la frontière mexicaine, donne l’occasion de découvrir un paysage de montagnes, canyons, rivières et désert. Une carte postale. D’autres sites proposent des expériences uniques telle que la piscine naturelle de Hamilton Pool dotée une cascade de 15 mètres située à une heure de route de la capitale texane, Austin.

• D’autres formules proposent des séjours à El Paso, toujours dans l’État du Texas. L’avantage du multiculturalisme américain est d’immerger votre enfant dans plusieurs langues. Rappelez-vous que l’anglais n’est plus depuis des années la langue la plus parlée aux États-Unis ! Outre les superbes panoramas sur toits et montagnes qui la séparent de Juarez, de l’autre côté de la frontière, la ville d’El Paso permet de goûter à l’influence latine en territoire nord-américain.

• Finissons cette parenthèse texane en redorant en quelques mots le blason d’Austin. La ville fourmille de musées et d’activités culturelles en tout genre ! Surtout, la capitale se veut extrêmement dynamique en termes d’innovation et d’entrepreneuriat. Austin s’impose aujourd’hui comme l’un des premiers centres mondiaux de start-up. Il s’agit de la deuxième plus forte densité de jeunes pousses au monde, juste après la Silicon Valley, établit l’étude Startup Genome 2017. Austin est ainsi devenu le nouveau San Francisco, mais en beaucoup moins cher… Certes, votre enfant ne sera pas forcément attiré par ce milieu de l’innovation. Mais ce dynamisme économique s’accompagne d’un mode de vie culturel et branché qui a de quoi ravir vos adolescents les plus réticents.

Le Vieux-Continent : quelles destinations ne pas écarter trop vite de sa sélection ?

L’émerveillement et la satisfaction de votre fils/fille ne sont pas seulement question de « miles ». Plus près de nous, se bousculent également des pépites qui ne demandent qu’à être découvertes.

• Entre autres, l’Allemagne et les pays scandinaves ne sont pas les destinations les plus chéries par nos enfants. Mais elles donnent l’occasion de voyager dans un environnement bilingue anglais, et plus particulièrement dans les pays scandinaves où l’anglais est parlé couramment par une grande majorité des locaux. Et pour vous, parents, ces destinations sont également très bien notées en termes de sécurité des personnes.

L’Allemagne est vraiment une destination qui regorge de sites historiques majeurs. Pourquoi, par exemple, ne pas positionner votre enfant sur un séjour non loin de la route des châteaux qui incluent Neuschwanstein, le château actuel, qui a inspiré celui de Cendrillon à Disney World. Francfort est également une ville moins « sexy » pour vos ados, mais qui pourrait cependant les séduire par de nombreux aspects. La ville est le poumon économique allemand. Troisième centre d’affaires en Europe, ville d’accueil, la cité jouit d’une grande activité culturelle, de diverses animations qui ponctuent son agenda annuel. Il s’agit d’une métropole active et très dynamique. Enfin, comme de nombreuses villes allemandes voisines telles que Mayence ou Wiesbaden, Francfort est une ville tournée vers la nature (parmi les bons élèves européens en matière d’environnement). Elle est parsemée de parcs et de grandes forêts le long de sa périphérie. Enfin, comment parler de l’Allemagne sans évoquer Berlin ? La destination offre la possibilité à votre enfant de découvrir une ville cosmopolite par excellence.

Séjours thématiques : privilégier le contenu et l’environnement
à la destination ?

Au moment de choisir le pays et la ville pour le séjour linguistique, pensez surtout à l’environnement dans lequel va évoluer votre progéniture, et surtout les activités qui lui seront proposées. De nombreux centres vont certes proposer un séjour qualitatif à New York, Londres ou Los Angeles, mais combien de sorties culturelles seront vraiment programmées dans la ville et surtout dans quelles conditions de transport (temps de trajet, temps effectif sur place, contenu de la sortie…). Les destinations sous-cotées s’émancipent justement des contraintes inhérentes aux destinations ultraprisées dans l’organisation des sorties, leur déroulé et la liberté d’action des ados durant les temps libres.

• Pour les plus aventureux et pour les adolescents ou jeunes adultes les plus matures, d’autres options de voyage vers des contrées moins populaires ne manquent pas d’atouts.

Certains prestataires de séjours proposent pour des jeunes à partir de 15 ans des formules de séjours qui reposent sur des groupes de volontariat avec la constitution de groupes d’une vingtaine de jeunes de trois nationalités. L’objectif est de partir en équipe en Afrique du Sud, au Sri Lanka, au Ghana, afin d’assister des actions humanitaires. Ces destinations sont l’occasion de travailler dans des écoles ou des orphelinats ou de prêter main-forte à des chantiers dédiés à un projet social ou à la protection d’animaux sauvages dans une réserve. Au Ghana, par exemple, le projet vise à pourvoir aux besoins de nourrissons. Les jeunes gens mûrissent très vite, en trois semaines, tout en les laissant partir vers des destinations moins classiques mais toujours anglophones, en donnant du sens à leurs vacances.

Geoffroy Framery

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.