Habitat et Humanisme : quand les liens se créent grâce aux maisons intergénérationnelles

0

En 2016, la France comptait 3,8 millions de mal-logés qui, privés d’un logement décent et stable, se sont retrouvés aussi privés d’avenir. Depuis plus de 30 ans, la mission de l’association Habitat et Humanisme est de loger ces personnes fragilisées et de les accompagner vers l’insertion et l’autonomie. La création de liens sociaux est aussi au cœur de l’association qui s’est notamment donné pour mission de contribuer à une ville ouverte à tous, en privilégiant les logements situés dans « des quartiers équilibrés » et de proposer un accompagnement personnalisé ou collectif pour favoriser la recréation de liens et l’insertion sociale. Pour répondre aux différentes formes de précarité Habitat et Humanisme a mis au point divers types de logements dont les Maisons intergénérationnelles. Ces dernières s’implantent petit à petit en France depuis quelques années. Ainsi, en janvier dernier, une Maison intergénérationnelle a ouvert ses portes à Jouy-en-Josas (78). Situé en plein cœur de la commune, cet immeuble comporte deux bâtiments : le premier propose 26 studios individuels pour les personnes isolées seules. Des locaux communs comme la salle à manger ou un salon et des locaux dédiés aux activités collectives sont également mis à disposition des résidents. Le second bâtiment comporte 20 logements familiaux pour les mères seules avec leurs enfants et deux appartements en colocation pour les étudiants. Un jardin d’agrément et un jardin potager permettent aux habitants de se reposer et se retrouver. Issus de différentes générations, ils peuvent passer du temps ensemble notamment lors des activités collectives organisées plusieurs fois par semaine par la maîtresse de la maison et ses 10-15 bénévoles. « Les seniors partagent leurs expériences avec les jeunes, les étudiants aident les enfants à faire les devoirs… », explique Morgan Goubill, responsable communication et collecte de fonds chez Habitat et Humanisme. Ce projet innovant n’aurait pas pu voir le jour sans le maire de Jouy-en-Josas. « Il a beaucoup aimé notre Maison intergénérationnelle à Lyon. Il nous a dit « je voudrais en construire une dans ma commune » et ai proposé un terrain », raconte Morgan Goubill. Les riverains et les voisins ont accepté cette idée inédite dans leur ville et certains sont même devenus bénévoles de cette maison. Les généreux dons de particuliers et de mécènes permettent la réalisation de projets de ce genre, alors n’hésitez pas et donnez un coup de main à Habitat et Humanisme :

www.habitat-humanisme.org

Laisser un commentaire