Comment apprendre à lire l’heure à mon enfant ?

0
Les heures, les minutes, les secondes… Apprendre à lire l’heure à un enfant ne se fait pas… du jour au lendemain. C’est parfois un vrai défi quand on ne sait pas par où commencer. Quelques conseils pour faciliter cet apprentissage.

Car savoir lire l’heure est toujours une grande avancée dans l’autonomie de l’enfant, un passage… Mais pour y parvenir, il faudra à l’enfant comme au fomateur s’armer de patience. Le cerveau n’est pas forcément câblé d’emblée pour apprivoiser un mécanisme qu’il analysait dans la haute antiquité de l’homme grâce au… Soleil ! On se souvient des expériences sous terre : même avec une montre, le temps n’avait plus de sens. L’apprentissage sera plus ou moins long. Tout d’abord, il faut s’assurer que l’enfant sache se repérer au minimum… dans le temps.

À quel âge lui apprendre à lire l’heure ?

C’est vers 3-4 ans, que l’enfant commence à apprendre les premières notions du temps, d’espace et de quantité. Il s’y retrouve mieux si l’on rythme le temps par rapport aux événements qui ponctuent sa journée : le comptage des dodos, les grands repères de la journée (comme le petit-déjeuner, la sortie de l’école, les jours où il n’y a pas école…). Il apprend petit à petit les moments de la journée (matin, après-midi, soir) et sait exactement dès cet âge ce que signifie demain, hier, après-demain, etc.

À 4-5 ans, il découvre les notions de séries (les jours, les semaines, les mois, les saisons). De quoi mieux comprendre à quel moment il se situe dans la semaine, dans le mois ou dans l’année. C’est alors qu’il faut lui offrir un calendrier sur lequel figurent saisons, jours de la semaine et mois de l’année.

À l’école, il découvre les nombres et commence à compter. En fonction de l’acquisition de ces notions, il sera possible de commencer l’apprentissage de l’heure progressivement vers 5 ans, sans oublier que c’est seulement aux alentours de 6-7 ans en moyenne que les enfants parviennent à lire l’heure parfaitement. Il faudra donc s’armer de patience avant qu’il ne puisse se situer seul dans le temps.

Par où commencer ?

L’apprentissage de la lecture de l’heure demande un peu de temps à un enfant. Plus que, plus que quelques minutes. D’abord, respecter son rythme. Pour ne pas le dégoûter tout de suite, l’atmosphère doit se vouloir ludique. L’enfant sera content·e d’apprendre en jouant et l’apprentissage se fera plus en douceur. Et pourquoi ne pas commencer par offrir… une montre ? Voilà un superbe cadeau dont il·elle sera très fier·ère. Mais attention, les montres à affichage numérique ne sont pas adaptées pour apprendre l’heure à un petit. Il faut opter pour un bon vieux cadran aux chiffres bien lisibles, et non remplacés par des barres ou des points.

Il serait aussi très intéressant de fabriquer une horloge pédagogique soi-même avec l’enfant. Ce sera une bonne occasion pour revoir avec lui ou elle les chiffres et surtout de nommer les aiguilles : la petite sert à désigner les heures, la grande, les minutes, tandis que la plus fine qui trotte sert à indiquer les secondes.

Les heures, les minutes, les secondes…

Puis commence l’étape un peu compliquée. On commence par distinguer les heures, en expliquant aux jeunes gens qu’elles sont indiquées par des chiffres qui vont de 1 à 12. Ne pas oublier : la lecture de l’heure s’opère toujours en partant vers la droite et toutes les heures démarrent à partir du chiffre 12. Si l’enfant a bien compris le principe des heures, on peut lui indiquer que le 1 se lit aussi 13, que le 2 peut se lire 14, etc., en fonction du moment de la journée, du jour et de la nuit, du matin et de l’après-midi (certains cadrans indiquent les deux lectures). Il faut bien expliquer que la petite aiguille va faire deux fois le tour du cadran pour marquer le temps d’une journée complète, soit 24 heures. La journée débutera à minuit (12 heures) et se terminera à… minuit. Ces simples rappels, si clairs pour les adultes, montrent à quel point les notions sont délicates à assimiler. Une journée qui commence en pleine nuit…

Pour faciliter l’assimilation, donner à l’enfant des temps-repères : quand la petite aiguille est sur le 7, c’est l’heure de se lever pour aller à l’école. Quand la cloche de l’école sonne la fin de la journée, la petite aiguille est sur le 4. Quand elle est sur le 9, c’est l’heure d’aller au lit. Pour vérifier la compréhension graduelle, il est possible de le·la tester en lui posant des questions, tout en avançant ou retardant la petite aiguille : « Quelle heure est-il quand la petite aiguille est sur le 7 et que nous sommes le soir ? » « Peux-tu me montrer quand il est 3 heures ? »

Ensuite, vient le temps des minutes : elles sont marquées de 5 en 5, il y en a 60. Car 60 minutes = 1 heure. 15 minutes = 1 quart d’heure. 30 minutes = une demi-heure. À chaque fois, il faut montrer à l’enfant comment la montre, l’horloge affichent ces notions abstraites… concrètes. Comme avec les heures, à la fin de l’explication il faudra tester les connaissances de l’enfant.

Pour finir, on lui inculquera les secondes. C’est l’unité de mesure du temps la plus petite sur l’horloge.
60 secondes = une minute.

Et ensuite ?

Attention, il n’est pas obligatoire de tout apprendre à l’enfant dans la même journée. On va commencer par les heures et le·la tester pendant quelques jours au quotidien pour vérifier qu’il·elle a bien assimilé sa « leçon ». Et ainsi de suite. Une fois, qu’il·elle a commencé à bien reconnaître les aiguilles et à lire l’heure, il faudra lui demander régulièrement l’heure afin qu’il·elle s’entraîne à la lire sur sa montre de plus en plus naturellement. Petit à petit, il commencera à gérer lui-même son temps, pour grandir en autonomie.

Anna Guiborat

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.