Laissez partir l’esprit tranquille !

0
Parenthèse vous livre quelques bons conseils à adopter au moment de décider du départ de vos enfants en séjour linguistique.

À quelques mois du départ

Les aides au financement : les séjours linguistiques demandent un certain budget. Des aides sont possibles. Sous certaines conditions, la CAF peut vous aider à financer les vacances via des bourses ou chèques vacances. Ces aides peuvent être considérées comme faisant office de bourse pour un séjour linguistique. Idem avec les collectivités territoriales que sont les conseils régionaux et départementaux.
En parallèle, nombreux sont les CE d’entreprises à mettre à disposition des tarifs préférentiels dans le cadre de leur budget d’actions sociales et culturelles.

Renseignez-vous sur les besoins matériels de votre enfant : le séjour linguistique demande souvent d’avoir a minima une trousse et quelques stylos pour les cours d’anglais, parfois même d’autres fournitures si votre enfant est domicilié chez l’enseignant. Pour les séjours culturels et sportifs, peu vous coûte de vous renseigner sur les conditions d’exercice du sport (en intérieur/ en extérieur), conditions météorologiques pendant le séjour… pour parer à toute éventualité et éviter que votre enfant ne manque d’affaires. Certains séjours prévoient des lessives… mais la plupart sont réalisées à grande échelle… Même si des paniers à linge individuels sont proposés, préférez d’anciens maillots de football plutôt que le dernier cadeau d’anniversaire !

Préparer psychologiquement votre enfant à partir : s’il s’agit d’un des premiers séjours linguistiques, à l’image d’une rentrée des classes, votre enfant aura besoin de certains rappels. Pour éviter le « blues » des premiers jours, rien ne vous empêche de laisser dormir votre enfant chez un proche ou chez un de ses amis… pour que les premiers jours sans vous se passent pour le mieux !

À 15 jours du départ

La valise : nous n’allons pas vous expliquer comment remplir la valise. En revanche, côté pratique, votre enfant va devoir s’occuper de ses bagages durant une bonne partie du séjour : dans le train ou l’avion, pour accéder aux chambres, etc. Les accompagnateurs ne pourront pas toujours donner un coup de main à votre enfant. Et malgré la solidarité entre jeunes, il faut anticiper un poids et un style de bagage que votre enfant puisse facilement mouvoir.

Les papiers : certains organismes vous demandent de remplir des documents à remettre le jour du départ. Si vous les oubliez le jour J, ce n’est pas un drame. Vous pouvez soit les envoyer par e-mail, soit en remplir à nouveau le jour du départ. Pour la pièce d’identité, en revanche c’est une autre paire de manches. N’hésitez pas à photocopier ladite pièce et à demander au responsable du séjour de prendre en charge le passeport si vous le souhaitez. Enfin n’hésitez pas à souligner les allergies et traitements de votre enfant. Vous pouvez également rédiger un mot à destination du staff d’accompagnement que vous remettrez en main propre le jour J.

La veille du départ

Rassurer votre enfant : passé un certain âge, votre enfant sera ravi de vous quitter. À lui la liberté et les copains. Cela dit, pour les plus jeunes, n’hésitez pas à prendre du temps la veille pour lui expliquer le déroulé du voyage et abordez le sujet des futures inquiétudes (blues des premiers jours, argent de poche, les risques du séjour comme le vol, une blessure sportive et le rassurer sur la prise en charge sans votre présence…).

Liste des contacts utiles et des bonnes pratiques : généralement les enfants ne sont pas autorisés à utiliser leur portable durant une bonne partie de la journée. On leur recommande également de ne pas vous appeler si un souci survient. Le responsable du séjour est présent pour désamorcer les petites crises et vous appellera en cas d’urgence. Cela dit, vous pouvez donner quelques bonnes pratiques à votre enfant sur la façon de communiquer quand on est dans un pays international : indicatif français depuis l’étranger, utilisation de la 4G et désactivation des applications du smartphone… Vous pouvez également enregistrer le numéro du staff français ou du staff local dans le téléphone de votre enfant et dans le vôtre. Cela ne mange pas de pain.

Geoffroy Framery

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.